Beaucoup de changements sous le capot de Second Life

La semaine dernière est sortie une nouvelle version du client Second Life (la 1.21.6) qui marque visiblement une nette rupture avec les précédents versions : Second Life 1.21 release candidate now gold. Nette rupture transparente pour les utilisateurs lambda puisque la majeure partie des changement se font sous le capot :

  • Modération des groupes pour le chat ;
  • Prise en charge de la nouvelle machine virtuelle Mono ;
  • Amélioration du système d’inventaire, de la messagerie et de la fonction capture ;
  • Amélioration du tutoriel pour les débutants ;
  • Amélioration de l’éditeur de terrain et de script…

Bref, la liste est longue et correspond à une remise à niveau technique majeure.

sl1216

 

Concernant la nouvelle machine virtuelle, la transition se fera visiblement en douceur puisque les deux versions vont cohabiter. Le gain en performance est par contre pour le moment très relatif, si les scripts peuvent tourner jusqu’à 200 fois plus vite, il n’en est rien pour les scripts convertis : Mono, premier bilan personnel. Attendez-vous donc à une vague de ré-écriture d’un certain nombre d’objets et d’animations pour pouvoir en bénéficier.

Découvrez le nouveau décodeur Canal+ (Le Cube)

Pour fêter ses 24 ans (pourquoi pas 25), la chaîne cryptée a décidé de marquer l’évènement en offrant un lifting à cet objet culte : le décodeur. Ils ont donc fait appel à Yves Behars (qui a travaillé sur le projet OLPC) pour repenser le boîtier et voilà le résultat :

lecube

Outre les nouveaux technologiques (HD, disque dur intégré…), c’est surtout l’incroyable design cubique) et les couleurs contrastées qui font sensation (quoi que le noir et le blanc ne sont pas des couleurs). Vous noterez au passage l’écran LCD  qui permet d’afficher de l’information sans même allumer sa TV ainsi que la très belle télécommande :

lecube2

Du très beau travail qui devrait logiquement impacter les interfaces. Par contre impossible de trouver des captures d’écrans… qui a une idée ?

(via MoCoLoco et Fubiz pour les photos)

Les applications sociales à l’assaut des enfants (et des parents)

Avec l’avènement des médias sociaux et le phénomène de « nichisisation » des services, les éditeurs sont à la recherche des niches les plus rentables. S’il y en a bien une qui domine le lot, c’est bien celle des enfants (et des parents qui financent les loisirs de leur progéniture).

Alors que certains ont choisit la voie du casual game (comme Club Penguin), d’autres celles de la poupée virtuelle (Stardoll, Barbie Girls) et d’autres celle des espaces sociaux « familiaux » (cf. L’invasion des plateformes sociales familiales), un nouveau type d’acteurs est en train de voir le jour : les applications sociales pour enfants (en anglais ça donnerait : « Teen Social Browser« ).

Le principe est redoutable : une application permettant de partager photos, musiques, vidéos, de rencontrer d’autres enfants, d’avoir accès à des jeux et du contenu en ligne, le tout dans un environnement parfaitement sécurisé. Le rêve pour les enfants qui peuvent librement surfer et sociabiliser sans avoir leurs parents qui surveillent, le rêve pour les parents qui n’ont pas à stresser à cause des prédateurs sexuels ou à s’arracher les cheveux à installer un logiciel de contrôle parental.

Deux acteurs sont déjà positionnés sur ce créneau : Kidzui avec un produit déjà très abouti (cf. Quand service en ligne et browser ne font plus qu’un et KidZui Starts Youth Off Early on Social Networking).

L'interface de Kidzui

Pikluk dont la proposition de valeur est à peut près la même (cf. PikLuk Puts Parents in Control of Childrens’ Browsing | The Startup Review).

L'interface de Pikluk

Là où se dispositif est particulièrement redoutable, c’est que les « clients » (enfants et parents) sont dans un environnement captif où les concurrents ne sont pas un clic de souris. À partir de là, le modèle économique de ces acteurs est tout trouvé : monétiser la présence de contenus, services et annonceurs au sein de la plateforme. Oui, ce modèle est rigoureusement le même que celui des opérateurs téléphoniques à la i-mode.

Toujours est-il que je trouve les arguments de ces services tout à fait pertinents :

Le système de contrôle parental

Ils sont en quelque sorte précurseur sur un modèle de SaaS (Softaware and a Service). Coupler cela avec une technologie de déploiement rapide comme Adobe AIR et vous aurez une authentique pépite. Qui sera le premier acteur français à se lancer ?

Yahoo! expérimente sa nouvelle page d’accueil en France

Comme annoncé le mois dernier (cf. Yahoo’s All New Home Page A Mix Of Old And New et Yahoo! starts to roll out new homepage), Yahoo! est en train de déployer une nouvelle page d’accueil, accessible pour certains utilisateurs ici : http://m.fr.yahoo.com.

La nouvelle page d'accueil de Yahoo!

Vous remarquerez que cette nouvelle page d’accueil intègre du contenu et des services tiers : L’actualité de grands quotidiens (Le Monde, Le Figaro, Libération) et des liens marchands (Voyages-SNCF, Aquarelle, eBay…).

La transformation est donc toujours en route pour Yahoo!, vous aimez ?

(merci à Benoit pour la capture d’écran)

Vive les graphiques en Ajax

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler des tableaux de bord en ligne, de la possibilité donnée par les interfaces riches de représenter l’information de façon synthétique et conviviale. Cette convivialité repose en grande partie sur l’implémentation de graphiques et d’indicateurs visuels sur ces tableaux de bord. Jusqu’à présent, la seule façon de générer un graphique était d’utiliser Flash. Mais heureusement Google a lancé il y a quelques mois sa Vizualization API qui permet de générer de très beaux graphiques sans avoir recours à Flash : Introducing the Google Visualization API.

Les possibilités offertes par cette API sont tout simplement gigantesque, pour vous en convaincre je vous encourage à visiter la galerie :

googlevisualization

 

Cerise sur le gâteau, ces graphiques sont dynamiques et peuvent représenter des données en temps réel comme le prouve l’exemple de la Gauge.

Pour aller encore plus loin, le site Ext JS vous propose en plus une extension permettant de prendre en charge n’importe quelle type de données et les représenter avec les outils de Google : Ext Charting and Mapping with Google Visualizations. Le résultat est tout à fait intéressant : Ext Charting.

extcharting

 

Voilà donc un excellent moyen de « cacher » d’affreux tableaux de données pour les remplacer par de beaux graphiques / compteurs…

(via AJaxian)

Entropia Universe se transforme en plateforme d’exploitation d’univers virtuels

Alors que nous sommes toujours en attente de la livraison de la nouvelle mouture du client Entropia Universe, voilà qu’un communiqué de presse annonce un grand bouleversement, Mindark va se transformer en opérateur d’une plateforme d’univers virtuels et confier l’exploitation de la planète Calipso à une filiale) : First Planet Company to take over Planet Calypso.

Traduction : ce que l’on appelait « Entropia Universe » (et qui se déroulait sur une planète unique – Calipso) va devenir une plateforme générique qui hébergera des planètes à vocations diverses. La société First Planet Company va donc être en charge de l’animation et de l’exploitation du MMO sur Calipso. D’autres sociétés sont en finalisation de terraformage de leur propre planète où les « règles » seront différentes (notamment la société anglaise Creative Kingdom, l’américain Nexpert et le chinois CRD).

Il y a du beau monde sur Calypso !

Voilà donc un mouvement de retrait de Mindark qui passe du status de promoteur / d’exploitant à celui d’opérateur (de fournisseur de l’infrastructure et des services techniques). Difficile pour le moment de savoir comment tou ceci va évoluer ni combien de promoteurs vont tenter l’aventure et aménager leur(s) planètes (cf. Entropia Universe et Prizee au Salon du Jeu Vidéo).

En tout cas Mindark se positionne comme un acteur de niche réellement novateur. Attendons de voir s’ils vont livrer à temps le nouveau client (qui intégrera le fameux moteur graphique Cry Engine 2)…

Un très bon livret blanc sur l’Entreprise 2.0 publié par blueKiwi

Il existe de nombreux vendeurs de solutions estampillées « E2.0 », mais rares sont ceux qui ont une prise de parole intéressante sur le sujet. Il y a bien sûr de très bons blogs US, mais côté publications traditionnelles, c’est le désert.

Heureusement blueKiwi est là pour relever le niveau avec un très bon livret blanc téléchargeable gratuitement : L’Entreprise 2.0 : comment tirer profit des réseaux sociaux professionnels ?.

Le livret blanc de blueKiwi

Vous trouverez dans ce livret blanc une analyse très fine du contexte socio-économique actuel : Problèmes organisationnels liés à la mondialisation des ressources ; problèmes sociologiques avec l’arrivée sur le marché du travail de la fameuse génération Y.

Vous pourrez aussi trouver dans cet ouvrage une très bonne argumentation en faveur des réseaux sociaux d’entreprise et des politiques d’innovation fondées sur la fertilisation croisée et sur la co-création.

Enfin cet ouvrage fait le distinguo entre les contextes d’usage d’applications « 2.0 » grand public et d’entreprise. A noter la très intéressante idée de définir un rôle de Chief Network Officer comme une sorte de super-administrateur des communautés internes : « Le CNO est celui qui décline les besoins de l’entreprise en termes de « besoins réseaux » au service de l’efficacité collective. Il est à même de définir les types d’interactions à mettre en place, les informations à rendre accessibles et surtout les compétences et personnes à impliquer« .

Donc au final vous avez trois bonnes raisons de télécharger ce document :

  • Il est français (c’est rare) ;
  • Il est synthétique et très pertinent (c’est encore plus rare) ;
  • Il a été rédigé par Bertrand Duperrin et sa clique (c’est précieux).

Bonne lecture !