Panorama des IHM connectés

Un panorama des quoi ? Mais des IHM connectés enfin ! En fait, je réfléchissais depuis quelque temps à faire un tableau complet des différentes technologies d’interfaces riches, mais Guillaume Plouin l’a fait avant moi ici : L’invasion des machines virtuelles… En lisant son billet, je me suis rendu compte que le tableau n’était pas tout à fait complet et surtout qu’il manquait un acteur de taille.

Voilà pourquoi je vous propose ce matin ce panorama des IHM connectés, c’est à dire une vue d’ensemble des technologies d’interface entre des utilisateurs et des services en ligne (au travers d’un navigateur, d’une application ou d’un terminal mobile) :

PanoramaIHM

J’ai essayé de faire un tableau qui soit le plus complet possible et qui tente de faire un peu de prospective sur des technologies émergeantes ou sur des extrapolations (les cases jaunes) :

  • Adobe, qui vient tout juste de sortir la version alpha d’Apollo, et qui parle déjà d’une version mobile (Apollo for Mobile phones in next release!?) ;
  • La fondation Mozilla qui dispose dans ces cartons de nombreux projets d’amélioration pour Firefox 3 (et même Firefox 4 !) dont la possibilité de faire des interfaces riches avec le moteur de rendu Gecko (en exploitant différentes technologies comme XUL, SVG, Canvas ou encore Xforms), de même que l’implémentation des recommandations du W3C sur XBL (Extensible Binding Language, qui permet de faire des widgets en ligne mais qui pourrait être exploité de façon indépendante du navigateur par XulRunner) ;
  • Sun qui bénéficie du soutien du monde Java et peut exploiter des projets open source comme par exemple Glossitope, un moteur de Widget ;
  • Apple sur lequel il court des rumeurs concernant une exploitation plus intensive de Quicktime (Is Apple going to embrace Rich Internet Applications?) ou encore sur une évolution de l’environnement Cocoa pour créer plus facilement des applications connectées comme iTunes (Apple and Rich Internet Applications).

Bref, ça se complique mais ça s’accélère. Et encore une fois, l’important n’est pas la technologie employée mais le service rendu : est-ce que cela va améliorer l’expérience des utilisateurs. Nous savons déjà de quoi sont capables Apple, Adobe et Mozilla, nous verront bien ce que vont faire les autres.

MAJ (22/05/2007) : Quelques modifications ont été apportées au tableau grâce aux commentaires de Laurent, Paul et Alexis. Merci à eux.

Un commentaire sur “Panorama des IHM connectés

  1. Je suis très fier d’avoir déclenché indirectement ce débat ! Juste une remarque : de mon point vue, une technologie RIA doit être indépendante du navigateur. C’est le cas de Flash & SilverLight, mais pas de Gecko… Guillaume

  2. Une technologie RIA doit être indépendante du navigateur, en effet. Ca ne peut donc pas être le cas de Flash & SilverLight. En effet, étant donné que les formats utilisés ne sont pas ouverts, on ne peut pas dire qu’ils est possible de les implémenter sur tous les navigateurs graphiques et sur tous les systèmes d’exploitation. Gecko n’est pas comparable à Flash ni à SilverLight. En revanche XUL, XBL et SVG (via Cairo ou autre moteur SVG) sont des formats ouverts donc fonctionnant potentiellement sur n’importe quel navigateur et système d’exploitation. Je ne vais pas expliquer ici les raisons qui poussent certains éditeurs à ne pas implémenter ou contribuer à faire évoluer les formats ouverts. Disons seulement qu’il y à certains intérêts à faire ça, et que ce ne sont surtout pas les intérêts de leurs clients et des internautes…

  3. Alors dans ce cas là, il n’existe pas de technologie RIA ? Je suis d’accord qu’une technologie doit être indépendante du navigateur, mais ça ne change pas le fait qu’il existe des technologies RIA qui ne sont pas implémentées sur chaque couple OS/browser. Comme le souligne Fred, « l’important n’est pas la technologie employée mais le service rendu« . Et j’ai l’impression que Flash et Silverlight rendent plus de service (et cela se confirmera surement) que XUL, XBL et SVG (j’en oublie). C’est peut-être déplorable mais c’est malheureusement la réalité. Attention également à ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier : Flash est tout de même disponible sur de nombreux supports, Adobe se dirige vers l’open source (Tamarin, Flex). Microsoft s’arrêta surement à une version Windows et MacOS de Silverlight. Moi ce que je pense en voyant ce tableau, c’est surtout qu’il existe des solutions très variées pour réaliser des interfaces indépendamment du code métier/applicatif/serveur. Et cela prouve l’importance qu’une interface peut avoir maintenant que les ordinateurs et Internet s’ouvrent à tout utilisateur, novice ou non.

  4. Non non ce n’est pas sûr (pour Microsoft). Ils ont bien compris la leçon et font preuve d’une volonté exemplaire de s’ouvrir à d’autres plateformes que Windows. Je ne serais pas surpris de les voir sortir une version Linux de Silverlight avant celle de Flash. Non dans un soucis d’équité, mais juste pour élargir leur base de prospects. /Fred

  5. Je ne pense pas me tromper en disant que Flash Player est déjà disponible dans sa dernière version sous Linux. Et on m’a dit ( = quelqu’un de chez Microsoft) que pour l’instant, rien de prévu pour un Silverlight sous Linux… Mais il y a le projet open source Mono qui compte effectuer ce portage ! :)

  6. Salut, En regardant ton tableau, je ne trouve pas la plateforme Eclipse RCP de la fondation Eclipse… Est-ce un oubli de ta part ? Vu que tu parles de Netbeans, je pense que oui, à moins que tu aies des actions chez Sun (joke :)) A+

Laisser un commentaire