Quels scénarios d’évolution pour Twitter

Avec la rentrée viennent les bonnes résolutions de la rentrée. Une de mes premières résolutions est donc d’arrêter de publier des article sur Twitter, ou du moins d’en publier moins car j’ai comme l’impression que nous approchons de la saturation. Mais il faut dire que malgré son apparente simplicité, Twitter a l’incroyable faculté d’hypnotiser la blogosphère au point d’en devenir un des sujets de prédilection depuis près de 2 ans. À tel point que l’on se demande quel sujet va venir éclipser la Twittmania : Il y a une vie après Twitter (heu… laquelle déjà ?).

Plutôt que de revenir sur les clés du succès de Twitter, je préfère essayer de me projeter et de lister différents scénarios d’évolution possibles. Vos remarques et propositions sont bien évidemment les bienvenues dans les commentaires.

Scénario 1 : La ligne de commande du web

Dans un précédent article j’avais comparé Twitter à la CB du web. Mais lorsque je regarde les différents services gravitant dans l’écosystème de Twitter, je me dis qu’une évolution possible serait de « standardiser » de fait les tweets pour en faire des instructions façon lignes de commande. Mais si enfin, des lignes de commande comme il est possible d’en saisir quand vous êtes en mode « console ». Twitter deviendrait donc une gigantesque console à l’échelle du web, une interface textuelle qui permet aux utilisateurs et aux services de communiquer entre eux.

L’intérêt des interfaces à lignes de commande est leur souplesse et leur évolutivité. De nombreuses fonctions et informations sont ainsi publiées sur Twitter avec une syntaxe bien particulière pour pouvoir être utilisées ultérieurement par des services extérieurs. Concrètement il s’agit de services en ligne qui vont parcourir la Twittosphère et récupérer les tweets qui utilisent la bonne syntaxe pour proposer une lecture plus simple.

Premier exemple avec Boarding qui permet de recenser les voyageurs en transit et faire des rencontres informelles dans les aéroports. Exemple de syntaxe : « #boarding in cdg for yyz » = « J’embarque à Paris pour Toronto« .

L'interface de Boarding pour les voyageurs en transit
L'interface de Boarding pour les voyageurs en transit

Il y a également StockTwits qui analyse les tweets relatifs aux sociétés cotées et permet d’en faire une synthèse, il suffit pour cela d’insérer le ticket Nasdaq de la société dont vous parlez précédé du symbole $ :

StockTwits pour les boursicoteurs-tweeteurs
StockTwits pour les boursicoteurs-tweeteurs

Dans le même style il y a aussi PollyTrade, un service qui vous permet de passer des ordres du type « @pollytrade buy 100 shares AAP« . Plus d’infos ici : Boursicoter avec Twitter.

Pour les fans de ciné il y a aussi FlixPulse qui agrège les avis de la Twittosphère :

Les critiques de film avec FlixPulse
Les critiques de film avec FlixPulse

Il existe également un service de rating plus ouvert (Out of 5) qui utilise un principe équivalent mais sans possibilité de faire des moyennes.

On retrouve enfin un service de rencontre (Radaroo) qui utilise une syntaxe assez complexe :

Radaroo
La syntaxe du service de rencontre Radaroo

Notons également le très particulier Ideas Culture qui permet de faire des demandes de recherche d’informations qui sont traitées dans la nuit par des équipes travaillant en Australie : Services uses Twitter to crowdsource ideas overnight.

Bref, tous ces exemples me font dire que la simplicité de Twitter et surtout les nombreuses possibilités offertes par les API permettent de développer tout un tas d’usages autour de cette fonction de ligne de commande.

Scénario 2 : le nouveau flux RSS

Quoi que l’on puisse en dire, et même si je suis un fan de la première heure, les flux RSS ne sont pas réellement entrés dans les habitudes du grand public, ni même des collaborateurs en entreprise. Pourtant il existe un réel besoin d’un flux d’informations brutes (de type flux AFP) que Twitter pourrait bien combler. C’est en tout cas le point de vue de certains : Rest in Peace RSS et Twitter humanise la technologie RSS. Les arguments avancés sont qu’avec Twitter la masse d’utilisateurs permet de faire du filtrage collaboratif sur les infos et que l’on trouve plus facilement son ou ses « fournisseurs » en fonction des affinités que vous avez avec lui (ou elle).

Je ne rentrerais pas dans le débat de savoir si les abonnés RSS ont plus de valeur que les followers (cf. RSS Subscribers or Twitter Followers: Which Are Worth More?) mais je pense qu’il serait juste de dire que Twitter est un très bon canal d’informations en temps réel pour celles et ceux qui veulent surveiller de loin, mais que pour une activité de veille plus intensive et systématique, les flux RSS sont tout de même recommandés.

Tout ça pour dire que dans certains domaines, Twitter est utilisé comme un canal de diffusion en temps réel :

Bref, il existe autant de domaines d’application que de types d’information. En ce qui concerne l’immobilier, il existe même des robots capable de répondre à des requêtes : RealEstate.com Launches Useful Twitter Bot. (ha non mince, c’est plus de la ligne de commande ça).

Scénario 3 : Une plateforme de jeux en temps réel

Les jeux ont toujours été un vecteur très performant de sociabilisation, et Twitter peut faire entrer cette sociabilisation dans l’ère du temps réel en permettant aux joueurs de rester en contact ou de se rencontrer avec des services comme TweetMyGaming (TweetMyGaming Compiles Video Game Conversations from Twitter in Real-Time) ou Twoof (qui permet de lier vos deux comptes Doof et Twitter) ou de partager les réactions des joueurs au cours d’une partie (How Twitter is Changing the World of Professional Poker).

Mais les applications les plus intéressantes sont celles qui concernent les jeux en ligne directement intégrés à Twitter, ou du moins qui se servent de Twitter comme canal d’interaction (MSPOG + microblog = Micro social RPG) et qui représentent un marché juteux (Virtual Mafia Game Making Actual Money on Twitter).

Même s’il existe déjà de nombreuses plateformes sociales dédiées aux joueurs (RaptR, GamerDNA…), c’est encore une fois Twitter vers lequel les regards se tournent : Can Twitter Become the New Casual Gaming Hub? Pourquoi ? Toujours pour les mêmes raison : simplicité, ouverture, modularité…

Conclusion

J’arrête là ma liste de scénarios d’évolution possibles car il faut que je vous en laisse aussi ! Plus sérieusement, je constate que la stratégie de Twitter qui consiste à complètement ouvrir sa base de donnée au travers de nombreuses API a été payante pour gagner très rapidement en popularité et surtout en ferveur. Dans un avenir proche il pourrait être tout à fait envisageable d’exploiter un service reposant sur Twitter sans que vous ayez à passer par Twitter.com (inscription, autorisation, manipulation…), tout serait délégué à des services tiers et Twitter serait alors une sorte de couche de communication.

Une évolution intéressante qui, de plus, pourrait devenir un modèle économique pour Twitter qui ne facturerait pas les utilisateurs mais les services qui exploitent sa base de données.

Alors selon vous Twitter peut-il réussir cette forme de reconversion ?

34 commentaires sur “Quels scénarios d’évolution pour Twitter

  1. Bon, faut vraiment que je remette mon blog à flots, j’ai aussi des trucs à raconter là dessus, et ça dépasse le cadre du commentaire.

    Mon pronostic : Scénario 1. Argumentation longue et fastidieuse à venir (ou pas).

  2. Le titre de ce post est un peu présomptueux. Il s’agit plutôt d un recensement d’applications tournant autours de twitter ?!

  3. En quoi parler de ce qui se fait déjà représente une vision ou un début de vision sur l’évolution de Twitter ?

    Twitter comme un flux RSS, ligne de commande, ou pire, un sac à spams avec Mafia Family… franchement !!!

    Je m’attendais à lire des points orientés vers le microblogging et son enrichissement, type FriendFeed qui intègre la notion de discussion, et les ouvertures possibles dans les strats social media…

    Enfin je dis ça, je dis rien, mais ton billet est au final bien creux en regard de son titre.

    Désolé.

  4. @SuperGégé : eh bien, tout le monde attend avec impatience de te lire, toi qui semble plus pertinent que les autres….vite, ton avis sur la question….

  5. Outch, j’étais heureux de voir « 26 commentaires », mais quand je les vois, je me dis « Quel scénario d’avenir pour twitter ? Ne plus polluer les commentaires de Fred Cavazza ? »

    Sinon, +1 pour le scénario 1. Et +1 pour le modèle économique s’appuyant sur les services utilisant twitter et non pas sur les utilisateurs.

  6. Comme SuperGégé, je suis resté sur ma faim. Autant l’article commençait bien avec la première solutions présentée, autant je ne suis pas convaincu par la fin et le manque d’exemple ou même d’explication sur l’intérêt de Twitter en tant que concurrent ou remplaçant des flux RSS et du Casual Gaming.

    Du coup, j’ai l’impression que ces deux autres pistes n’ont été ajoutées que pour donner un semblant d’épaisseur à l’article.

    Sinon, oui, les « commentaires » twitter au milieu des commentaires d’internautes (et c’est d’ailleurs l’inverse), c’est insupportable.

  7. Article interessant Fred,

    Twitter regorge d’énormes potentialités.
    Lorsque Biz Stone, Cofondateur de Twitter annonce que Twitter n’a fait qu’1% de ce qu’il prévoit faire et que d’ici 2013 le nombre d’employés passera de 55 à 5200, c’est dire que des surprises (belles et révolutionnaires je suppose) nous attendent.

    C’est déja très sympa de partager ton point de vue sur l’évolution de Twitter avec nous sur ce blog.

    Merci

  8. Le billet est rédigé, diffusé.
    Il possède un titre très accrocheur.
    Je lis. Je suis déçu.
    Les commentaires sont ouverts, je donne mon avis.
    Il est négatif.

    (FC, il est tout à ton honneur de le laisser publier, à ce propos.
    D’autres bloggers sont moins courageux.)

    Je dis brièvement pourquoi, en pointant même un aspect sur lequel je pensais lire quelque chose. Bref, je fais un commentaire comme je peux en lire des dizaines par jour ou en faire assez régulièrement (sans lire derrière des @iza ou autre).

    Après, on peut me taxer de pollueur, ou me dire que je ne suis pas constructif, mais bon…

  9. Moi j’ai bien apprécié l’article.

    Je suis de ton coté Frédéric! Publier un article et suivre le titre original est pas toujours évident!

    Surtout quand il demande de faire du «foreseeing». On peut pas vraiment devnier.

    Si c’est le cas de Frédéric d’avoir une idée pour faire évoluer, entre nous, il la conserverait pour lui et pourrait possiblement le programmer AVANT d’en parler.

    J’aime beaucoup l’idée de rapporter des concepts existants qui font évoluer. Surtout le concept «ligne de commande». C’est surprenant la syntaxe qui a pu se créer pour le besoin de la cause.

    Chose est sure, le RSS est peut etre presque mort, ATOM devrait régler le problème en étant plus flexible. Reste a savoir COMMENT ce sera fait!

    A vos armes, inventeurs!

  10. Je trouve que c’est un très bon article, riche en liens, que j’enverrais à toute personne me demandant à quoi sert Twitter.

    Le titre un peu trop évocatif à mon gout serait dèslors remplacé par « twitter pour les nuls ».

  11. Et un scénario 3 ou Twitter disparaitrait du paysage ?
    Je sais que personne n’y croit mais on ne croyait pas non plus que Myspace perdrait de la vitesse, ou que Yahoo arrêterait de se positionner comme moteur de recherche etc…
    Je n’ai pas cherché d’infos sur le sujet, mais il me semble qu’il est encore plus compliqué de faire une recherche par #hashtag que de s’abonner à un flux rss, non ?
    Alors si les usages avancés ne décollent pas, ne va-t-on pas basculer sur la prochaine idée encore plus pratique et révolutionnaire ?

    En apparté, je dis ça mais le bébéfice que je retire de twitter c’est justement que son orientation geek ramène une information de qualité. Dés que les ados quitteront Skyblog pour Twitter je ferme mon compte !

  12. @ Renoir Boulanger & Nicomar > Merci pour votre soutien. Après une nuit de sommeil je pense finalement que je méritais les premiers commentaires. Ils me viennent de lecteurs fidèles qui souhaitent tirer ce blog vers le haut et non l’inverse. La qualité a un prix et c’est celui de la libre critique.

    /Fred

  13. @ Renoir Boulanger > Quand je parle de RSS je fais référence à la grande famille des formats de syndication (incluant Atom, GData…).

    @ Mael > Oui tout à fait, il y a bien un 4ème scénario où Twitter ferme ses portes, faute de liquidités. Dans la mesure où ils savent maitriser leurs dépenses, ils réussiront toujours à convaincre des investisseurs. Par contre j’aborde dans mon autre article (« Il y a une vie après Twitter… ») un scénario intermédiaire où la blogosphère se lasse de Twitter et passe à un autre sujet chaud (en ce moment ce sont les applications de réalité augmentée sur mobile).

    /Fred

  14. Je trouve l’idée de la ligne de commande très intéressante. Elle l’est encore plus d’ailleurs, à mon avis, si l’on restreint cet usage du microblogging au monde de l’entreprise, où on peut en effet imaginer de déployer un usage commun pour accélérer le partage et l’exploitation des ressources entre différents départements et personnes dans une entreprise. A suivre

    Sur les commentaires par twitter, chacun son style après tout

  15. Tu as tout à fait raison Twitter est au centre des intérêts (comme l’a été Second life à un moment donné – RIP) mais cela concerne malgré tout une partie infime de la population.
    Le truc, c’est que les journalistes se sont emparés de l’outil et du coup il y a beaucoup d’articles sur le sujet aussi !
    Attention, je suis super positif sur Twitter, je pense que c’est top et qu’il permet mille choses passionnantes mais il faut relativiser parfois aussi (je ne vais pas te l’apprendre, c’est ton fond de commerce).

    Concernant l’évolution de Twitter, en fait, plus que Twitter, c’est le modèle du microblogging qui est passionnant (Twitter ou pas).
    Ce qui est intéressant à regarder, c’est également ce qui se passe aux US ou en GB ou finalement l’usage n°1 de Twitter devient de plus en plus de suivre la vie des stars.
    Twitter devient pour ces dernières un canal privilégié de communication et pour les followers donne un sentiment de proximité.
    Du coup, Twitter devient grand public et intéressent un peu moins les bloggers (d’après des discussions que j’ai pu avoir).
    Une évolution ? Une brèche pour un nouvel arrivant ?

    Ta note me permet de découvrir de nouvelles choses et est donc très utile !

Répondre à Djerbo Annuler la réponse.