Widgets + Blog = Widgetbox

Vous aimez les widgets ? Mais si enfin, ces petites boîtes qui s’entassent sur votre écran et où il y a tout plein d’infos qui défilent.

Pour faire simple, les moteurs de widgets se divisent en trois catégories : en ligne (My Google, MySpace, Microsoft Gadgets, Netvibes…), hors ligne (Apple Dashboard, Yahoo! Widget, Windows Vista) et intégrés à un autre logiciel (Google Desktop, Opera…).

Les widgets servent à déporter de l’information directement sur votre bureau. Leur intérêt réside donc dans la faculté de faire vivre un service en ligne (une marque ?) en dehors de la fenêtre de votre navigateur. Pour l’instant leur utilisation est encore marginale (à part pour les chanceux possesseurs de mac), mais je leur prédis un avenir radieux.

Bref, tout ça pour dire que je viens de découvrir ce site qui permet d’intégrer des widgets à votre blog : Widgetbox. Et là vous me demandez : à quoi ça sert ?, et là je vous répond : bah… à faire beau ? à combler de l’espace blanc ? à faire d’jeunz ?

Qui peut tester ça et nous faire un petit retour d’expérience ?

Un commentaire sur “Widgets + Blog = Widgetbox

  1. MeeboMe est particulièrement une bonne idée je trouve. D’autres outils comme des sondages, des compteurs… existent depuis un moment sans qu’on appelle cela des widgets. Je pense qu’un véritable widget c’est justement lorsqu’il est indépendant de l’application qui tourne ou de la page qu’on regarde, sans pour cela qu’ils soient considérés comme « hors ligne ». A ce titre Firefox est intéressant, certaines extensions permettent d’ajouter des commentaires à des pages, d’autres suppriment certaines zones (anti ads mais aussi tout autre contenu, même du texte), certaines permettent d’ajouter du contenu ou d’intercepter du javascript pour utiliser ses propres scripts, mais c’est encore rattaché au navigateur. D’ailleurs à quand un navigateur qui ne serait pas installé sur le poste client ?

  2. un navigateur qui ne serait pas installé sur le poste client ? Hum… là tu vas un peu loin. Par contre, on peut tout à fait envisager une installation basique du navigateur et une installation à la volée des thèmes, extensions et widgets (comme sur Opera). L’idée serait d’avoir un Firefox générique d’installé sur le disque dur et de récupérer les préférences de l’utilisateur à partir de son nom / sessions + installation de façon silencieuse pour finir avec un navigateur enrichi à la Flock. /Fred

  3. Ca m’éclate ces widgets. Dès 2004 (et probablement avant) je me suis mis en chasse de ce type d’agrément. Mon objectif était professionnel : il s’agissait d’avoir constamment sous la main un certain nombre d’indicateurs d’origines diverses (ce qui ne permettait facilement pas d’avoir une seule application les synthétisant) et provenant de sources diverses. Il s’agissait pour le moins de supervision. Ensuite, naturellement, il était intéressant d’avoir le temps, la température, les prévisions, l’horaire du prochain train et j’en passe. Gros hic : rien n’existait à part un projet naissant sous Windows. Plus fort : rien n’existait sous Linux ! (plus tard sont apparus quelques projets comme gDesklets). Il y avait bien des dashboards en veux-tu en voilà mais il s’agissait d’applications monolithiques se rangeant d’un seul homme sur l’écran et ne permettant pas l’éclatement et ne permettant pas, surtout, l’ajout de plugins. Que les desklets ou docklets soient promues à un grand avenir je n’en doute pas vu que j’en ai eu le besoin il ya 2 ans :-). Plus sérieusement, cela ne correspondrait-il pas, justement, à une orientation très Web 2.0 du développement : chacun apporte sa pierre à l’édifice. Malheureusement des entreprises commerciales ont bien senti le vent venir et, partant, il n’existe aucun standard de développement de ces Desklets (KDE a le sien, Gnome le sien, M$ le sien basé sur XAML et Yahoo kifkif). La fondation Mozilla (par exemple) ne pourrait-elle pas venir y ajouter sa contribution ? db

  4. Je pense qu’externaliser le profil utilisateur est tout à fait possible. Et un navigateur c’est quoi ? Pourquoi ne pas téléchager l’interface au démarrage d’un moteur de rendu ? Enfin après si on pense à du stockage externalisé on peut aller loi. Tout cela pose des questions de sécurité mais on va trouver.

  5. @ Dominique Blas : les termes que tu utilisent sont très intéressants (desklets, docklets) parce qu’ils illustrent bien l’acte de « poser » une mini-application sur le bureau (desk) ou de l’accorcher à un panneau (docking). En tout cas je trouve ça mieux que portlets. /Fred

  6. @Fred Ces termes ne sont pas les miens mais ceux de diverses communautés (KDE, Gnome etc). De manière générale le suffixe -let signifie applet et donc mini-application ou « appliquette » en français. Enfin, portlet (portal applet) désigne à l’origine des « appliquettes » pour portail et ma première rencontre avec ce terme se situe avec JetSpeed le portail de la fondation Apache. Le portlet désignait alors un bout de code Java permettant une représentation (un formulaire, la météo, les cours de bourse, etc) dans une case du tableau (3×3, 4×3, etc) présenté en visuel par le portail. Il y avait toutefois bien une notion de glisser-déposer : lors de la personalisation de la page perso, on pouvait effectivement sélectionner un portlet dans une liste et le placer où l’on voulait dans la matrice. Mais personnellement, le suffixe -let n’implique pas le positionnement à l’écran ni même d’aspect visuel. Il s’agit simplement d’une miniapplication (à ne pas confondre avec une extension ou un plugin) adapté à un environnement : portail, desktop, docker (dashboard). Bien entendu desklet laisse entendre qu’on voit quelque chose a contrario d’un portlet. Quant à lui, le terme widget (qui doit prendre ses racines du côté de X-Window) désigne plus particulièrement un élément actif (il dispose d’un gestionnaire d’évènements ce n’est donc pas une simple image) de composition réutilisable destiné à construire une application graphique plus conséquente. Par extension (récente) cela est devenu une application à part entière alors qu’à l’origine il s’agit simplement d’un objet sans l’interface qui lui permet d’interagir avec son environnement. Ainsi, en tant que puriste, un desklet est-il constitué de 1 ou plusieurs widgets mais ne se résume pas à un widget. A comparer mon point de vue avec celui de Wikipedia tient. Maintenant, tout se perd, c’est bien connu :-) db

Répondre à François H. Annuler la réponse.