Connaissez-vous le *-commerce ?

Je me suis amusé ce midi à comptabiliser toutes les déclinaisons du commerce en ligne dont j’ai déjà entendu parlé sur la blogsophère :

  • le m-commerce sur les terminaux mobiles ;
  • le b-commerce sur les blogs (voir à ce sujet mon précédent billet : Finalement, le b-commerce existe !) ;
  • le t-commerce sur les terminaux reliés à des télévisions (de type Set Top Box) ;
  • le d-commerce pour les applications desktop comme iTunes ;
  • le v-commerce pour les univers virtuels (cf. ce billet de Cédric) ;
  • le w-commerce pour les widgets (à l’image du Cdiscount Alert) ;
  • le s-commerce pour les réseaux sociaux et autres sites de social shopping

Finalement, est-ce que tout ça n’est pas un peu ridicule ? Je serais partisan de tout regrouper sous la dénomination e-commerce, parceque dans e il y a electronic, et moi ça me suffit. Et vous ?

Un commentaire sur “Connaissez-vous le *-commerce ?

  1. Oui mais si on n’a plus qu’un seul nom, on a plus qu’un seul leader… alors que là on permet encore à plein de société de se proclamer « leader du wz-commerce », et ça, ça le fait en société…

  2. C’est un peu la même tendance en e-learning : m-learning pour l’apprentissage sur mobiles, b-learning pour blended learning, v-learning pour apprentiisage virtuel, r-learning pour Rapid e-learning, et j’en passe…

  3. On arrive toujours à diviser en groupe de plus en plus petit n’importe quelle entité. Par soucis de gonfler les pectoraux d’une part (‘on est les number one sur le fromage vendu via widget’) et pour se différencier. On retrouve la même chose en musique avec environ un style par groupe, parce que ‘eh oh, nous on fait pas la même chose que le voisin !’. La meilleure façon de synthétiser, c’est d’oublier les dénominations groupusculaires :)

  4. Le besoin de classer dans des petites boîtes avec de petites étiquettes existe depuis toujours, alors pourquoi pas dans les nouvelles technos ? Et comme l’ont dit justement certains commentateurs, ces petites étiquettes permettent de créer de « nouveaux marchés » et donc de nouveaux leaders. C’est juste beau.

  5. Je suis d’accord qu’il faut simplifier et le e-commerce. Déja que tout le monde ne fait pas la différence entre e-business et e-commerce Ce qui est intéressant c’est l’imagination et l’effervescence et en cela les E-quelquechose démontrent l’extraordinaire créativité » et évolution.

Répondre à gabyu Annuler la réponse.