Description des différents types de médias sociaux

Voilà maintenant plusieurs années que l’on nous parle des médias sociaux. Plusieurs années que l’on théorise sur l’évolution des usages et la transformation du rapport entre les utilisateurs et les marques. Plusieurs années que l’on oppose médias sociaux et médias traditionnels. Il ne faut cependant pas perdre de vue que les médias sociaux sont composés d’une infinité de services et qu’ils ne s’appréhendent donc pas comme une entité cohérente (cf. Panorama des médias sociaux 2011). Autant il existe un nombre restreint de médias traditionnels (TV, radio, presse), autant il existe de fortes disparités entre les différents types de médias sociaux.

Je vois ainsi bien trop souvent l’amalgame qui est fait entre réseaux et médias sociaux. Je souhaiterais dans un premier temps préciser deux choses :

  • Facebook n’est plus un réseau social, c’est devenu une plateforme sociale très sophistiquée au sein de laquelle il est possible de faire un très grand nombre de choses (discussion, publication, partage, jeu, réseautage…).
  • Facebook n’est pas représentatif de la façon des les médias sociaux fonctionnent et surtout dans les dynamiques sociales qui les animent (ne confondez plus communautaire et social).

Faisant suite à ma précédente définition des médias sociaux (dans sa globalité), j’aimerais partager avec vous mes définitions des différents types de médias sociaux. J’en ai ainsi dénombré dix qui sont présentés dans ce schéma :

Types_MediasSociaux

Ces différents types de médias sociaux proposent des fonctionnalités très différentes et répondent à des mécaniques communautaires et sociales bien spécifiques. Explications :

Forum : Un espace de discussion public où les messages sont affichés par ordre chronologique. La consultation est libre, mais l’inscription est obligatoire pour pouvoir répondre. La modération des discussions se fait à priori ou a posteriori. Exemples de gros forums français : Doctissimo, Forum-auto, Cyberbricoleur, MagicMaman, Comment ça marche… Exemples de plateformes de forum : PHPbb, Phorum, bbPress… (article sur ce sujet : Les forums, nouveaux piliers des médias sociaux ?)

Blog : Un outil de publication simplifié où les articles sont affichés par ordre chronologique et triés dans des catégories. Les lecteurs peuvent déposer des commentaires qui sont modérés à postériori. Le flux RSS permet de facilement exporter le contenu vers des agrégateurs et lecteurs. Exemples de plateformes de blogs : Blogger, WordPress, Typepad

Wiki : Une base de connaissance en ligne où les internautes rédigent et corrigent eux-mêmes le contenu. Les wikis sont constitués d’un ensemble de pages sans système de navigation cohérent. Chaque page dispose d’un historique des modifications et peut être commentée. La modération est assurée par des équipes organisées de façon pyramidale. Exemple de wikis célèbres : Wikipedia, Wookipedia, Brickipedia… Exemples de plateformes de wiki : MediaWiki, Wikia, Wetpaint

Service de partage : Service en ligne où les internautes peuvent publier des photos, vidéos, liens… Chaque élément publié est rattaché à un membre et peut être commenté et noté. La communauté ou les annonceurs peuvent créer des chaines et des groupes pour fédérer des micro-communautés. Exemples : YouTube, FlickR, Delicious, Deezer, Slideshare

Réseau social : Site à l’accès restreint où chaque utilisateur possède un profil. Les membres sont liés de façon bilatérale ou au travers de groupes. Certains réseaux proposent également des fonctionnalités plus sophistiquées (messagerie, publication et partage de contenus…) ainsi que la possibilité d’héberger des applications tierces (plateforme). Exemples : Facebook, Orkut, Friendster, Tagged

Microblog : Service de publication, de partage et de discussion reposant sur des messages très courts. La consultation des messages et profils ne requiert pas d’inscription et peut se faire sur le web, les terminaux mobiles ou au travers d’applications. Chaque membre possède un profil public où sont listés les derniers messages. Les membres peuvent s’abonner aux profils des autres pour recevoir leurs messages dans un flux unique. Exemples : Twitter, Google Buzz

Agrégateur : Service en ligne permettant de regrouper l’ensemble des publications d’un utilisateur des médias sociaux (social stream). De très nombreuses formes de contributions sont acceptées (RSS, photos, vidéos, liens, email…). Les utilisateurs peuvent s’abonner aux flux des autres membres. Exemples : Posterous, FriendFeed

FAQ collaborative : Service en ligne d’entraide où les questions et les réponses sont publiées par les utilisateurs. Les réponses sont commentées et notées, le membre qui a publié la question sélectionne la réponse la plus satisfaisante afin de clôturer les échanges et récompenser l’auteur avec un système de points. Exemples : Quora, StackOverflow… (article sur le sujet : Les FAQ collaboratives comme alternatives aux forums ?)

Jeux sociaux : Jeux en ligne reposant sur une plateforme sociale exploitant les profils des membres pour proposer différentes interactions sociales entre les joueurs (tableau publics des meilleurs scores, système d’invitation et de défis, objectifs ne pouvant être réalisés en solo…). Exemples : Farmville, Mafia Wars, Texas HoldEm Poker… (Article sur le sujet : Tour d’horizon des social games)

Service de géolocalisation : Applications permettant de publier, partager et discuter sur des terminaux mobiles. Les articles ou photos publiés sont rattachés à un lieu afin de leur donner un contexte géographique. Chaque membre dispose d’un profil où sont listées ses dernières publications ainsi que les lieux qu’il a visités. Chaque lieu dispose également d’une page où sont listés les membres qui s’y sont signalés (check-in). Exemples : Foursquare, Facebook Places, Gowalla… (Article sur le sujet : Après le lifestream, le placestream ?)

Bien évidemment cette liste n’est pas exhaustive et ces définitions sont soumises à votre appréciation (n’hésitez pas à les corriger / compléter). Certains médias sociaux de référence ne sont pas mentionnés dans cette liste. La raison est simple : ils ne rentrent pas dans les cases. Des plateformes sociales comme MySpace ou Skyblog sont en effet à mi-chemin entre réseau social, service de publication et de partage. De même, Tumblr peut être utilisé comme agrégateur, outils de microblog et de publication.

Outre ces cas particuliers, les différents types de médias sociaux décrits plus haut proposent des mécaniques sociales disparates : contrairement aux wikis où tous les rédacteurs sont au même niveau, le rédacteur d’un blog est largement sur-représenté vis-à-vis des commentateurs ; les contributeurs d’un forum ne suivent pas les mêmes motivations que les utilisateurs de microblog…

Être présent sur les médias sociaux ne se résume pas à ouvrir une page sur Facebook. Si vous souhaitez investir les médias sociaux et exploiter leur diversité, il vous faudra comprendre la façon dont fonctionne chacun de ces types de médias (la matière première qui génère les interactions sociales, les rapports entre les membres…) et les synergies qui peuvent être mises en oeuvre entre eux.

24 commentaires sur “Description des différents types de médias sociaux

  1. Bonjour,

    Merci pour ce shema!

    J’ai néanmoins une question…
    Où classez-vous le social bookmarking?

    Merci d’avance

  2. Merci pour cet article fort intéressant.
    Hélas l’ouverture de la page facebook est le moyen le plus facile et rapide pour entrer dans la danse.
    Notamment pour les petites marques qui ne souhaitent pas être laissées sur le carreau.
    Et cela même au risque de se figer faute de contenu ou de moyen pour suggérer un réel intérêt.

    Peut-on leur en vouloir ?

    Je pense qu’on pourra sortir définitivement Facebook de la catégorie réseau social
    le jour ou le recrutement par les marques dépassera celui de l’invitation de base du vrai réseau. (si ca n’est déjà pas le cas)

    N.

  3. Il existe un réseau social supplémentaire non décrit. Qui a mon sens est assez formidable.
    Déjà, il ne nous fait gober aucune publicité, Il ne consomme aucune ressource matérielle, il ne coute rien, ne nécessite aucune installation, il peut se pratiquer partout sans même avoir d’antenne relais. Il fait participer les 5 sens, il produit un plaisir immédiat. Il n’y a pas de limites de débit ni de temps de connexion. Il est accessible dans toutes les langues du monde. Sans écran , sans écrin sans ecrit.C’est la conversation directe, la vie virtuelle passe Après la vie.

Laisser un commentaire