Socialtext 3.0 = Wiki + Dashboard + Profile + Microblog + Lifestream

Presque 6 mois après l’annonce initiale (Socialtext Makes Wikis Social; Announces People and Dashboard), Socialtext vient enfin de sortir sa nouvelle version : Hello Socialtext 3.0!.

Pour mémoire, Socialtext est un acteur pionnier dans le domaine des enterprise wikis (ou intranets wikifiés). Cette nouvelle version est orchestrée autour de trois grands fonctions :

Socialtext Workspace, le coeur du système qui permet de créer, éditer et gérer des espaces de collaboration (en gros un wiki) :

socialtext_workspace

 

Socialtext People, le pseudo réseau social qui permet d’afficher le profil d’un collaborateur et de centraliser sa production et son activité sociale :

socialtext_profile

 

Socialtext Dashboard, un tableau de bord que les utilisateurs peuvent personnaliser à loisir :

socialtext_dashboard

 

Plus intéressant, ils travaillent à l’implémentation d’un système de microblog baptisé Signals (cf. Socialtext enters Twitter for the enterprise sweepstakes) :

socialtext_lifestream

 

Toujours dans cette optique, ils proposent également de suivre l’activité d’un collaborateur à l’aide d’un système de Lifestream (cf. SocialText 3.0 blends Facebook, Twitter, and the Enterprise) :

socialtext_lifestream

 

Donc si je résume, Socialtext 3.0 = Wikipedia + LinkedIn + Netvibes + Twitter + FriendFeed.

Et oui, cette troisième mouture semble être un pot-pourri de ce qui fonctionne le mieux dans les médias sociaux. Il ne manque plus qu’un système de blog pour parfaire ce tableau !

Pour vous donner un aperçu je vous propose cette courte visite guidée :

Visiblement l’accueil est bon pour cette nouvelle version, bien qu’elle n’apporte pas grand par rapport à des plateformes de collaboration plus puissantes comme QUEDWiki.

Lively deviendra-t-il une plateforme de jeux ?

Voilà maintenant 3 mois que Google a sorti son univers virtuel (Lively). 3 mois pendant lesquels leurs équipes ont travaillé à l’enrichissement de cette plateforme (cf. Lively, un potentiel encore insoupçonné ?). Alors que les spéculations allaient bon train, Kevin Hanna (le directeur de création) a récemment fait une déclaration surprenante : Une API sera prochainement déployée pour pouvoir intégrer des gadgets interactifs (cf. Hanna Talks Google Lively’s Game API Extensions).

« Gadgets interactifs » ? Oui tout à fait, des gadgets interactifs qui permettraient à des développeurs indépendants de publier des jeux au sein de l’univers. Pettie précision, ces « gadgets interactifs » sont une version évoluée des « gadgets » déjà supportés qui permettent d’encapsuler de la vidéo. De là à interpréter cela comme une Game API, il n’y a qu’un pas : Lively, a Future Platform for Online Games.

lively_video

Bientôt une 3D Game API ?

Plus intéressant, ce même Kevin aurait donné plus de détails lors d’une interview accordée à Games Industry :

  • Cette API permettra d’intégrer des jeux en 2D mais devrait rapidement évoluer pour pouvoir encapsuler des jeux en 3D ;
  • Ils ne prévoient pas pour le moment de monnaie virtuelle mais un système de micro-transactions en mode P2P (une extension de Google Checkout ?) qui permettrait aux utilisateurs de… payer pour les jeux (cf. Google to Open Up Lively to Developers) ;
  • Les utilisateurs pourraient choisir entre plusieurs avatars en fonction de l’endroit où ils se rendent et de ce qu’ils vont y faire (cf. Will Lively Be a Game Platform?) ;
  • La plateforme Lively serait également exploitée pour un usage plus sérieux (cf. Google Looking at Lively for Enterprise?).

lively_education

Rich Internet Game ou Gaming Platform as a Service ?

Exploiter le plug-in de Lively comme un moteur graphique de jeu en ligne ? N’est-ce pas ce que l’on pourrait appeler un Rich Internet Game (par analogie aux Rich Internet Applications) ? Il faut dire que cette solution est plus qu’alléchante : pas de moteur physique à développer ou de plug-in complexe à faire installer, pas de système de paiement à implémenter, une très forte audience…

Bref, Lively pourrait potentiellement être considéré comme une plateforme de distribution, une sorte de Gaming Platform as a Service qui viendrait compléter  le App Engine réservé aux applications plus traditionnelles.

Bien évidement ne vous imaginez pas des jeux aussi sophistiqués que Far Cry II, mais plutôt des jeux à forte dimension sociale, des sortes de Social Games en 3D. Lively serait donc plus un concurrent pour Kongregate ou Shockwave et se différencierait ainsi des autres univers virtuels « légers » (cf. Un retour dans le browser pour les univers virtuels ?).

lively_mmo

Reste encore à Google d’assurer une bonne compatibilité de son plug-in (notamment avec Mac / Linux) et à développer une version plus robuste pour Chrome (car de nombreux problèmes de montée en charge subsistent encore). Et tant que l’on y est, pourquoi ne pas envisager une version mobile sur Android ?

Flash vs. Silverlight, la comparaison par l’exemple

Alors que Microsoft vient tout juste de sortir une nouvelle version de Silverlight (Silverlight 2 RC 0 is Available), je vous propose cette série de comparatifs : Flash vs. Silverlight Gallery.

Comparaisons entre Flash et Silverlight

Il y a en tout 16 démos techniques… avec différents avis et votes pour tenter de départager ces deux plug-in (technologie ?). À priori aucune différence flagrante, mais je vous laisse seuls juges…

(via Inside RIA)

Bannière en 3D pour Jeep

Après les expandable banner et les boutiques déportées, voici venir une nouvelle génération de bannière « riche » : la bannière 3D. Et c’est Jeep qui ouvre le bal en proposant un carré qui se déplie au survol de la souris :

jeep3d_home

Il y a ensuite différentes possibilités : une vue à 360° en situation avec la possibilité de changer la couleur de la carrosserie :

jeep3d_360

Et il y a surtout ce simulateur en vue aérienne où une Jeep parcourt une carte topographique avec un très bel effet 3D :

jeep3d_drive

C’est propre, spectaculaire, pas trop long à charger. Par contre la prise en main est plus qu’approximative, l’idée est bonne mais la surface exploitée est tellement petite que l’on a du mal à se repérer…

(via Daily Papervision3D)

YouTube, nouveau terrain de jeu des annonceurs ?

Nous savions déjà que YouTube (du fait de sa considérable audience) est une cible archi-privilégiée pour les annonceurs qui espèrent y voir tourner leur dernière vidéo virale. Nous avons vu récemment des choses un peu plus originales avec cette nouvelle fonctionnalité d’annotation (cf. Annotation sur YouTube : opportunités marketing ou spam ?).

Il semblerait qu’une nouvelle forme de communication soit en train de se développer avec l’apparition de jeux du type « la vidéo dont vous êtes le héros » sur YouTube comme celui-ci à l’occasion du Mondial de l’Auto : A Car’s Life.

Le principe est simple : il suffit de cliquer au bon moment pour passer au « niveau suivant ». Nous sommes bien loin d’un Grand Tourismo ou même d’un Drift City (lire à ce sujet : Réseau social + univers virtuel + jeu en ligne = $), mais l’initiative est intéressante.

À quand un jeu de boxe sur YouTube ?

(via PPC)

Entropia Universe et Prizee au Salon du Jeu Vidéo

C’est ce WE qu’avait lieu le Festival du Jeu Vidéo à Paris. Beaucoup de monde pour cette manifestation qui rassemble les grands comme les petits (littéralement) :

sjv

Outre les acteurs traditionnels, j’ai été surpris par l’ampleur du phénomène MMO où les « nouveaux entrants » disposaient de stands réellement imposants (Lords of the Rings OnlineAge of ConanWarhammer Online…), de même que par la présence d’acteurs comme IdentiFiction.

Mais revenons à nos moutons (virtuels) car j’avais fait le déplacement pour rencontrer deux personnalités.

Tout d’abord Frank Campbell, le directeur Marketing de Mindark qui m’a reçu sur le très beau stand d’Entropia Universe :

sjv_entropia

Ils ont visiblement repoussé leur projet d’introduction en bourse à une date ultérieure (2010) car ils jugent la situation… instable. Le chantier de développement de services bancaires in game est toujours en cours, une licence bancaire officielle a d’ailleurs été soumise aux autorités suédoises qui sont en train de plancher sur un cadre fiscal pour les entrepreneurs virtuels (mais avec des revenus réels).

Plus intéressant, ils sont en cours de finalisation d’intégration dans l’univers de trois nouvelles planètes opérées par des acteurs indépendant (Cyber Recreation Development en Chine, Creative Kindom en UK et un éditeur américain dont je ne me souviens plus du nom). Le positionnement est donc clair : ils ne veulent pas s’embêter à faire un « vulgaire » commerce d’îles à la Second Life, ils préfèrent confier l’aménagement de planètes (et donc de l’univers) à des opérateurs privés.

Petit extrait de l’interview :

Changement d’ambiance sur le stand de Prizee qui était venu présenter sa nouvelle version. Visiblement ils souhaitent abandonner l’esprit « portail » à la Cafe ou Pogo pour se rapprocher d’une ambiance plus immersive :

prizee

Les jeux sont toujours les même mais ils introduisent deux nouvelles monnaies (les diamants et les perles) ainsi qu’un mini univers virtuel en 2,5D baptisé « l’archipel » :

prizee2

Ci-dessous une courte interview de Tristan Colombet (le patron) :

J’ai manqué de temps pour couvrir les autres stands mais en tout cas il y avait une sacrée ambiance sur ce salon qui reflète une activité très forte. Qui y était ?

La vision d’Intel sur le futur des univers virtuels

Le site UgoTrade a récemment publié une interview très intéressante de Mic Bowman, Principal Engineer chez Intel, à propos de sa vision du futur des univers virtuels : Interview with Mic Bowman, Intel: The Future of Virtual Worlds.

Il anticipe ainsi une montée en puissance de trois segments (jeux, metavers et paravers) qui vont converger vers un modèle unique de Connected Visual Computing, évolution logique du web mais dans un format plus immerssif :

Description du CVC

Vous noterez au passage la ressemblance avec la  Metaverse Roadmap (à ne pas confondre avec la Virtual Worlds Roadmap). Dans ce modèle, le Connected Visual Computing repose sur des briques technologiques fondamentales qui serviront de fondations aux différents mondes virtuels et MMO (l’équivalent de HTTP et HTML pour le web).

Il propose également une comparaison (théorique) avec les plateformes sociales et univers virtuels déjà existantes :

Comparaison du CVC aux autres univers virtuels

Toujours selon ses propos, OpenSim est actuellement l’initiative la plus aboutie en matière d’interopérabilité (sans blague !). Intel est à ce sujet très actif dans la communauté (ils contribuent entre autre à un projet de client universel : Open Viewer Project).

Plus intéressant, il précise qu’Intel est propriétaire de deux technologies de pointe : le moteur physique Havok (qui propulse de nombreux jeux vidéos) et Larrabee (un processeur graphique multi-coeur de nouvelle génération dont on ne sait encore pas grand chose).

Enfin, il nous livre ses prévisions à moyens termes sur l’avancement des travaux d’interopérabilité : les premiers résultats apparaîtront très prochainement avec des briques élémentaires intéropérables comme l’identité (login/password), la présence (indicateur de statut comme dans Myrl), la communication textuelle / vocale (une allusion à SLim ?) et la gestion de l’inventaire.

Bref, je vous recommande cet article pour en savoir plus sur l’implication d’Intel dans le chantier d’évolution des univers virtuels.