Les 22 commandements du concepteur de sites web

Hé oui, aujourd’hui je vous propose un article d’ambition biblique. Le site The Braidy Tester vient en effet de publier un article sur les 22 commandements du concepteur de sites web : Hallmarks of a Great Developer. Parmi ces 22 commandements du concepteur parfait, on retrouve entre autres :

  • Tu feras un plan avant de commencer à coder
  • Tu ne dévieras que quand c’est absolument nécessaire
  • Tu amélioreras les outils
  • Tu sauras quand demander de l’aide
  • Tu documenteras ton travail
  • Tu utiliseras les standards du web
  • Tu testeras toi même fréquemment ton travail
  • Tu mettras ton ego de côté
  • Tu ne cessera jamais d’apprendre et de t’améliorer

WOW ! J’ai trouvé ma nouvelle religion. A quand le prochain office religieux ?

Un commentaire sur “Les 22 commandements du concepteur de sites web

  1. C’est pas les commandement du concepteur parfait, mais du développeur. ça me donne envie d’écrire les commandements du concepteur (surement pas parfait). Je sais déjà quel est le premier : "Remet toujours en cause les commandements". Allez promis, je les écris :D

  2. Hum… intéressant… je constate quand même chez toi une prédominance de culture latine du type : il y a des règles… pour les autres ! Je sais que les principes de conception web ne sont pas écrit dans le marbre, mais il existe quand même tout une série de bonnes pratiques (dont celles de http://www.opquast.org) qui sont une très bonne base de travail. On ne peut pas toujours TOUT remettre en cause. Ou alors j’ai mal compris tes propos… /Fred

  3. Ha ha, effectivement tu as mal compris. Je ne pense pas du tout que les règles sont bonnes que pour les autres, mais c’est vrai que j’ai quelques réserves vis-à-vis des "commandement" et autres règles de l’art façon Nielsen (pourtant, c’est plus ou moins ce que je fais sur Ergologique). Non, en fait ce que je veux dire par "remettre en cause", c’est plutôt remettre en "contexte". Les règles, les guidelines, etc. C’est bien pour ne rien oublier, pour éviter les grosses bourdes, mais chaque projet a une cible, des tâches et un contexte d’utilisation différent, qui nécessite ABSOLUMENT de repenser ces règles afin de vérifier qu’elles sont pertinente dans ce cadre d’utilisation. Exemple grossier mais qui résume ce que je veux dire : Commandement 12 : "Tes liens, tu souligneras !". Bon, ben le Yahoo ne les souligne pas dans sa nouvelle version, comme on disait l’autre fois, et ce n’est pas pour autant une erreur.

  4. Tout à fait, tout à fait. Remettre ces règles dans le contexte. Voilà une très bonne démarche, sinon tous les sites finiraient par se ressembler ! Tout est une question d’à quel point est-ce important pour un site de se démarquer. Quand on s’apelle Harley Davidson ou BMW s’est un impératif, quand il s’agit d’un intranet… c’est déjà moins important. On ne peut pas se permettre de sacrifier la simplicité d’utilisation. /Fred

  5. Mon professeur de typographie disait (en gros) "on peut modifier les règles que quand on les connaît et à condition de garder une certaine harmonie / cohérence"

  6. Hum… ça sent un peu l’enfoncage de porte ouverte, non ? Ces 22 règles me semblent toutes pleines de bon sens, il faut vraiment avoir de fortes contraintes pour les enfreindre. Quoi que… comme je le dis souvent, un projet de site web n’est qu’une série de compromis (à méditer). /Fred

Laisser un commentaire