Le branding et l’utilisabilité aux chiottes !

La marque de jus de fruit J2O a eue la très bonne idée de mettre en ligne un simulateur de toilettes. Ce simulateur vous permet de vous entraîner à viser le centre de la cuvette (véridique !) et prends même en compte la légère perte des réflexes psychomoteurs après absorption de boisson alcoolisée.
Au-delà de l’aspect un peu gore du site, je trouve cette initiative de branding particulièrement intéressante. En effet, comment faire pour développer la notoriété d’une marque quand le produit est on ne peut plus banal (un jus de fruit) et que le marché est saturé ? On utilise un ton décalé. Ainsi, on peut tout à fait imaginer une publicité décalée (print ou TV) avec un concept spécifique à ces supports, et un autre concept (le simulateur de toilettes) pour développer la marque sur Internet. Alors, bien sûr, vous me direz que c’est pas très glamour comme site un simulateur de toilettes, mais l’air de rien, ce genre de petit application Flash est le candidat idéal pour faire du marketing viral (l’arme ultime de tout bon service marketing !). Essayez d’imaginez un peu le coût que représente une campagne de bandeaux publicitaires, et vous comprendrez mieux que cette initiative n’est pas si bête : Elle donne à la marque et au produit une visibilité (le nombre de fois ou le logo apparaît sur un écran) qu’elle n’aurait pas eue les moyens de s’offrir avec une campagne de bandeaux publicitaires en ligne.
Je profite du sujet pour vous rappeler qu’un article très drôle, mais néanmoins très sérieux, a été publié par Don Norman (un gourou de l’utilisabilité, associé de Jacob Nielsen) sur l’utilisabilité des dévidoirs de papier toilettes : Toilet Paper Algorithms: I didn’t know you had to be a computer scientist to use toilet paper.

Laisser un commentaire