Poptropica et Faunasphere à l’assaut des tweens

À chaque âge son offre, c’est ce que doivent se répéter les éditeurs lorsque l’on regarde la minutie avec laquelle les différents univers sont échelonnés en fonction de l’âge de leur cible : Webkinz, Club Penguin , DinoKids & cie pour les moins de 10 ans, Neopets et Barbie Girls pour les teens… Entre ces deux âges se trouve un créneau intermédiaire pour les tweens, des 10-12 ans qui sont suffisamment grands pour demander de l’argent à leurs parents mais pas assez pour gérer eux-mêmes un « budget » fixe (du moins c’est la théorie). Voilà pourquoi ce créneau présente un potentiel tout à fait intéressant.

Sur ce créneau là, il y a un acteur incontournable : Poptropica. Il ne s’agit pas réellement d’un univers virtuel mais plutôt d’un jeu en ligne avec des fonctionnalités sociales (cf. la fiche sur Wikipedia). Lancé en 2007, cet univers met en scène des personnages évoluant dans différentes iles pour y accomplir des quêtes. Tout se joue à la souris et le gameplay est très proche des jeux de plateformes en 2D :

L'univers de Poptropica
L'univers de Poptropica

En complétant des tâches et quêtes, les joueurs accumulent de l’expérience, des objets et des cartes permettant d’acquérir des capacités spéciales. Chaque joueur possède un profil où il est possible de voir son avancement et les objets qu’il a collectés :

La fiche de mon personnage dans Poptropica
La fiche de mon personnage dans Poptropica

Les interactions avec les autres joueurs se font au sein de pièces privées dont il faut posséder le code pour rentrer (pour des raisons de sécurité). La valeur ajoutée de cet univers ne réside donc pas dans ces interactions amis plutôt dans la capacité de l’éditeur à fidéliser les joueurs avec de nouvelles iles, quêtes et mini-jeux (cf. le blog officiel).

Depuis cette année une boutique a ouvert ses portes pour pouvoir acheter des crédits et changer le look de votre personnage :

La boutique de Poptropica
La boutique de Poptropica

Vous l’aurez compris, la philosophie de cet univers est de proposer un environnement ludique et sécurisé : Poptropica – A Free Flash Game That’s Fun For The Whole Family. Ne vous y trompez pas, Poptropica est un authentique succès avec plus de 75 millions de membres et 13 millions de V.U. par mois (Big Nate Draws Draws Big Numbers In Poptropica). Cela représente un beau potentiel de revenue pour celui qui sait l’exploiter, car l’univers est encore vierge de tout annonceur, certaines iles sont co-développées mais ça s’arrête là.

Récemment Big Fish Games a décidé de s’attaquer à ce créneau avec Faunasphere, un univers ciblant également les tweens :

La page d'accueil de Faunasphere
La page d'accueil de Faunasphere

Dans cet univers, les joueurs incarne des petits animaux étranges (les « Caretaker« ) qui sont investis d’une mission à caractère écologique : nettoyer les différentes iles de l’univers et participer à son repeuplement en collectant des morceaux d’ADN pour faire revivre des espèces éteintes. Les joueurs évoluent donc dans un environnement en 3D isométrique assez bien fait :

L'univers de Faunasphere
L'univers de Faunasphere

Pour compléter les quêtes il faut de l’énergie et surtout un grand nombre d’ingrédients afin d’entretenir la faune. Vous pouvez donc échanger ou acheter ces ingrédients dans les nombreuses marketplace :

La marketplace de Faunasphere
La marketplace de Faunasphere

Vous vous doutez bien qu’il n’est possible d’accomplir qu’un nombre de tâches limités avant que les animaux se fatiguent et que vous serez toujours en manque d’un ou deux ingrédients. Voilà pourquoi il est possible d’acheter des crédits afin de progresser plus vite et d’acquérir de nouvelles compétences.

On croise de nombreux autres joueurs dans les différentes iles et il est également possible de les inviter dans votre ile personnalisable :

Mon île perso dans Faunasphere
Mon île perso dans Faunasphere

Au final Faunasphere se révèle pour le moment assez limité car le gameplay se résume à une course permanente pour trouver tel ou tel ingrédient : Faunasphere: A Casual MMO from Big Fish Games. Mais dans la mesure où Big Fish dispose une très grande expérience du jeu en ligne et des mécaniques casual, cet univers devrait progressivement s’enrichir et évoluer vers un dispositif plus complet, capable notamment de tirer partie des autres jeux en ligne disponibles au catalogue.

Encore une fois, l’essentiel des revenues de cet univers proviennent de la vente de crédits, pas d’annonceurs pour le moment et c’est bien dommage car ces différentes faunasphere seraient un terrain d’expression idéal pour de la communication corporate orientée développement durable.

2 commentaires sur “Poptropica et Faunasphere à l’assaut des tweens

Laisser un commentaire