MySpace : Après l’Angleterre, la France

C’est amusant, j’en discutais justement ce midi : le célébrissime réseau social MySpace s’apprête à débarquer en Europe. D’abord au Royaume-Uni, puis en France et en Allemagne. En tout cas c’est ce que relate cet article du Financial Times : MySpace outlines European expansion.

Très intéressant, surtout lorsque l’on sait que MySpace est le 5ème site le plus visité au monde. Pour plus d’infos je vous recommande également cet article publié sur WebProNews : European Expansion For MySpace.

C’est Mr Skyblog qui doit faire une drôle de tête !

Je reste un peu sceptique quant à la viabilité d’un réseau social de d’jeunz généraliste. En tout cas, sur la viabilité d’une coexistence entre Skyblog, MySpace, MSN Space… Je parierais plutôt sur des communautés verticales comme Cork’d ou Boompa.

Bon dans le doute je suis quand même allé vérifier si MySpace.fr était libre…

Un commentaire sur “MySpace : Après l’Angleterre, la France

  1. oui ça touche du monde et ça fait du monde tout les marketeux de la planète tournent autour comme des rapaces … :-)

  2. My Space : c’est moche il y a peu de fonctions mais comme ils ont été les premiers à proposer de l’audio ils ont bouffés le marché. Il faudrait cependant qu’ils donnent la priorité à améliorer leur service. Enfin c sur ce genre de site ou des extentions firefox comme stylish prennent leur intérêt : on peut désactiver les modifes des gfeuilles de style réalisées par les utilisateurs – ce qui souvent est la seule manière de pouvoir lire leur page…

  3. certes il faut qu’ils améliorent le service, mais Myspace n’est pas un endroit pour les « puristes du design » (ce que d’ailleurs fait tout sont intérêt !!!!)

  4. « Les puristes du design » ? Franchement quand je vois le look du d’jeunz (que l’on peut croiser dans la rue ou dans le métro), je me dis qu’il se soucie peu de son apparence (coiffure, choix du T-shirt, largeur du baggy…). Ou alors d’une façon très particulière… /Fred

  5. C’est hors sujet, mais le djeun’z ne se moque pas de son apparence lorsqu’il se promène avec le bas de pantalon sur les mollets. Tout est très étudié. Un peu comme les styles « je suis hasbeen » ou « je m’habille en rien » que l’on peut croiser sur mySpace. Toutes ces modes ont leurs règles et fautes de goût (« Quoi ? On ne voit pas les carreaux du caleçon quand tu te penche ? »), et toutes ces modes ont (comme toutes les modes de djeunz) pour unique vocation de ne surtout pas faire comme les aînés. Fin du hors sujet, je recommencerai pas promis.

  6. Le truc, c’est que MySpace a bien compris le filon en exploitant l’image des groupes et tel que me le faisant remarquer un pote qui manage des groupes et qui organise des concerts, une page MySpace permet de présenter un groupe parfois aussi bien qu’un site web : du son a écouter ou à télécharger, des photos, un guestbook, des dates de concerts à afficher, un blog éventuellement pour les news … Certes, je ne partage pas ce point de vue, car j’estime qu’un bon site web fait partie du B.A-BA de la communication d’un groupe, mais MySpace a phagocyté le marché : quasiment plus aucun groupe ne présente sa page MySpace, et celui qui ne le fait pas se prive d’une énorme base de communication. Toujours vis à vis de l’exemple de mon pote, la page MySpace de son association d’organisation de concert permet de contacter et d’envoyer des infos à plus de 400 personnes dans la région lilloise et aux alentours. Si MySpace permet la géolocalisation en Europe, ça achèvera sa « domination ».

  7. eeh! oui Greq !!! c’est sur avoir un joli site si c’est juste pour toi et tes copains !!! ;-) d’ailleurs c’est le moment de se poser la question de la manière de utiliser communiquer par le web visiblement cela ne se passe plus vraiment comme avant…

  8. C’est certain qu’il y a des questions à se poser en terme de communication sur le net pour les groupes de musique, mais ce que je déplore, c’est l’égémonie de MySpace au point que certains groupes ne se donnent même plus la peine de concevoir un vrai site web, mais donnent directement l’URL de leur page MySpace. Pour ma part, je considère qu’un site web (bien fait), avec une réelle identité visuelle et un vrai contenu, est un maillon essentiel de la communication d’un groupe.

  9. Greg tu as entièrement raison ! Je suis chanteur danseur, en train de faire réaliser mon site en ce moment. L’évolution de la comm via Internet ne doit pas se faire au détriment de la créativité et de l’identité, pour les groupes de musiques par ex. Et c’est vrai que par essence MySpace est très formaté et donc « éteint » un peu le contenu qu’il est censé mettre en valeur. Qui plus est, méfions nous de toute forme d’hégémonie…

  10. Je suis une utilisatrice de myspace, et j’avoue que certains de vos commentaires m’agacent un peu. Soyons honnêtes, le market est partout sur Internet. myspace n’est pas pire qu’un autre site à ce niveau là. Arrêtons l’hypocrisie. Myspace, c’est un concentré de talents, un lieu de vie et d’échange. Je pense que c’est même un des rares endroits où l’homme est capable d’échanger en tout simplicité, et surtout, sans se taper sur la gueule. Alors, bien sûr, il n’y a pas que des gens bien intentionnés, bien sûr il y a des intérêts économiques qui nous échappent, bien sûr il se passe des trucs salasses sur myspace. C’est un site qui est fait par des hommes, il est donc à l’image de notre société. Une société tantôt perverse, tantôt avide, tantôt injuste, tantôt hypocrite, mais une société qui peut aussi se montrer ouverte, chaleureuse, solidaire et capable de « vivre ensemble ». Voilà :)

Répondre à jo Annuler la réponse.