L’industrie de la vidéo en ligne témoigne en faveur de Flash

Après trois mois de spéculations irraisonnées et d’escarmouches par articles interposés, il semblerait que la gue-guerre entre supporters d’HTML5 et supporters de Flash soit enfin calmée (cf. Pourquoi HTML5 et Flash ne peuvent être comparés). Maintenant que les arguments des uns et des autres ont été entendus, ceux qui sont réellement légitimes sur le sujet (les producteurs de contenus, pas les analystes du dimanche) commencent à s’exprimer et à faire entendre un son de cloche très différent des ayatollahs des standards web :

  • HTML5 Vs. Flash. What You Haven’t Heard, où l’auteur nous explique qu’HTML5 n’est pas un choix suffisamment mature pour les jeux en ligne. Flash propose ainsi une solution plus intéressante notamment pour le preloading, pour la simplicité d’animation de sprites et de fonds, pour le P2P, pour l’encaspulation de jeux en un fichier unique,  pour les performances… Bref, les producteurs de jeux en ligne restent fidèle à Flash même si nous voyons des choses très intéressantes pour HTML5 (cf. Les jeux en HTML5 deviendront-ils une réalité ?).
  • HTML5 And Flash: Why It’s Not A War, And Why Flash Won’t Die, où le fameux Smashing Magazine nous explique que Flash va progressivement reprendre la place qu’il aurait toujours dû occuper (animations multimédia, jeux…) mais qu’il ne va en aucun cas être remplacé par HTML5.
  • Why Porn and the iPad Are Key for HTML5, où l’on nous explique que les éditeurs de contenus pornographiques en ligne migrent vers des lecteurs vidéo en HTML5 pour draguer les utilisateurs d’iPad et espérer vendre plus de services premium. Tout en sachant que ces fameux services premium exploiteront de toute façon un lecteur vidéo en Flash pour mieux protéger les contenus et bénéficier de DRM solides. Cet avis est également partagé et détaillé ici : Why HTML5 Video Won’t Replace Flash.

    Le gros problème d'HTML5 avec les contenus vidéo
    Le gros problème d'HTML5 avec les contenus vidéo
  • Pardon Our Dust, où les équipes de Hulu expliquent les avantages de Flash comme lecteur vidéo (adaptive streaming, égalisation du volume de publicités, flexibilité du sous-titrage, seek preview, video analytics…).
  • Flash and the HTML5 <video> tag, où les équipes de YouTube listent les avantages de Flash (utilisation de nombreux codec dont le WebM, protection des contenus sous licence, exportation très simple du lecteur, vidéo en plein écran, accès très simple à la webcam et au micro…).

Et pour enfoncer le clou, les équipes de YouTube viennent même de publier un jeu qui mélange très habilement le contenu de plusieurs vidéos ainsi que des briques externes (formulaire, cartes…) : Google Chrome FastBall – A Race Across The Internet.

Un jeu sur Youtube qui mélange plusieurs types de contenu
Un jeu sur Youtube qui mélange plusieurs types de contenu

Bon OK, même si ce jeu est surtout là pour vanter les mérites de Chrome, ça fait quand même du bien d’avoir des avis d’acteurs légitimes pour définitivement clore ce débat qui a trop duré.

4 commentaires sur “L’industrie de la vidéo en ligne témoigne en faveur de Flash

  1. C’est un peu comme pour l’équipe de France, au bout d’un moment ça devient un peu lourd

    En tous cas, il est clair que la « vrai » place de flash sur le web c’est le jeu et la vidéo si elle nécessite des aménagements particuliers

    Sinon le monde l’entreprise est à mon sens son milieu le plus légitime pour des applis web

  2. Bonjour,

    Le flash restera encore un « standard » pour ce qui est jeux et vidéo ( shockwave est très très bien aussi pourles jeux ;) )

    De plus, beaucoup sont habitué au flash et son systeme de preloading qui permet de savoir combien de temps il restera avant de jouer ou lire une vidéo.

    Flash5 peut il faire cela aussi ?

  3. Hello, c’est vrai que ShockWave ( technologie flash ) aura toujours une longueur d’avance sur les autres solutions… C’est garantie !

    Je pense qu’avec le temps, Adobe arrivera a faire des programmes flash plus légers tout en étant plus performant ( question de programmation ).

Répondre à Virginie Annuler la réponse.