Les miracles du packaging

J’ai découvert ce matin ces nouveaux conditionnements révolutionnaires pour les bouteilles de vin (qui représente le plat d’accompagnement conseillé) :

Vin2.0

L’idée est tellement géniale que je me demande pourquoi cela n’existait pas avant. Alors bien sûr, vous pourriez me dire que cela détruit des emplois et pénalise le commerce de proximité, mais bon… comme le disent les rédacteurs de Springwise : Somelier go away!

Un commentaire sur “Les miracles du packaging

  1. bonjour, C’est vraiment pas nouveau. Voici plusieurs années que des emballages de ce type existe pour le vin en Belgique. Toutefois, il est dommage de toujours avoir du rouge avec du fromage et ou de l’agneau car un Pessac avec l’agneau, c’est divin. Luc

  2. c’est simplifiant. pour dire si c’est bien ou non, j’aimerai gouter au produit. Dans tous les cas packaging moins hypocrite que bien des pseudo maisons.. Un packaging dans l’ere du temps.

  3. @Houla: c’est bien un point de vue français ça. Tout comme le vin ne devrait se faire qu’en bouteille de verre avec un bouchon en liège? OK pour les bons crus, mais pour le vin de « consommation courante », destiné aux non-oenologues, je préfère qu’on me dise ce qui va avec quoi, plutôt que de me ruiner (parce que si c’est cher, c’est forcément du bon vin) et avoir au final des mélanges douteux.

  4. Idée original je trouve mais le fait de changer son packaging dénature un peu le sens/goût du vin (du moins psychologiquement ^_^) Je suis pas un amateur de vin mais je pense que les experts dans ce domaine seront certainement rétissant et le packaging actuel lui donne une certaine noblesse ou authenticité que l’on ne retrouve pas dans ce packaging. Par contre comme le dit LD pour du vin courant pourquoi pas :-)

  5. Du coup on remplace une étiquette qui explique les caractéristiques d’un vin par une étiquette qui ne parle plus du tout du vin mais du plat qui va (peut aller ?) avec … C’est réducteur je trouve.

  6. Oui, je suis d’accord avec vieilfrance : ça semble réduire le vin au statut de condiment… Pourtant l’idée est bonne pour aider un néophyte à choisir, alors pourquoi pas une étiquette cartonnée autour du goulot ?

  7. Personnellement, ça me coupe tout. Point 1: Je bois du vin en dehors des repas en général, et voir un gigot devant mes yeux au lieu de la robe rubis et scintillante de la dive bouteille me déprime totalement Point 2: Pour avoir vu beaucoup d’américains en France ou aux US, leur pratique est souvent la même: le chic (français) c’est de boir un verre de vin rouge ou blanc en apéritif Point 3: C’est très reducteur effectivement, c’est-à-dire en définitive très conventionnel Désolé d’être moins enthousiaste que vous…

  8. Effectivement, d’un point de vue français, ça semble quasi-criminel. Mais il faut savoir qu’à l’étranger, notamment aux US, on a du mal à s’y retrouver dans toute les variétés de vin. Je pense que ça marcherait pas en France, mais surement ailleurs.

  9. Ça fait passer le vin comme une sorte de sauce d’accompagnement adaptée à un aliment précis. Franchement, c’est ignoble, je ne pense pas que ça prenne (en France du moins.)

  10. A mon avis c’est l’intention qu’il faut retenir. Rien que le fait de remettre les codes en question fait parler du produit, et c’est bien. C’est sur que l’exemple est un peu extrème mais je pense que ça se vendra, il faut arreter de penser que les buveurs de vin sont des français avec des habitudes de français.

  11. Ben d’un autre coté beaucoup de gens se demandent toujours quoi manger et avec quel vin … ça peut être un bon début pour l’initiation. Ce qui est dommage c’est qu’effectivement on ne parle plus du vin en lui même, en ramenant le vin au niveau d’un vulgaire soda… mais comme vin de table pourquoi pas. (ou comme le dit le commentaire précédent c’est bientôt le 1er avril aussi ;o)

  12. oui pas nouveau et très americanisant, simplifiant (vu en Californie en 1991 ;-)) « Ça fait passer le vin comme une sorte de sauce d’accompagnement adaptée à un aliment précis » tout a fait d’accord, on est loin des valeurs de ce produit. après la concurrence féroce améne toutes sortes d’experimentations, Nath a raison il faut voir le type de marché et le « niveau » de ce vin et la cible en face mais pour l’avoir vu il y a longtemps …

  13. En général, ceux qui achètent ça gardent la bouteille pour en faire un pot à eau. Ensuite on les retrouve dans les brocantes, quelques années après, comme les bouteilles de Malibu décorées ou la bouteille Vittel Spécial An 2000…

  14. Je suis bien d’accord avec vous : avec ce conditionnement on gamme le vin et ces valeurs au profit de son utilisation en guise d’accompagnement. Il n’empêche quer nous ne parlons pas ici d’un grand cru classé mais d’un produit de quasi-commodité. De plus, cela correspond à une approche plus rassurante pour le prospect qui n’a pas à « avouer » son ignorance à un vendeur. Par contre j’aurais opté pour un conditionnement qui laisse apparaitre un peu de vin. Ou alors en rajoutant une étiquette… /Fred

  15. @Fred C’est la première chose que je me suis demandé: si ça se trouve c’est du vin blanc par exemple et on se demande bien ce qu’on va boire (enfin y a la couleur des bouteilles mais il faut qu’elles soient à côté pour qu’on comprenne que c’est un code). Ce qu’on voit ne fait pas tout mais là en réalité il s’agit de donner le moins d’information possible. Moi je n’y connais pas grand chose en vin, mais plus je peux lire mieux c’est. En plus je sais pas… j’aime bien qu’on me parle de sa production. Si c’est une piquette c’est pas grave, le côté grandiloquent du texte n’en sera que plus rigolo. Pourquoi tout simplement ne pas faire un petit sigle en bas à droite, et puis un hublot en verre transparent assez grand (genre rhum damoiseau) au niveau de la surface par exemple. Ca peut renouveler le truc tout en étant un peu classe sans être vieillot. Sinon c’est peut-être la photo mais le reflet métallique c’est bof, ça fait thermos. Même si en fait le métal n’a pas de gout (mais il nous fait sentir le gout de notre propre sang) c’est répulsif. Ca me fait un peu penser à la video supermarket2.0. Pourquoi ne pas plutôt mettre des étiquettes « Fun », « Smart », « Hardcore », « Collector », « Club », « Coke-like »… ?

  16. Emballage très réducteur, même pour un vin de table !!! Et je trouve qu’au contraire acheter une telle bouteille c’est afficher son ignorance. Mieux vaut avoir l’humilité de demander conseil à un connaisseur…

Répondre à Azerty Annuler la réponse.