Un sélecteur de produit en or

Je viens de tomber sur une interface riche qui va directement rentrer dans la liste de mes meilleurs exemples : Sqoops. Il s’agit d’un site de vente en ligne de jeux vidéo qui fait une utilisation intensive mais judicieuse de Flash pour son interface de recherche :

sqoops

 

Voici pourquoi l’utilisation de Flash est judicieuse dans ce cas précis :

  • la nature du produit (les jeux vidéos) et le public visé (les jeunes et jusqu’à 35 ans) justifie l’utilisation d’une interface qui sorte de l’ordinaire (par rapport à un banal formulaire) ;
  • le secteur de la vente de jeux vidéos est ultra-concurrentiel, il faut donc se démarquer ;
  • la représentation flottante des boîtes des jeux ainsi que les curseurs en bas de l’écran n’est pas sans rappeler les interfaces des jeux vidéos eux-mêmes ;
  • l’activation du filtre par genre entraîne une modification du fond (qui devient contextuel) ;
  • le comportement des info-bulles géantes au survol de la souris est agréable et intuitif ;
  • la fiche des jeux reprend le même principe avec des copies d’écran qui flottent.

Oui je sais cette interface n’est pas du tout accessible, mais il suffit juste de prévoir une version HTML. En attendant, l’expérience est tout à fait saisissante et l’on se surprend à explorer un catalogue de jeux que l’on connaît par coeur mais dont la manipulation est hypnotisante.

Cet exemple n’est pas forcément à reproduire dans un autre contexte mais il donne de bonnes idées… (merci à Alexandre pour le lien)

Un commentaire sur “Un sélecteur de produit en or

  1. En plus d’être plus visuelle et plus attirante qu’une liste « traditionnelle », ce qui est très plaisant dans cet exemple, c’est : le design propre à chaque univers de recherche (plus impactant) le scroll de la souris qui est pris en compte sous Flash la possiblité d’afficher les produit en « mode vignette » et en « mode liste » Mais avec un tel niveau, on en demande toujours plus ! Certains développements auraient pu être mis en oeuvre : il n’y a pas d’historique de navigation suivant / précédent : quand on ajoute un produit au panier et que l’on revient à sa liste, les filtres de réglages ne sont pas gardés en mémoire (la pagination non plus…) un clic droit aurait été utile (pour ajouter un produit au panier sur le 1er mode de visualisation par exemple, car il n’y a pas de bouton…) et un problème récurrent de Flash : le manque de lisibilité des typos Mais c’est vrai que cet exemple mixe intelligemment du Flash et du Html, ce qui permet d’avoir de l’info sous une forme attractive et graphique (le flash) mais aussi sous une forme plus complète (le html). Merci pour ce (très) bel l’exemple !

  2. Un très bel exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Difficile de vendre quoi que ce soit quand les hits de l’année passée ne sont pas trouvés sur le site du vendeur par un outil simple comme Google.

  3. Jérémie, Le problème avec la vente de jeux vidéos sur internet c’est la saturation : il existe déjà une multitude de boutiques en ligne qui sont toutes mieux référencées les unes que les autres. A partir de là, il existe 2 options : soit tu payes une agence de référencement (SEO) et tu arrives tant bien que mal à te hisser en bas de la première liste de résultats sur Google. Ce positionnement étant bien évidemment éphémère puisque dès que tu arrêtes tes efforts de SEO tu disparais de l’index ; soit tu décide de te différencier avec une interface novatrice et tu profites du bouches à oreilles pour assurer ta visibilité et ton trafic. La deuxième option me semble bien plus raisonnable sur le moyen et long terme. /Fred

  4. Bonjours à tous, Merci pour ce blog fort intéressant. Je réagis sur un post qui me fait penser aux années obscures de Jacob Nielsen. http://www.useit.com Comment peut on encore aujourd’hui avoir un tel commentaire sur l’accessiblité d’un site en flash. Et de ce fait, de sa futilité.(je suis assez d’accord sur l’analogie avec l’A380 de M. Cavazza) Petit témoignagne : Je travaille dans une agence conseil média spécialisée Internet, malgré son « manque d’accessiblité », la techno flash permet parfois d’augmenter la transformation, avec un bon relais SEM ( pour le payant ) un site mirroir HTML ( pour l’organique ), des outils de tracking et de ventilation de la diffusion des pages en fonction des performances. Exemple : http://www.plusdepouvoirs.com/ > Ou comment optimiser un site Internet (HTML !!) inadapté au recrutement en ligne ? Résultats : environnement concurrentiel très important, performances exceptionnelles de la landing page malgré une discordance graphique avec le site de l’annonceur. Effectivement flash est plus recommandable dans un processus de communication disruptif, original, démarquant comme cela a été dit plus haut. Mais après batteries de test sur un annonceur dans le secteur du crédit en ligne, il s’est avéré qu’un environnement flash, avec une création originale, a sensiblement accru les performances (transfo en actions qualifiées). VS des créations HTML statiques, contenant le même discours de fond et une accessibilité maximum. A très bientôt.

  5. Bonjour, Fred > Il manque un petit effet ludique pendant le chargement (je suis en 512K, j’ai eu le temps d’admirer la spirale…) pour que l’effet soit complet. C’est vrai que c’est un très beau boulot, le balayage des infos reste possible, l’animation suffisamment modérée pour ne pas fatiguer, bref, c’est bien. Le reste du site gagnerait à continuer dans cette tendance, hélas, le reste de l’interface est terriblement dépouillé, il y a un coté « blog tristouille » qui gache la première bonne impression. Yohann > Votre étude comparative Flash vs Full Accessibility est intéressante. Le débat est vieux et votre apport est précieux. :) Sans dire qu’il en est ainsi pour le cas que vous citez, j’ai cependant souvent constaté que, lorsqu’il existe les 2 versions pour un même site, la version sans Flash est bien souvent une « punition » pour le visiteur. Toute créativité semble avoir quitté les concepteurs. Il est alors aisé pour eux de dire que la version Flash est la plus performante. Les efforts d’Adobe/Macromédia vers l’accessibilité devraient nous permettre de clore un jour ce débat, en attendant, il serait bon que les versions soient d’égale qualité. :)

  6. bonjour, après plusieurs essais : 404 not found http://www.sqoops.com/View-StaticPage?warning=noflash avec IE ou Firefox… Pour ce qui concerne l’utilisation du flash, Jakob Nielsen est un auteur parmi d’autres même si la tendance générale est de ne pas trop utiliser la technologie Flash. Son commentaire page 352 de son dernier livre est intéressant à ce sujet. Ses critiques ont évolué avec les versions de Flash mais le problème de base, l’ergonomie d’utilisation, reste le même. A lire les autres commentaires (Fred), les efforts mis dans l’interface d’acceuil ne sont pas suivi dans le reste du site. C’est aussi un problème. Pour ma part, je déconseille l’usage de Flash. Luc, chargé de la communication dans une direction d’un service public fédéral belge.

Répondre à Luc Annuler la réponse.