Javascript et les objets XMLHttpRequest

Et moi qui avait prédis que la technologie Flash serait le moteur d’innovations des interfaces web enrichies cette année ! C’est encore une fois le langage Javascript qui s’illustre dans un récent article publié sur le site XML.com : Very Dynamic Web Interfaces. Petites explications : les objets XMLHttpRequest permettent au travers d’instructions Javascript d’interroger un serveur sans avoir besoin de recharger la page. Traduction : une fois la page HTML chargée, l’interface peut dialoguer avec la couche application stockée sur le serveur en n’échangeant que les données (du XML). Il en résulte une très importante économie de bande passante ainsi qu’un gain de productivité. Là où cette brique technologique devient très intéressante c’est que, contrairement aux objets ActiveX, elle est implémentée nativement sur des navigateurs comme Mozilla, Firefox ou Opera.

Très intéressant tout ça, et si vous pensez que c’est encore du vapoware et que les applications concrètes ne sont pas près de voir le jour, alors allez donc jetez un oeil à Google Suggest pour voir la bête en action : au fur et à mesure de la saisie dans le champ de recherche, le formulaire interroge la base de donnée Google et rapatrie les suggestions ainsi que le nombre de réponses.

Et tant qu’on y est, je vous propose également cet article sur l’évolution des interfaces web avec l’arrivée de clients riches basés sur les technologies XAML ou XUL : Evolving the UI.

Un commentaire sur “Javascript et les objets XMLHttpRequest

  1. L’intranet de Framfab (Malakoff) utilisait XMLHttpRequest dès 2000. Il était alors possible de mettre à jour la base de données en écrivant directement dans la table html qui affichait ces données, et sans que la page ne soit postée bien sûr.

  2. Ajax avec Dojo toolkit, le test Pour éviter tout les problèmes liés à la fonction XMLHTTPRequest, j’utilise l’api Dojo qui offre une interface d’utilisation de XMLHTTPRequest sans avoir à se préoccuper des problèmes liés aux différentes version des navigateurs.

Répondre à solo Annuler la réponse.