Pourquoi Second Life ne sera jamais comme Google Earth ?

Tout simplement parce que son architecture technique est trop limitative. Comprenez par là que ces deux univers virtuels ont fait des choix radicalement différents : d’un côté Second Life a opté pour le principe des primitives et des grids, de l’autre Google Earth repose sur le langage KML.

Résultat: l’univers de Second Life est bien plus gourmand que celui de Google Earth. Démonstration : chacun des serveurs de Linden Lab supporte une portion de l’univers (une grille d’à peut près 65.000 m2). Pour pouvoir faire aussi bien que Google Earth, à savoir modéliser les 29,2% de notre planète qui représente les différents continents, il faudrait que Linden Lab installe 2,3 milliards de serveurs, de même que 150 centrales nucléaires pour les alimenter en énergie. Gloups !

Ces chiffres sont tirés d’un remarquable article publié sur Technology Review (Second Earth) dont je vous recommande la lecture.

Un commentaire sur “Pourquoi Second Life ne sera jamais comme Google Earth ?

  1. Bonjour

    J’ai pas bien suivi. Second Life veut faire comme Google Earth? Je ne connais pas bien Second Life, mais je connais bien Google Earth que je trouve remarquablement performant.

    JT

Laisser un commentaire