Internet = l’avenir de la télévision (et inversement)

En ce moment, je suis en train de tester mon dernier gadget : un tuner TNT qui tient dans une clé USB. Le test est concluant mais il sème dans mon esprit un affreux doute : si je regarde un programme de la TNT, que je l’enregistre sur mon disque dur et que je le publie sur un service comme DailyMotion ou Google Vidéo, est-ce que je suis utilisateur de la télévision ou de l’internet ? Enfin pour être exact, dans quelle typologie d’audience devrait-on me ranger : les téléspectateurs ou les internautes ?

Photo de mon stick USB pour capter la TNT

Avant, c’était plus simple

Et oui, avant nous ne pouvions pas nous poser cette question puisque ces deux médias étaient parfaitement cloisonnés :

  • d’un côté, la télévision du journal de 20 H et des vachettes d’Intervilles ;
  • de l’autre côté, nous assistions aux premiers pas des futurs géants du web (Yahoo!, eBay, Amazon…).

Maintenant, c’est plus compliqué

Et oui, maintenant les choses se compliquent puisque chacun des deux médias essayent de grapiller des parts d’audience à l’autre.

Nous assistons ainsi à une montée en puissance des portails web et des services communautaires des médias traditionnels :

  • TF1 avec son portail d’infos (TF1.fr), son portail pour les plus jeunes (TFOU.fr) et son site communautaire pour jeunes (WAT.tv) ;
  • M6 avec son service de partage de vidéos (Wideo), son réseau social (YooTribe), son expérimentation de communauté d’avatars (Skaaz) et son exclusivité sur le Habbo Hotel en France ;
  • Libération qui nous repackage son site à la sauce web 2.0…

Tandis que nous assistons à des incursions dans l’univers vidéo et télévisuel des géants du web :

  • Amazon qui lance un Talk Show (Amazon Fishbowl) ;
  • Google et Yahoo! qui nous présentent des émissions journalières sur le meilleur du web (respectivement Google Current TV et The 9) ;
  • Yahoo! Go qui « pousse » des contenus numériques (photos, vidéos, musique…) sur votre télévision…

Bref, les initiatives sont nombreuses et l’on ne sait plus très bien qui fait quoi.

Avouez-le : vous êtes largués !

Tout ceci illustre bien l’urgence de réagir aux phénomènes MySpace et Skyblog (respectivement la plus forte audience aux USA et la plus grosse part d’audience chez les jeunes en France). Il est d’ailleurs amusant de constater que les propriétaires de ces deux services en ligne fortement disruptifs sont également issus des médias traditionnels (le groupe News Corp dans un cas et la radio Skyrock dans l’autre).

Face à l’engouement des jeunes pour ces nouveaux services à mi-chemin entre réseaux sociaux et plateforme communautaire, les vendeurs d’espaces publicitaires ne peuvent pas rester les bras croisés, ils se lancent (plus ou moins précipitamment) dans l’aventure et tentent de raccrocher leurs wagons à un train qui file à plein allure. A pleine allure vers où et pourquoi, ça je ne le sais pas… et vous non plus d’ailleurs !

Il serait bien présompteux de ma part de vous expliquer de façon juste et exhaustive les raisons variées qui poussent les jeunes à bouder les médias traditionnels (internet compris) et à s’immerger dans ces nouveaux services communautaro-collaboratifs. Toujours est-il que ce phénomène de masse est en cours et qu’il n’est pas prêt de faiblir.

A chacun sa stratégie… du moment que ça marche

A partir de ce constat, les médias traditionnels (radios, chaînes de télévision…) se servent du web pour toucher des cibles devenus hermétiques à leurs coupures publicitaires et trouve de la visibilité pour leurs annonceurs en exploitant divers leviers (buzz, marketing communautaire…). Le but de l’opération étant de créer du contenu (comprenez par là des people fabriqués de toute pièce comme dans les émissions de télé-réalité) qui va fédérer les jeunes et faire rêver les ménagères.

Pour les géants du web, l’approche est différente car même si la croissance est soutenue, il faut sans cesse innover et essayer de s’implanter sur des niches vierges pour garder une longueur d’avance. Ainsi, nous voyons des géants comme Yahoo! ou eBay qui s’offrent des start-up (FlickR et del.icio.us pour le premier, Skype pour le deuxième), ou d’autres comme Google qui lancent de multiples services (Gmail, Reader, Writely, Spreadsheets…) et logiciels gratuits (Earth, Sketchup, Picasa, Desktop…).

Conclusion

Qui a la meilleure stratégie ? Je ne saurai pas vous le dire. L’échiquier se met en place, les adversaires s’observent et se testent à coup de services gratuits. La situation est d’autant plus critique que certains gros acteurs ne sont toujours rentrés dans la danse (Microsoft, Viacom, Fininvest…).

En tout cas, je peux vous assurer que l’internet est l’avenir de la télévision… et inversement (d’où le titre de ce billet !).

Un commentaire sur “Internet = l’avenir de la télévision (et inversement)

  1. > « si je regarde un programme de la TNT, que je l’enregistre sur mon disque dur et que je le publie sur un service comme DailyMotion ou Google Vidéo, est-ce que je suis utilisateur de la télévision ou de l’internet ? » Ni l’un ni l’autre, tu es un affreux pirate :p –>

  2. J’ai lu ce matin même dans le journal du net une interview de Loïc le Meur dont le contenu se rapproche beaucoup de cet article. Il prédit « la mort du journal de 20 heures » dans quelques années… Il faut comprendre, du moins, sous sa forme actuelle. Ton tuner TV me laisse imaginer qu’à plus ou moins long terme, non seulement l’internet et la télévision ne feront plus qu’un, mais en plus ils seront embarqués.

  3. J’ai toujours trouvé que regarder une vidéo sur Internet droit comme un I sur ma chaise de bureau était très inconfortable. Je pense que cette révolution de la TV sur Internet doit s’accompagner de tout un tas de matos (sûrement très cher au début) qui permettra de centraliser l’information et de pouvoir profiter de tout ça dans de meilleures conditions (dans son sofa par exemple).

  4. Remettons également dans son contexte cette évolution. Tu cites des exemples qui touchent essentiellement les « jeunes » (15/35ans) la génération internet est capable de migrer rapidement d’un média à un autre assimiler rapidement les concepts, experimenter les nouveaux réseaux, les nouvelles formes de communication et de diffusion des média. Mais c’est aussi le constat d’une fracture. Des personnes moins « internetisée du ciboulot » sont elles plus hermetique à tout cela. Je ne parle pas des technophobe qui n’ont à ce jour pas encore touché une souris mais plutot des personnes qui se sont mise ou se mettrons prochainement à quelques usage d’internet. Ces personnes mettent parfois 6 mois, un an à se familiariser à l’utilisation d’un email, ou encore d’un site web. Elles comprennent la technologie et certaines de ses applications réelles mais ne sont pas capable d’y consacrer plus de temps que cela ni d’assimiler par eux même les experiences. Les français se sont mis au téléphone portable en 10 ans… mais un téléphone ça reste un cadran de 15 touches qui permet de passer des coups de fil et des texto pour 95% des utilisateurs. penser que même 50% des utilisateurs du net soient dans quelques années familier de tous les types de diffusion de l’information est à mon sens utopique, d’autant plus que les réseau à ce jour migrent, bougent, évoluent très vite. Daily Motion et You Tube il y’a 2 ans était « innexistant » en dehors de niches d’utilisateurs. Personnellement je penche pour une « cission générationelle » Les média traditionnels voyant leur part de marché diminuer relativement fortement mais rester également stable auprès d’un public dont la technologie du net (telle qu’elle est encore à ce jour) reste trop obscure et pas suffisement attirante. Après tout l’homme est globalement passif devant sa télé tandis qu’il est actif et acteur face à son ordinateur, c’est un shéma diamétralement opposé. D’un autre coté une part grandissante de cyber spectateurs ET cyber acteurs, des utilisateurs, comme vous , comme moi, capable de jogler à travers les différents réseaux de diffusion et également depuis quelques années, on le voit, créateur de contenu. Je ne parie donc pas sur la mort des média traditionnels, d’abord parce qu’il savent se recycler et en ont les moyens financier la plupart du temps et surtout car ils ne pourront perdre 100% de leur audiance, une grande part préférant largement rester prostré devant leur télé plutot que de s’activer à taper sur un clavier…

  5. Bonjour, A mon avis, la vraie question à se poser, c’est : Si je ne regarde plus la TV que sur Internet, vais-je encore devoir payer ma redevance audiovisuelle ? La redevance audiovisuelle est actuellement à 116 €. Un montant que je pourrais réinvestir dans l’aquisition de matériel pour capter les émissions qui m’intéressent sur le Web. Imagineons que le phénomène prenne de l’ampleur et que de nombreux foyers décident effectivement de tourner le dos à la TV traditionnelle et ne paient plus leur redevance. Le manque à gagner pour le secteur public serait énorme (la redevance audiovisuelle représente aujourd’hui 75 % des ressources du secteur public). Quelle serait alors la réaction de nos dirigeants ? Déclarer Internet comme un média susceptible d’être taxé ? Des propositions de lois visant à taxer les transferts de mail ont déjà généré des levées de boucliers. Soumettre certains « canaux » internet à taxation et pas d’autres ? Une belle usine à gaz d’un point de vue technique. Et si la taxe dépendait de la « possession » d’un écran TV, où est la frontière entre un poste de TV et un moniteur d’ordinateur ? A mon avis, si la tendance se confirme, une belle polémique se prépare…

  6. Je ne me sens pas largué par la techno, pas plus qu’un jeune qui publie sur son blog sans savoir ce qu’est un serveur et un acces FTP. Moi je ne suis pas perdu, ce sont les Entreprises et les marques qui peinent!!! La volonté de reproduction des entreprises est plus fortes que chez l’homme! Au début de google actualité, les groupes de presse se sont fachés très fort sans raison, si ce n’est qu’ils etaient en retard. Peut être on doit dissocier la techno de l’usage et peut être aussi l’influence du Marketing qui tourne autour. En effet, tu as le GPS dans ta voiture, sur ton palm, sur ton cellulaire, dans ton PC portable, sur ton bateau (le seul vraiment utile caril n’y a pas de panneau de signalisation :) ), alors qu’un seul devrait suffir! les « freeplayers » permettent déjà de regarder la tv sur un pc. Est ce que je dois payer la redevance, d’autant que les chaines comme M6 et TF1 refusent les accords de diffusion et donc je regarde le service public? De même, je viens de faire de la pub sur ton blog, de + en + populaire, bientôt (je l’espere) considéré comme un format. je n’aurai donc pas le droit de citer une marque sur ton blog et tu ne pourrais plus toi aussi Fred! Finit les articles pour google, finit le droit de balancer une url vers un site comme boompa, craiglist myspace ou ringo… Que de paradoxe et de boulversement pour les grandes entreprises, mais aussi les professionnels de la Com, les agences de pub traditionnelles, les medias traditionnels…Ce sont eux les perdants et pas le consomateur, enfin pas à 100% je l’espere.

  7. Google et Yahoo! qui nous présentent des émissions journalières sur le meilleur du web (respectivement The 9 et Google Current TV) ; Justement, respectivement pas :-) Super article, merci Fred.

  8. Tu es un videonaute c’est à dire un utilisateur (bénéficiaire, émetteur) de contenus de type video sur le réseau IP qu’est Internet. Pour les « anciens » de l’Internet il est clair que le réseau des réseaux capte et captera la quasi totalité des medias un jour. En effet, à quoi bon entretenir des supports de transmission onéreux (que l’on refacture généreusement au consommateur ne nous leurrons pas) tels que la téléphonie mobile, le réseau hertzien de diffusion télé alors que tous les contenus sont numérisables (de manière standard) et qu’une infrastructure homogène qui véhicule des données à grand débit existe ? Réponse : aucune. Le métier de FAI se doit de redorer son blason à cette aune. Je pose une question similaire : lorsque j’utilise mon Nokia 770 afin de prendre ou établir une conversation en VoIP utilisant le réseau Edge d’un opérateur de téléphonie mobile, suis-je un téléphoneux, un commutant, un phonenaute ou un mutant ? db PS : maintenant il me faut répondre à la question du jour antispamique de DotClear. Souhaitez-mois bon courage, merci.

  9. Bravo Dominique, tu as survecu à la question anti-spam ;-) Plus sérieusement, je trouve ton approche intéressante : un seul tuyeau qui arrive dans les foyers avec une ensemble de services : téléphone, internet, TV, Video on Demand… La pression est sur les FAI ! /Fred

  10. pour un antispam à portée de (presque) tous les gens normalement constitués: http://hotcaptcha.com/ en tout cas moins compliqué que la question du moment « En quelle année la France a-t-elle remportée la coupe du monde de football ? », pour un non-français qui n’aime pas le foot…

  11. Mise a part que c’est pas trop legal tu es juste entraint de faire ce que tout le fera dans 3 4 ans … C’est quoi la marque de ton tuner tv jen cherche un pour mon laptop

  12. @Fred Ben oui, la simplicité est de mise pour le consommateur. En se dispersant cela revient cher et c’est ingérable. Militons pour le tuyau unique ! @Bebop Euh, 2006 ? :( db PS : c’est quoi la capitale de la Belgique déjà ? Brussels ou Bruxelles ?

  13. Satch67 > Pour en voir parlé avec ma soeur qui travaille aux impôts, la redevance TV s’applique à partir du moment où tu possèdes physiquement un moniteur TV. Dans mon cas, j’en possède un, qui ne sert que pour des consoles de jeux, puisque je regarde les chaînes sur mon moniteur PC ; néanmoins je suis quand même astreint à la redevance ! Un débat semble plus qu’urgent en-effet. Fred > Pour élargir et compléter ta réflexion, je te conseille l’écoute des conférences de Bernard Stiegler sur la télévision et son avenir, que tu trouveras ici à télécharger : Site de http://www.arsindustrialis.org/Members/bstiegler/podcastingbs Est-ce que ton tuner TV doit être rélié à la prise antenne ? Que vaut la qualité d’image ?

  14. Oui, tu peux relier ce tuner TNT à ta rise antenne, sinon il y a une antenne de poche qui est fourni. Concernant la qualité d’image, c’est tout l’avantage du numérique : soit elle est parfaite, soit… elle n’est pas (écran noir en cas de mauvaise réception). /Fred

  15. Je me pose un petit peu une question de manière transversale depuis un moment… quid de l’internet pour les gens qui ne lisent pas ? On parle d’accessibilité pour les aveugles (j’ai d’ailleurs trouvé ça dernièrement: http://labs.google.com/accessible/) mais il y a beaucoup plus de gens qui ont d’autres troubles liés à la lecture et qui ne sont pas dus à un simple déficit d’apprentissage. Aussi pourrait-on imaginer de l’accessibilité sous forme de vidéo ? Il me semble que c’est actuellement un thème en étude mais je n’ai pas de référence encore… Accessoirement, mais c’est parce que je suis bête, je n’ai pas réussi à comprendre l’utilisation du bouton pour insérer un lien dans mon commentaire…

  16. Je suis bien loin de toute technologie et j’ai atteri ici pour des recherches concernant la possibilité de capter le WI FI avec une télévision et donc d’avoir internet sur la télé et sans cable. Bref, j’ai trouvé ce blog interressant mais je crois que vers la fin et à partir de dominique blas une chose semble avoir été oubliée … Je crois que oui, on veut tous les services via un seul « tuyeau » et moi meme si je pouvais payer toute mes factures à une seule personne je gagnerai en temps et en sérénité. Cependant et s’agissant de technologie je pose la question à 3 millions de dollars : qu’arrivera t’il quand ce fameux « tuyeau » sera bouché ??? J’aimerais voir la tete de tous les blogueur ici si on leur dit un jour « vous n’avez plus rien momentanément, ni telephone, ni télé, ni fax, ni internet »… Vouloir la simplicité oui, la dépendance moins!! ce probleme et le probleme commun à tous groupe! la panne d’un element en affecte les autres. Donc pour ma part, non au tuyeau unique pour l’instant.. on verra plus tard quand les choses seront tassées !! sur ce si vous avez un tuyeau quant à ma requete premiere (a savoir la possibilité d’avoir internet sur la télé sans fils) je suis à vous!!!!!!!!

Répondre à NiKo Annuler la réponse.