Le marketing 1to1 rentre dans les supermarchés

Les vacances représentent généralement une occasion pour faire des choses que l’on n’a pas le temps de faire en temps normal. Cet été, je suis donc allé faire des emplettes au supermarché du coin (d’habitude je me fais livrer) et je suis tombé sur une petite machine qui a attiré mon attention :

Ecobon1

 

Il s’agit en fait d’une petite machine installée aux caisses qui sert à imprimer à la volée des bons de réduction. Au fur et à mesure que vos articles sont passés en caisse, cette machine vérifie dans sa base de données s’il n’existe pas de promotions correspondant aux articles que vous avez achetés.

Ainsi, l’achat d’un paquet de sachets de thé d’une marque a généré l’impression d’un bon de réduction pour une marque concurrente :

Ecobon2

 

Quand on y réfléchit, tout le monde est gagnant dans cette histoire :

  • le client repart avec des bons de réduction qui correspondent exactement à ses d’achat
  • la maque rentabilise ses opérations promotionnelles
  • le distributeur peut racketter encore plus les producteurs avec ce genre de prestation

Bon encore une fois je ne fais plus mes courses dans les supermarchés depuis plusieurs années donc si ça se trouve cette machine est déjà généralisée depuis longtemps. Mais bon, voici un bon exemple d’idée en ligne (la personnalisation à la volée) appliquée au monde hors ligne.

Un commentaire sur “Le marketing 1to1 rentre dans les supermarchés

  1. Même en Lozère ça fait longtemps que ça existe, voilà une preuve que c’est pas tout neuf !!! Si si aussi içi, par contre l’adsl, beaucoup risque de patienter…

  2. Dans nos démarches d' »automatisation » décrite ici, on oublie peut être une chose, c’est que la marque ne veut pas forcément que le client utilise son bon de réduction. Les marques font des bons de réduction également pour se faire de la publicité, style : « on est sympa, on fait des cadeaux ». Donc, les marques ne veulent pas forcément faciliter l’utilisation de ces bons… J’avais lu le taux de retour de ces bons, j’ai plus le chiffre, mais c’est vraiment trés faible, s’il est plus important, ça marche plus… Ce qui impliquerait d’éditer des bons moins avantageux qui aurait moins d’impact marketing…

  3. C’est surtout tout bénef pour les supermarchés, ils offrent également aux sociétés de la région d’imprimer des campagnes pub/promo au dos des bon de réduction.

  4. Bonjour, >>> Traxx je ne suis pas persuadé que les marques font ça juste pour parler de leurs produits. Le bon de réduction est une des manières de faire de la pub, là-dessus je suis d’accord, mais dans ce cas cela rentre dans le budget pub de la marque, donc l’argent qu’ils « perdent » en faisant la réduction est de toute manière prévue, avec un calcul statistique du taux de retour attendu je te l’accorde, mais ce coût est prévu. Comme pour les autocollants sur les produits d’ailleurs. Et puis le ticket n’est pas un super support pour parler de soi : cf commentaire disant que bcp ne le retourne même plus. Ce que je veux dire c’est que, si j’ai un produit à vendre, je préfère que mon client utilise le bon pour découvrir mon produit en l’essayant plutôt qu’il sache de loin que j’existe sans vraiment savoir ce que je vaux. Ainsi je pense que le taux de retour faible n’est pas à mettre en parallèle avec la facilité d’utilisation ou le montant du bon mais plus avec la faignantise des clients : cf commentaire de ceux qui l’oublient à la maison ou dans la poche… Après je modère cet avis en t’accordant que si la réduction se fait de manière automatique à chaque coup la marque va sûrement revoir sa politique de bon de réduction, mais ne vaut-il mieux pas avoir à quasi chaque coup une réduction plus petite qu’une grosse de temps en temps que l’on oublie tout le temps? >>> Fred, en fait dans le système que tu exposes le RFID est juste le moyen, ça ne change pas grand chose de ce qui existe déjà dans certaines enseignes, par exemple chez Leclerc (et d’autres sûrement) tu as une carte qui s’incrémente en euro suivant tes achats et à chaque passage en caisse on te demande : « vous avez X euro, vous voulez les utiliser? » Ce qui revient au bon de réduction automatique de ton système : le crédit sur ta carte provient d’offres (produits de la marque, offres promotionnelles, voir bon provenant du catalogue publicitaire…) que l’on t’a crédité lors de tes courses précédentes, en somme ce que tu as ce ne sont pas des bons de réductions que l’on déduit lors de ton passage en caisse mais plutôt que l’on ajoute pour le coup d’après, te forçant ainsi à revenir pour en profiter… J’espère que j’ai été assez clair… Merci de votre attention ;) JC PS : Tu dis que tu te fais livrer tes course à domicile. Et, au temps que je m’en souvienne, je n’ai pas le souvenir d’avoir quelques choses là-dessus sur ton site. N’as-tu pas l’envie de rédiger un billet sur comment se débrouille ses sites de livraison? Pub, gestion de la commande, livraison… Voir même superette 2.0 :D N’y a-t-il rien d’innovant?

  5. salut les mecs jvoulais savoir c kan kon pourrait se boire un verre de bierre pour parler de tout ca okkkkkkk bizzzzzoouuuuuuuuuuuuuxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

  6. cc tout lmonde..jvoudre avoir des nformations sur le couponnage en grande surface si possible…mci a bientot

  7. 
    
       Ce doit être une blague ! voici un bon exemple d'idée en ligne (...) appliquée au monde hors ligne
       'Faut arréter parfois. Sortez de vos écrans, il y a une vie en dehors de netvibes, techcrunch ou youtube. On dirait un homme politique à qui on demande le prix d'une baguette et qui est incapable de répondre - sauf que maintenant la plupart d'entre eux l'apprennent par coeur, c'est une question récurrente.

    +1 ps: pour info une baguette coûte 100 dollars , tout comme une voiture c’est mon copain ray qui me l’ a envoyé sur mon gpsipodphonepalm2.0++ une autre question piège c’est le nombre de sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire français, mais cette encore une autre histoire… quant à moi je deteste ces réductions à la con, z’ont qu’à baisser les prix directement, et pas après.

Laisser un commentaire