L’impact des ordinateurs à 1 euro par jour sur le parcours client

C’est en janvier prochain que débutera l’opération « Internet accompagné » lancée par le gouvernement. Le principe est le suivant : les foyers aux revenus modestes (moins de 500 euros par mois) pourront bénéficier d’un ordinateur et d’une connexion haut-débit pour 1 euro par jour pendant 3 ans. Plus de détails ici et là :

Est-ce la fin de la fracture numérique ?

Oui et non. Oui parce qu’à 1 euro par jour, ces familles auraient bien tort de se priver, d’autant plus que ce dispositif est livré et installé par un technicien. Non parce que 500 euros pas mois c’est quand même pas grand chose. Que vont-ils bien pouvoir faire de leurs 500 euros par mois : commander des livres sur Amazon ? Acheter de la musique sur iTunes ? Faire leurs courses sur Ooshop ? Je ne pense pas.

Mais dans tous les cas de figure, proposer une alternative à la télévision dans des foyers qui ont désespérément besoin de rêver et de s’évader c’est une très bonne chose. Et puis à l’heure du web 2.0 et des modèles participatifs / communautaires, ce n’est certainement pas une mauvaise chose que d’offrir la parole à cette tranche de la population (la France de tout en bas).

Oui mais quel impact sur mon quotidien ?

Pour vous les annonceurs et les concepteurs de sites et services en ligne, cette nouvelle tranche d’audience va représenter un réel défi. D’une part parce qu’ils accèdent au statut d’internaute quasiment en même temps qu’à celui d’utilisateur de l’outil informatique. D’autre part parce qu’ils ne vont pas du tout réagir de la même façon que les internautes que vous convoitez au quotidien.

Concrètement, ces nouveaux internautes devront être traités comme une catégorie à part :

  • parce qu’ils débutent sur le web (ils ne connaîtront jamais l’ancienne page d’accueil de Yahoo!)
  • parce qu’ils ont beaucoup de retard à rattraper (sur les Skyblogs et autres sites sociaux comme DailyMotion) ;
  • parce qu’ils vont directement s’approprier des outils de communication modernes (Skype, webcam et cie) ;
  • parce qu’ils ont des revenus très limités.

Autant le dire clairement : vos mises en page surchargées, vos barres de navigation métaphoriques et vos textes alambiqués n’ont aucune chance de les toucher. Il va falloir frapper vite et fort :

  1. Bénéfice
  2. Promesse
  3. Action

C’est là où les techniques de conception comme l’ergonomie incitative et le principe de marketing de persuasion vont jouer un rôle crucial. A la fois pour les faire réagir et pour se démarquer de la concurrence. Le parcours client d’un internaute « tout frais-tout neuf » n’aura en effet rien à voir avec celui d’un geek qui surfe depuis des années.

Il ne faudra pas faire preuve de subtilité mais de pragmatisme : Votre offre présente-t-elle un intérêt réel pour eux ? Si oui, alors dites-le sans complexe. Si non, alors ne perdez pas votre temps et votre énergie (et votre budget) à convoiter cette part d’audience car ils ne réagiront pas aux mêmes messages ou stimuli.

Un commentaire sur “L’impact des ordinateurs à 1 euro par jour sur le parcours client

  1. « (…) quid d’une personne qui ne sait pas lire ? qui a des difficultes de vue ? qui comprend un vocabulaire de base ? » (commentaire 18) Si vous me permettez juste un pointe d’ironie, je pense que si une personne ne sait pas lire, il faut qu’elle d’adresse à une asso’ contre analphabétisme ; si elle a des difficultés de vue, il faut d’urgence consulter un ophtalmo’ ; et si elle ne comprends qu’un vocabulaire de base, il faut consulter la mairie pour avoir accès à des cours de français. Tous ces services sont déjà accessibles gratuitement pour les plus démunis, dans n’importe quelle région de France depuis au moins une vingtaine d’année, et une assistante sociale peut même aider aux démarches ;-) Pour revenir au sujet, en effet, comme pour vous et moi lorsque nous avons débuté sur le net, ou comme n’importe qui d’autre qui aurait à y faire ses premiers pas, ce ne sont certainement pas 4 heures de formation qui suffiront à faire de ces nouveaux internautes, des vieux roublards de la toile (même s’ils auront aussi accès à une assistance à distance en plus de la formation, si besoin). En effet, comme n’importe quel autre nouvel internaute depuis l’apparition du net, ils leur faudra peut-être 1,2, 3… 4,5 ou 6 mois (ou plus peut-être !) de pratique pour un usage plus optimisé du net. Et alors ? Désolé, je vais sans doute paraitre expéditif mais pour réduire la fracture numérique, je ne vois qu’une seule solution : rendre le net ACCESSIBLE à un maximum de monde, quel que soit leurs origines et leur « statut social ». Encore à titre de comparaison, concernant l’accès à l’info, rien que l’abonnement mensuel à Libé papier coute déjà plus cher que 30 € ! Et puis la machine fournie peut avoir d’autres usages que la navigation online : rédiger un CV, tenir ses comptes, écrire, générer un emploi, communiquer à moindre prix, aider les enfants durant leurs études, se divertir etc.

    
    

    Dans tous les cas, si des personnes visées par l’offre ne sont définitvement pas intéressées, elle l’ignoreront et puis c’est tout (d’autant que ça ne les empêchera pas d’y revenir plus tard si besoin, il n’y a pas de limite dans le temps). Personne ne leur impose non plus, l’important est que ce soit disponible. Car même si le net peut indéniablement aider à la socialisation d’un public financièrement démuni, il est encore possible d’être heureux sans, enfin je l’espère pour les 70 % d’habitants du globe qui n’y auront vraisemblablement jamais accès au cours de leur vie (avec ou sans technologie Flash ou web 2.0 ;-) Pour moi, l’important est l’accéssibilité au net ; les gens s’y abonnent ou pas, mais l’essentiel est que se soit possible. Après, si ça peut être encore moins cher et s’étendre à toujours plus de monde, ce sera mieux, c’est sur ;-)

  2. oui c’est bien un PC a 1 euro par jour, par exemple moi je touche 400 euro en fin de droits mais je ne pourrais jamais le prendre et pourtant j’aimerais et cela m’aiderais aussi, mais je suis heberge gracieusement par un ami car je n’ai pas de logement alors comment faire pour l’electricite !!!et acceptera t-il la connection internet ? Alors je ne pourrais pas prendre ce PC. En fait ca fait 30 euro par jour plus 30 euro EDF !!!! Si on reste tout le temps dessus et apres comment on mange ?

  3. Alors, ces plafonds de ressources qui devaient être annoncée à la rentrée 2006 ? Plus rien, sur aucun site du gouvernement. Elle est pas belle la vie de 1er ministre ?

Laisser un commentaire