Apple et Google n’ont pas encore gagné la bataille du mobile

Si vous vous intéressez à la mobilité et au marché des smartphones, il ne vous aura pas échappé que le marché est actuellement scindé en deux entre iOS et Android. Les statistiques montrent en effet une domination écrasante d’Apple et de Google / Samsung :

Cet affrontement épique ne reflète néanmoins pas la dynamique réelle du marché. Il y a en effet des acteurs historiques toujours présents qui fournissent des efforts considérables pour finaliser de nouvelles offres et de nouveaux concurrents qui expérimentent des pistes tout à fait intéressantes. Apple a mis l’industrie KO avec la sortie son iPhone, ça leur a prit 5 ans, mais les acteurs historiques de la téléphonie commencent enfin à contre-attaquer avec des propositions plus que crédibles.

RIM est ainsi le plus bel exemple de cette contre-attaque avec la présentation la semaine dernière de sa plateforme Blackberry 10 qui tente un pari audacieux (The Future Of RIM: “BlackBerry Isn’t For Everyone), mais néanmoins tout à fait convainquant : BlackBerry 10, a closer look.

Outre le fait que cette nouvelle version de leur système d’exploitation soit la seule plateforme réellement multi-tâche, un certain nombre de nouveautés tout à fait intéressantes nous prouvent qu’Apple n’a pas le monopole de l’innovation :

  • Un clavier virtuel remarquablement bien pensé
  • Un appareil photo exploitant à merveille le mode vidéo pour des photos plus réussies
  • Une gestion pro/perso facilitée

Autant le dire tout de suite, il y a bien longtemps que je n’avais pas été autant enthousiasmé par des innovations sur les smartphones.

Microsoft a également fait un pari audacieux avec Windows Phone 7 en optant pour une interface et une logique applicative radicalement différente de celle prise par iOS (et Android). Ils ont, eux aussi, mis un certain temps à accoucher d’un appareil qui tienne la comparaison, mais y sont finalement parvenus avec le Lumia 900 de chez Nokia. Pour le moment la réponse du marché n’est significative, mais ils pourraient bien nous surprendre avec Windows Phone 8 qui a plus d’un atout dans sa manche (intégration de Skype, synchronisation avec Windows 8…) et des parts de marché à conquérir sur le segment des utilisateurs professionnels délaissé par Apple et Google.

Enfin, d’autres acteurs explorent une troisième option avec un système d’exploitation plus léger et une interface reposant sur HTML. (ce qui n’est pas sans rappeler Chrome OS). Mozilla a ainsi présenté en fin d’année dernière son projet Boot to Gecko (Mozilla’s Boot to Gecko – The Web is the Platform) qui devrait se concrétiser prochainement : Brazil will be the first country to get Mozilla’s Boot to Gecko open web devices.

Dans le même esprit, Intel et ses partenaires (la fondation Linux et Samsung) vient de dévoiler Tizen le successeur du défunt MeeGo et qui propose également une interface légère : HTML5-based MeeGo successor Tizen hits 1.0 milestone.

Au final, nous pensions que la firme à la pomme avait réduit la concurrence au silence, mais la situation a changé, car une nouvelle vague d’innovations s’apprête à déferler sur le secteur des smartphones, Apple n’est plus le seul capable d’innover. Ce nouveau souffle va dynamiser la concurrence et bien évidemment profiter aux utilisateurs finaux qui vont enfin pour choisir des alternatives crédibles à l’iPhone (devenu bien trop fermé à mon goût).

Les cartes sont donc à nouveau distribuées, le marché sera selon moi piloté par deux leviers :

Affaire à suivre…

5 réflexions sur “Apple et Google n’ont pas encore gagné la bataille du mobile

  1. « l’iPhone (devenu bien trop fermé à mon goût). »

    En quoi est-il DEVENU trop fermé ?
    Le modèle est le même depuis sa sortie. Qu’est-ce qui vous pose problème ?

    En quoi les autres modèles sont plus ouverts ? Chacun essaie d’imposer son écosystème.

    Vous appréciez l’iPhone et depuis quelques temps, vous n’avez de cesse de tirer dessus…

    A part ça, merci pour cet aperçu objectif de la concurrence.

    J'aime

  2. Intéressant, il est évident qu’aujourd’hui l’iPhone est arrivé à un point de saturation, déjà par son écosystème de plus en plus fermé et des innovations plus proches du marketing que de la révolution. Il ne fera plus que redescendre, comme il est déjà en cours actuellement. Pour Android, aucun standardisation, aucune ligne propre et claire, bien que pour les dernières versions, il faut reconnaître une énorme amélioration, presque à dépasser iOS. Je ne crois pas du tout en Windows Phone, ça fait deux ans qu’on nous bassine qu’il va tout révolutionner, tout écraser, et il ne fait que perdre des parts de marché: son interface est détestée du public et il faudrait, une fois ou l’autre, que les journalistes acceptent que ce n’est pas leur avis qui fait vendre, mais le choix des utilisateurs. Et Windows 8 n’arrangera rien. En gros, effectivement, RIM a une chance, mais ils sont aux limites de s’écrouler avant d’y réussir.

    J'aime

  3. @ Karamazov > Effectivement l’écosystème d’Apple (iPhone + iTunes) n’est pas plus fermé maintenant qu’à son lancement. Je trouve simplement que cette rigidité est de plus en plus pressante (c’est un ressenti).

    @ Alain > Je pense qu’il ne faut jamais sous-estimé Microsoft, surtout que Windows Phone a une grosse carte à jouer dans le monde de l’entreprise.

    J'aime

  4. @Fred: Il est évident pour Microsoft et je partage aussi cette opinion, ils ont trop à perdre. Cependant, dans l’informatique il y a de nombreux exemples de grands groupes qui n’ont pas réussi leurs paris, et pourtant ils avaient tout pour (et avaient tout fait pour). A voir donc…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s