De l’émergence de standards pour la réalité virtuelle

Il y a à peine deux ans, la réalité virtuelle était un domaine complètement ignoré, car ringardisé par des technologies pas tout à fait au point (euphémisme). Depuis, Oculus Rift a remis la réalité virtuelle au gout du jour et le créneau est en pleine expansion. Le problème avec les technologies ou domaines qui connaissent une subite exposition médiatique est que cela génère une frénésie d’expérimentations et de projets qui sont lancés de façon chaotique. Entendons-nous bien : cette frénésie est une très bonne chose, car cela stimule l’innovation, mais ça se fait au détriment des standards. Comprenez par là que les efforts des uns et des autres ne sont pas canalisés et que chacun développe dans son coin.

L’histoire nous a prouvé comment de telles conditions de marché pouvaient faire dégénérer la situation et créer des « silos technologiques », extrêmement dangereux pour l’adoption du grand public, surtout avec un marché balbutiant. Pour vous en convaincre il suffit de voir le nombre de masques et kits disponibles : Casques de réalité virtuelle pour Android, lequel choisir ?

Exemple de masques de réalité virtuelle
Exemple de masques de réalité virtuelle

Pour remédier à cette cacophonie, plusieurs grandes sociétés tentent de s’imposer et de proposer des standards. À commencer par Razer qui vient de lancer un écosystème baptisé OSVR, pour Open Source Virtual Reality, composé d’un kit de développement pour les jeux et de spécifications matérielles : The Android Of Virtual Reality Is Here, And It Could Be Exactly What Virtual Reality Needs.

Il y a ensuite Mozilla et Google qui essayent de fédérer la plus grande communauté de développeurs possible autour de leur écosystème respectif (MozVR et VR Chrome Experiments). L’approche de Mozilla et Google est différente de celle de Razer, dans la mesure où ils s’intéressent à des domaines d’application plus vaste que les jeux. Mozilla ambitionne ainsi de faire de Firefox le premier navigateur universel pour les contenus en réalité virtuelle : WebVR lands in Firefox Nightly.

Vous vous doutez bien qu’en l’absence de standards reconnus par un organisme comme le W3C, les choses peuvent devenir sacrément compliquée pour un développeur ou un éditeur souhaitant créer des contenus en réalité virtuelle compatibles avec le plus grand nombre de masques et systèmes. Heureusement, un développeur canadien, Boris Smus, a planché sur un principe de contenus adaptatifs : Responsive WebVR, Headset optional. Il propose ainsi un kit de démarrage, WebVR boilerplate, pour assurer une compatibilité minimum des applications / contenus en réalité virtuelle et pour essayer de standardiser la manipulation et l’iconographie. Des premiers exemples sont déjà consultables, dont l’adaptation de Sechelt, que vous pouvez visionner avec les dernières versions de Firefox et Chrome sur votre smartphone.

Espérons que la standardisation progresse également dans le domaine de la réalité augmentée, notamment avec ARML.

3 commentaires sur “De l’émergence de standards pour la réalité virtuelle

  1. Merci pour cet article qui fait une bonne synthèse de la situation de la VR. Je pense que tant que nous n’aurons pas encore de versions consommateurs de certains casques de réalités virtuelle (ex. : Oculus Rift) et que la VR ne sera pas démocratisée auprès du grand public l’émergence d’un standard s’avérera plus complexe. Mais les initiatives de Chrome, Mozilla et Razer sont très intéressantes. A voir par la suite qui s’imposera…

  2. Le meilleur moyen de stimuler l’adoption auprès du grand public est de proposer des jeux. Facebook ne semble pas pressé de sortir une version « Gold » de Oculus, restent donc sony et Microsoft qui devraient se lancer dans l’année (j’attends avec impatience le HoloLens).

  3. Je suis gêné par ce retour du terme RV appliqué à ce qu’il me semble n’est « que » de la stéréviosion pour la plupart des propositions. La RV est bien plus que celà. A vendre du rêve, on produit (de nouveau) de la déception. Celà n’empêche bien sur pas le sujet d’être excitant.

Répondre à Milan Annuler la réponse.