Web 2.0 : Vous êtes plutôt API ou AII ?

Décidément, le web 2.0 est à la mode en ce moment. Il faut dire que les récente avancées technologiques (AJAX, Google Maps…) donnent un sérieux coup de vieux à notre bon vieux HTML (pour une définition plus précise du web 2.0, je vous recommande de regarder sur Wikipedia). Toujours est-il que Joshua Porter du site UIE nous propose de clarifier deux termes barbares qui sont indissociables du web 2.0 : Two Kinds of Interfaces for Web 2.0.

Ces deux définitions concernent les acronymes suivants :

  • API qui désigne des services en ligne qui peuvent être utilisés par d’autres services (les fameux web services). Google Maps est ainsi un exemple parfait : un service générique que l’on peut décliner à l’infini (voir à ce sujet le billet suivant : Google Maps en vrac).
  • AII qui désigne une interface qui vient se greffer au dessus d’un service en proposant des fonctionnalités supplémentaires.

C’est promis, dès que j’en ai le temps, je vous prépare un billet plus détaillé sur le web 2.0.

Un commentaire sur “Web 2.0 : Vous êtes plutôt API ou AII ?

  1. Le web 2.0, Ajax, c’est de la hype, c’est du vent. Le web c’est le web. Il avance, il évolue, les gens innovent, tout le temps, rien de neuf sous le soleil :) Bref fuck Web 2.0

  2. Il faut dire que les récente avancées technologiques (AJAX, Google Maps…) donnent un sérieux coup de vieux à notre bon vieux HTML Moi je dirai plutôt dit que ça donnait une seconde jeunesse à notre bon vieux HTML. Question de point de vue je suppose ;-)

  3. Non, non et NON. Que vous le reconnaissiez ou non le web (et les utilisations que l’on peut en faire) est en trin de changer. Je pense que vous ne vous êtes pas sérieusement pencher sur les dernières innovations. Je ne suis pas en train de parler seulement d’innovations technologiques (bien que Google Maps soit un petit bijou de technologies dernier cri) mais également d’innovations fonctionnelles. Pour cela je vous invite à découvrir des services en ligne tout à fait remarquables comme del.icio.us, GMail ou JotSpot. /Fred

  4. Moi, je reprocherai aussi la mode qui veut donner un nom a des choses existantes. Par exemple, Ajax, c’est une techno dispo depuis IE6, navigateur qui date de 4 ans! Pareil, parler de DHTML, ça m’a toujours fait rire… Au final, ce n’est que du javascript. Ce qui change, c’est la connaissance & la compétence des webmasters sur les technos. Et bien sûr, de nouvelles idées ergonomiques qui vienent enrichir le tout. Mais dire que les technos sont nouvelles, et leur donner un nom pompeux pour ça, mouais.

  5. Pom : on donne des noms à des technologies existante pour mieux les vendre. Autrement dit, pour mieux officialiser la tendance. Pour une chose qui existe depuis belle lurette, tu ne trouves pas que recevoir un nom est une consécration ? Quoique… ;-) Je n’entend parler personne d’Avalon de chez Microsoft, qui propose lui aussi une petite révolution. Personne n’a été voir ? Attention : pas d’anti M$ primaire, SVP. Pour rappel, c’est MS qui a introduit l’objet XMLHttpRequest qui est un pilier de ce tant vénéré Ajax.

  6. Et bien… Je crois qu’il faut remettre 2 ou 3 trucs à plat. Ajax n’a rien d’une technologie récente, ça date du MSIE 5!!! Comment se fait-il que les « gourous » (US) découvrent l’accessibilité, la syndication, le Javascript, les CSS, Dublin Core, etc? Les API n’ont rien à voir avec les services en ligne!!! Et pour le coup, c’est encore bien plus vieux, ça doit avoir l’âge d’Unix. Google Maps fait la même chose que Mappy, par exemple, avec quelques années de retard. Mais tout comme MS, IBM ou Apple, ils ont tout inventé. Par pitié, arrêtez de gober les pseudo-révolutions lancées par les services marketing et leurs lieutenants de pacotille.

  7. Tout à fait d’accord avec Ours. AJAX, c’est un peu l‘enzyme glouton des technologie web : on ne sait pas trop à quoi ça correspond mais ça fait des choses sympa et c’est plus facile d’en parler qu’en il n’y a pas un nom barbare dessus. /Fred

  8. Non non Fabrice, je suis désolé mais je m’inscris en faux. Google Maps fait à priori la même chose que Mappy, mais leur service dispose de nombreux atouts : Modularité Rapidité Stabilité Simplicité d’utilisation… Toute la différence est dans la mise en oeuvre. C’est un peu comme si tu me disais Les Jukebox d’Archos font la même chose que les iPod. Oui effectivement, mais la différence ne se fait pas sur des critères purement techniques (capacité) mais plutôt en terme d’expérience utilisateur. L’un a vendu des dizaine de millions d’unités, l’autre… pas ! /Fred

  9. Heu… plussoie du verbe « plussoyer » ? Plus sérieusement, la mise en oeuvre d’un même service peut aboutir à des ressentis très différents chez les utilisateurs. Concrètement, c’est sur des notions subjectives (j’aime bien les couleurs ou la forme des boutons) qu’un service va être jugé meilleur qu’un autre. Partant de ce principe, c’est comme si tu me disais Ma Logan elle fait la même chose que ta 560 Modena. C’est sûr, ce sont 2 voitures qui servent à transporter des gens, mais l’expérience est complètement différente. Tellement différente que les clients sont près à payer 50 fois plus pour la Ferrari. /Fred

  10. Franchement, 99% des pages sur Google Maps se limite à « je suis né ici » ou « j’habite là ». N’importe quel service en ligne d’images satellite le fait. Sinon, fin 2000 ou 2001, j’ai participé au lancement du site de MSat qui avait déjà la simplicité et la modularité de Google Maps. Avec un système de cartes préchargése et de plus en plus fines assez bluffant. Donc, non, tous ces trucs ne sont pas nouveaux et heureusement qu’ils apportent quelques nouveautés 4 ans plus tard. :-D Google va bientôt avoir inventé le webmail, les images sattelite et le moteur de recherche, à ce rythme.

  11. Hum… voilà une parole qui me semble très intéressante Fabrice : Google va bientôt avoir inventé le webmail, les images satellite et le moteur de recherche. Il n’est pas ici question d’inventer le webmail mais plutôt de le réinventer. C’est un peu ça la philosophie du web 2.0 : réinventer les services en ligne. Les rendre meilleurs, plus simples, plus performants… /Fred

  12. Chaque fois que quelqu’un apporte une amélioration à une idée (voire la rempompe sans innover), ça donne une version majeure de l’idée?! Avalon, c’est XUL 2.0, alors. ;-)

  13. D’autant plus que le remote scripting (AJAX) c’est pas très nouveau comme concept. C’est vrai que XMLHttpRequest est impressionant de facilité à mettre en oeuvre, mais bon on a pas attendu qu’un nom soit donné à AJAX (still remote scripting) pour utiliser des iframes invisibles et échanger des infos. Maintenant, que ce soit du Web 2.0, du Web 0.2 ou n’importe quel nom, peu m’importe, du moment que les technologies et leurs connaissances avancent. Tout ça c’est de la faute de la Mozilla Foundation, si ils arrétaient de gérer des (vieux ?) standards on aurait jamais parlé de Web 2.0 :p

Répondre à François Annuler la réponse.