YouTube dans une impasse ?

A en croire les spécialistes, YouTube serait dans une situation très inconfortable :

  • le succès phénoménal de ce service engendre des frais d’exploitation exorbitants (on parle de 100.000 $ par jour pour l’hébergement et la bande passante) ;
  • les grandes sociétés de production commencent à réclamer des droits d’auteur sur les millions d’oeuvres pillées et détournées (à l’instar de Universal Music Group) ;
  • le prix de vente est complètement délirant (1,5 milliard de dollars).

Mark Cuban, un milliardaire de l’ancienne nouvelle économie, vient ainsi de déclarer dans un article de News.com : seul un abruti pourrait racheter YouTube (Only a ‘moron’ would buy YouTube). Selon ce dernier, si YouTube est encore en ligne c’est parce que les avocats des majors attendent un rachat avant de déclencher un déchaînement juridique. En d’autres termes : poursuivre YouTube en justice coûterai aujourd’hui beaucoup d’argent pour pas grand chose (puisque cette société n’a quasiment rien en fonds propres), par contre dès qu’un repreneur se sera fait connaître, alors là… ça risque d’être un festival de procès et autres démarches juridiques.

Moralité : la vrai valeur de YouTube ce n’est pas 1,5 milliard de dollars, mais plutôt 1,5 milliard de coups de pied au cul !

Un commentaire sur “YouTube dans une impasse ?

  1. Pierre Chappaz ne semble pas avoir la position sur la rentabilité et l’avenir économique de YouTube… « Premièrement, la montée irrésistible de l’audience des sites de publication video Youtube (entré dans le top 10 Internet mondial) et du petit frère français Dailymotion (dans le top 500) se poursuit et cela n’est pas prêt de s’arrêter avec la transformation des possesseurs de téléphones mobiles en reporters plus ou moins trash. A la fois plate-forme d’agglomération de contenus et de diffusion (exportation des vidéos sur les blogs) ces services sont bien dans l’air du temps. Bien financées, ces deux sociétés font certes face à des coûts techniques important (bande passante…), mais les revenus commencent à suivre grâce à la publicité. Certaines estimations concernant les revenus de Youtube atteignent 100.000 dollars par jour.« 

  2. 100.000 $ de revenus publicitaires par jour ? En effet, si ces chiffres sont véridiques, alors ça prouve que le modèle YouTube peut être à l’équilibre. Par contre, de là à dégager des bénéfices sur le long terme… C’est autre chose… /Fred

  3. « Moralité : la vrai valeur de YouTube ce n’est pas 1,5 milliard de dollars, mais plutôt 1,5 milliard de coups de pied au cul ! » Combien pour Microsoft?

  4. Euh … l’estimation des 100 000 euros vient de Techcrunch et est totalement fantaisiste. La formulation de Chappaz est ambigue, elle laisse croire que c’est une estimation du marché. je me permets de conseiller de relire la polémique initiée par Calacanis sur le sujet des chiffres. Cela ne veut pas dire que la rentabilité ou des coups commerciaux ne soient pas possible, mais difficile de trouver l’eldorado avec le modèle actuel. Sauf, sauf précisément en cas de vente surprise à un acteur qui héritera de la bombe à retardement…

  5. Me suis toujours demandé de quoi vivaient Youtube, en générant un tel traffic, alors qu’ils n’ont jamais émis de pubs voyantes sur le site (ah bon ? ils ont commencé à en mettre ? J’avais pas vu.). Après avoir cherché (dans ma tête, pas sur Google), j’en suis arrivé à la conclusion qu’ils savaient forcément ce qu’ils faisaient, que personne n’était assez inconscient pour se permettre de payer tant de bande passante chaque mois et de risquer des problèmes légaux sans avoir une solution en béton. Alors j’attends. Ne riez pas, on sait jamais. De toute façon, dès qu’un site de ce genre se crée (sites de vidéos en ligne, sites d’hébergement, etc…), une dizaine suivent son exemple dans le mois. Puis une centaine dans les mois suivants, sachant que la majorité reste peu fréquentés. Pour ma part, ce n’est pas 1,5 milliard de coups de pieds au cul que je donne à Youtube, mais autant de mercis. Le nombre de clips musicaux des années 90/80/70 et même au-delà, que je n’aurais jamais pu revoir autrement. Ah, Captain Beefheart sur la plage de Nice ! Ah, Nirvana jouant dans des petits clubs à la fin des années 80 ! Ah, ce vieux film maoïste de Godard jamais sorti en VHS ! Ah, misère…

  6. Le web 2.0 est à peine né que vous voulez déjà qu’il rapporte. On a tendance à l’oublier, mais Amazon, Ebay ou Google ne se sont pas faits en un jour. Amazon cumulait pas mal de critiques en son temps. Les frais d’hébergement sont un mauvais argument à moyen terme. Avec la généralisation de la VOD, les prix des serveurs vont baisser, la bande passante augmenter. Vis à vis du modèle économique, il y a plus d’un concept à développer. On n’a encore rien vu. La publicité peut être encore développée, les contenus créés par les internautes et diffusés légalement peuvent êtres revendus à des chaînes TV traditionnelles. Enfin, la qualité des vidéos est faible, on peut imaginer un service payant pour une qualité supérieure. Les solutions sont bien plus nombreuses que Napster, ce n’est pas comparable. Enfin, le problème de la légalité? 2 façons d’entrer dans le rang : 1) supprimer les vidéo non-libres de droits, ce qui fragiliserait le site par rapport à des concurrents illégaux, mais ne le rendrait pas obsolète pour autant. 2) trouver un accord avec les sociétés de média propriétaires. Ce n’est pas impossible, surtout si l’une d’elle rachète Youtube. Les enjeux sont énormes. Perso, je crois que cette déclaration de Mark Cuban est un coup de bluf.

  7. la valeur de Youtube est dans le potentiel d’attention qu’il attire; Ne vous inquiétez pas l’industrie du divertissement la bien compris. Les menaces de procès et le buzz autour de la non-profitabilité de Youtube ne sont qu’une stratégie pour mieux négocier des partenariats basés sur cette « économie de l’attention ». Sur des concepts comme la personnalisation et la proximité. j’ai écrit un petit article sur mon blog à ce sujet. si cela vous intéresse c’est ici.

  8. Visiblement ceux qui prédisent un retour de la bulle n’ont pas dû lire avec attention mon billet… mais bon… passons… @ Romain > un coup de bluff de Mark Cuban, voilà une théorie tout à fait intéressante. Il dénigre YouTube pour faire baisser sa valeur et le rachète en se faisant passer pour un sauveur. Quand on y réfléchit bien, Mark Cuban serait en fait un repreneur idéal… /Fred

  9. votre post me semblait plein de bon sens, et pourtant ce soir, il semble y avoir confirmation de la vente (enfin participation croisée). Alors? Qu’en penser? que Google est un tantinet maso et rêve de coups de pieds dans le derrière?

  10.  » en croire les spécialistes, YouTube serait dans une situation très inconfortable  » Oiu effectivement c dur de se faire racheter par google vraiment trop dur la vie… j’adore « seul un abruti pourrait racheter YouTube  » il me semble que les créateurs de google sont plutot du coté des génies non? Aller c pas grav

  11. 1.5 milliard de coups de pied au cul? Apparemment certaines personnes (compétentes, elles) sont d’un autre avis… Allez Fred, te décourage pas, tu dis tellement tout et n’importe quoi qu’un jour, par accident, tu diras forcément quelque chose qui s’avérera vrai! :)

  12. Au fait… A qui profite le crime? Quel en est le mobile? Où sont cachés les corps des victimes? Qui sont vraiment les victimes? Peut-on les identifier? YouTube n’est-il pas aussi pour certains auteurs ou « artistes » le seul moyen de tirer un peu de plaisir masturbatoire de l’exercice de leur art (c’est vrai que tout artiste, même amateur, est un tant soit peu exibitioniste)? La vraie question n’est-elle pas: « Comment utiliser les potentialités de YouTube de manière positive, sans léser qui que ce soit? » De toutes façons, qui aurait pensé acheter une vidéo d’un extrait du passage de Françoise Hardy dans une émission TV en noir et blanc (en supposant savoir comment se le procurer légalement)? Et pourtant… Françoise Hardy (comme tant d’autres) fait partie de notre patrimoine culturel franco-français! (en plus, elle devient un repère essentiel pour les avant-gardiste de la pop anglo-saxone)… Alors??? Le problème est de trouver les limites et les bornes à ne pas franchir (encore heureux que YouTube veille à rendre inaccessible certains liens pornographiques). Pourtant, je suis auteur et compositeur, adhérent de la SACEM, ce qui veut dire que j’attache une attention particulière au respect de la propriété intellectuelle et artistique. Il n’empêche que, si je me découvrais par hasard en vidéo sur YouTube, je crois que j’en tirerais un plaisir « orgasmique »! Mes questions sont simples… …Les vraies réponses le sont beaucoup moins!!!

  13. … quel discrédit pour ce blog ! depuis que je lis, tomber dans le jeu de la machination infernale visant à faire baisser la valeur de youtoube. Moralité : la vrai valeur de ce blog, ce n’est pas 1,5 centimes de dollars, mais plutôt 1,5 milliard de coups de pied au cul !

Laisser un commentaire