RSS, Atom et syndication

Aujourd’hui, je vous propose d’éclaircir une fois pour toute la notion de syndication. Concrètement, la syndication consiste à réutiliser un contenu déjà existant. La clé de voûte de la syndication repose dans le format : pour qu’un site A puisse récupérer et réutiliser le contenu d’un site B, il faut qu’ils se mettent d’accord sur le format d’échange. Avant, il fallait traiter au cas par cas, maintenant il existe une technologie tout à fait appropriée pour cela qui repose sur le XML. Enfin… il existe DES technologies. Pour simplifier, disons qu’il existe 2 grandes familles technologiques, RSS et Atom :

  • RSS est la technologie la plus répandu, elle existe maintenant dans une version 2.0 en licence Creative Commons (donc libre). Pour tout savoir à ce sujet, je vous renvoie vers le très bon article du JDNet : RSS : qu’est ce que c’est, comment en profiter ?
  • Atom, est la technologie de syndication proposée par le Atom Enabled Alliance et qui a la caution du W3C.

Pour bien comprendre la différence entre ce deux technologies, rien de tel qu’une petite analyse des balises XML qu’elles proposent :

  • Dans RSS, nous allons retrouver les informations suivantes : title, link, date, language, creator, subject, description et content.
  • Avec Atom, on retrouve : title, link, issued, modified, id, author, subject, summary, content.

Mais… c’est… quasiment la même chose ! Et oui, ces deux technologies font quasiment la même chose ! Mais alors, laquelle utiliser ? me diriez-vous. Dans un premier temps, je vous conseillerais de privilégier RSS car plus rependu. Dans un deuxième temps, il semble que les deux technologies divergent dans leurs objectifs : RSS a l’ambition de devenir la technologie de syndication universelle (donc qui va gagner progressivement en complexité) alors qu’Atom évoluerait plus vers la technologie ultime de syndication de blog. Et c’est là où la différence va se faire. Mais bon… tout cela reste encore assez flou. Attendons et observons…

Un commentaire sur “RSS, Atom et syndication

  1. Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire par "pour qu’un site A puisse récupérer et réutiliser le contenu d’un site B, il faut qu’ils se mettent d’accord sur le format d’échange.". Pour moi, la syndication est un nouveau mode de communication, entre la newsletter et le site web. C’est une façon de diffuser et de récupérer de l’info, mais je ne vois pas bien où se situe la réutilisation de contenu provenant d’un tier. Avant la syndication> le contenu était réutilisable (en tenant compte des lois sur la propriété intellectuelle). Après> j’ai l’impression que c’est la même chose. Où est-ce que j’ai tort ?

  2. La catégorie de syndication RSS se divise elle-même en deux groupes: – RSS 1.0 (mais aussi la 0.9, mais elle a presque disparu) basée sur RDF/XML; – RSS 0.91, 0.92 et 2.0 basées sur un XML simple. Mais, d’après ce que j’ai déjà lu ailleurs, les formats les plus prometteurs sont RSS 1.0 (grâce à RDF) et Atom.

  3. @Emeric > Pour moi la différence est que le contenu syndicable est structuré par des langages XML. Ces technologies favorisent donc un Web sémantique, et des traitements automatisables. Mais je préfère attendre le maître de ces lieux pour qu’il précise…

  4. Le fait est qu’il y a 3 formats pour la syndication de contenus : RSS 1.0, RSS 2.0 et Atom. Malgré les apparences, RSS 1.0 et RSS 2.0 n’ont rien à voir, puisque le premier se base sur RDF, et pas l’autre. J’ai fait le choix de RSS 1.0, juste parce qu’il est le plus proche du W3C, étant donné qu’il est une application RDF. A noter toutefois qu’Atom fait l’objet d’un groupe de travail au sein de l’IETF, et donc est en cours de standardisation.

  5. Oui oui, tout à fait nando, je n’aurais pas su mieux le formuler : la syndication permet une réutilisation automatisée et industrialisable. /Fred

  6. Je réagit au commentaire de Sébastien : pourquoi faire du RDF alors que le XML (plus simple) suffit largement ? Dans la mesure où le RSS a un champ d’application parfaitement défini, pas la peine d’avoir recours au couple RDF / Dublin Core pour décrire un fil de news. Tout cela me semble un peu trop compliqué et sémantiquement sur-dimensionné. Mais bon, de toute façon je ferais en fonction de mon outil de blog. L’important est que monsieur tou-le-monde puisse faire de la syndication facilement. /Fred

  7. – Pourquoi faire du RDF alors que le XML (plus simple) suffit largement ? – Pour bénéficier du vocabulaire RDF ! L’utilisation de RSS 1.0 permet d’ajouter du sens au contenu. Mais on est pas obligé d’utiliser les extensions, ce qui fait que son utilisation peut rester simple. Et lorsque on parle de ‘Web Sémantique’, aujourd’hui, on en vient souvent à RDF, non ? Et juste pour information, RDF est un standard érigé par le W3C, qui reste l’entité responsable de la définition des standards de Web. – Mais bon, de toute façon je ferais en fonction de mon outil de blog. – Ah bon, je croyais que les billets de votre blog visait plus ‘large’ que ton blog, mais j’ai du me tromper. Il n’empêche, quoi qu’il en soit, que RSS 1.0 et RSS 2.0 sont deux choses bien distinctes, et que cette disctinction n’apparait pas dans le billet. Un billet de Thierry Stoehr sur son blog ‘Formats Ouverts’ : formats-ouverts.org/blog/…

  8. Bon, je n’ai pas relu, il y a des fautes, désolé. Il faut lire : je croyais que les billets de votre blog visait plus ‘large’ que votre seule utilisation , mais j’ai du me tromper.

  9. Bien sûr, les billets de mon blog visent plus large que ma ‘seule’ utilisation, mais comme "charité bien ordonnée commence toujours par sois-même" je me vois mal conseiller du RSS 2.0 alors que je propose du RSS 1.0. Mes connaissances techniques sont très limitées (surtout XHTML et CSS) et je ne me sens pas de taille à trifouiller le code de Dotclear pour proposer un fil RSS 2.0. En y réfléchissant bien, c’est vrai que ma première remarque est un peu bête : RDF a le gros avantage de proposer une forte modularité. Si l’on souhaite décrire de façon très poussée son blog, il est tout à fait possible d’avoir recours au schéma descripteur Dublin Core et son jeu de balises. Par contre si l’on souhaite faire simple, c’est également possible puisque les "balises obligatoires" du RSS 2.0 sont assez peu nombreuses. Ce qui amène 2 questions pour lesquelles tu pourra peut-être m’aider : – puisque RSS 1.0 est codé en RDF (et en Dublin Core) où sont les déclarations namespace ? et comment faire pour utiliser d’autres schémas descripteurs ? – existe-t-il des plug-in pour proposer d’autres types de flux de syndication Merci toutes ces remarques qui enrichissent le débat et merci aussi pour le lien. /Fred

  10. Pardon pardon, c’est en explorant le code source que j’ai eu la réponse à ma question : les déclarations namespace sont bien présentes, mais elles ne s’affichent pas si la page XML est lu dans un navigateur. Pour utiliser un autre vocabulaire descripteur, il suffit de rajouter une ligne de déclaration. Finalement, mon choix se porte définitivement sur RSS 1.0. Nos avis se rejoignent donc ! /Fred

  11. Vous avez dit syndication ? La syndication désigne l’émission et l’échange de fils de nouvelles ou de résumés d’articles récents entre divers sites web disctincts et indépendants les uns des autres par l’intermédiaire de fichiers au format XML. Syndication = émission d’un fil…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s