Une transformation digitale vertueuse à travers la responsabilité numérique des entreprises

C’est la crise. Ça, vous n’aviez pas besoin de moi pour le savoir, on en parle à longueur de journée dans les médias. Une surexposition qui amène une forme de fatalisme et l’impression tenace que nous allons droit dans le mur. Si effectivement la trajectoire n’est pas la bonne, mettre la pression sur les citoyens et consommateurs ne fait que développer chez eux un réflexe de survie : profiter avant la fin. Idem pour les entreprises qui sont incitées à donner un grand coup de collier pour doper les ventes ce trimestre… tous les trimestres… tous les ans… Il est largement temps de sortir de cette spirale auto-destructrice et de se projeter dans l’avenir avec une démarche plus responsable et des ambitions plus réalistes, surtout dans un contexte de fin de la croissance (une réalité pour les pays européens). Ceci passe par une recherche d’efficience des activités à l’aide des outils et supports numériques, tout en minimisant leur impact (environnemental, social et sociétal). En gros : faire du développement numérique durable.

Lire la suite « Une transformation digitale vertueuse à travers la responsabilité numérique des entreprises »

La domination des big tech s’illustre à travers l’analyse d’audience

L’analyse d’audience est une des disciplines primordiales du e-marketing. Elle est la base de la mesure de l’efficacité publicitaire, celle qui sert à piloter le budget, donc la stratégie publicitaire. Disposer d’une mesure fiable est la condition pour pouvoir élaborer un modèle d’attribution solide, celui qui permet d’optimiser l’impact et de maitriser les coûts. Avec les récentes évolutions de leurs navigateur et système d’exploitation mobile respectifs, c’est l’accès aux données de mesure publicitaire que Google et Apple sont en train de restreindre. Une façon pour eux d’accentuer leur mainmise sur le marché de la publicité en ligne qui devrait approcher les 10 MM€ d’ici la fin de l’année, à moins qu’Amazon ou TikTok ne viennent jouer les trouble-fête. Mais dans tous les cas de figure, c’est une partie à laquelle seuls les géants numériques ont accès, et le DMA n’y changera rien.

Lire la suite « La domination des big tech s’illustre à travers l’analyse d’audience »

Les IA génératives annoncent une révolution dans les médias et la publicité

Nous vivons une époque formidable où les progrès dans les NTIC sont constants. Les modèles génératifs nous apportent ainsi des preuves flamboyantes des progrès réalisés en matière de génération de contenus (textes, images, vidéos…). Si ces intelligences artificielles représentent d’énormes gains de temps potentiels, elles risquent néanmoins d’être un cadeau empoisonné pour toutes les professions créatives qui vont voir leur légitimité contester et leur valeur perçue diminuer. Les IA génératives proposent d’innombrables domaines d’application, mais également des débats éthiques et juridiques sans fin. Elles vont surtout déporter la valeur vers les données d’entrainement et ceux qui les maitrisent : les big tech.

Lire la suite « Les IA génératives annoncent une révolution dans les médias et la publicité »

Ne confondez plus Web3 et métavers

Le numérique est un formidable terrain d’expérimentations. Il ne se passe ainsi pas une semaine sans que de nouveaux projets liés au Web3 ou au métavers voient le jour. Ces projets sont-ils tous pertinents et/ou viables ? J’en doute, car il y a encore beaucoup de vaporware (« fumiciels » en français). Cette prédominance de projets fantômes est liée à une surenchère de promesses et un à emploi inapproprié de jargons et termes qui prêtent à confusion. Je vous propose dans cet article de revenir sur les définition du Web3 et du métavers pour pouvoir comprendre ce qui les sépare et réaliser que ce sont deux domaines d’activités hétéroclites.

Lire la suite « Ne confondez plus Web3 et métavers »

L’accélération de la transformation digitale dans un contexte de sobriété numérique

Entre la menace d’une guerre nucléaire, une inflation qui semble incontrôlable et des catastrophes naturelles qui se succèdent, l’ambiance générale n’est pas très joyeuse. L’euphorie des années 2018-19 est effectivement loin derrière nous, et plus particulièrement celle des néo-entrepreneurs numériques qui nous promettaient monts et merveilles. Certes, le besoin en transformation digitale est toujours là, mais la finalité est différente : il n’est plus question de performances ou de rentabilité, mais de résilience et de viabilité. Nous passons de « faire plus avec moins » à « faire mieux avec moins ».

Lire la suite « L’accélération de la transformation digitale dans un contexte de sobriété numérique »