Ergonomie des outils de gestion de contenu, acte II

Suite à un premier article publié sur le thème de l’ergonomie des outils de gestion de contenu (voir mon précédent billet à ce sujet), je vous propose de découvrir le second article sur ce thème : Functional Usability of Web Content Management Systems. L’auteur y aborde ainsi les pistes de réflexion suivantes :

  • Abandonner le concept de pages au profit de celui de contenu, où les rédacteurs se concentrerais sur leur travail de rédaction / mise à jour et non sur celui de devoir comprendre et s’approprier un outil avec sa logique et une interface ;
  • Implémenter un système de recherche performant, les contributeurs sont en effet bien trop souvent lésés par leur outil de gestion de contenu qui ne leur permet pas de faire des recherches (ils doivent se souvenir / deviner où sont rangés leurs articles) ;
  • Proposer un système de mots-clés simple, encore un des points faibles des outils de gestion de contenu qui sont incapables de proposer de systèmes facile à appréhender et à utiliser ;
  • Repenser les circuits de publications, les workflows sont en effet un vrai cauchemar pour les contributeurs lambda ;
  • Intégrer de l’aide en ligne, les utilisateurs ne lisent JAMAIS les manuels, mais ça vous le saviez, non ?

Un commentaire sur “Ergonomie des outils de gestion de contenu, acte II

  1. >Abandonner le concept de pages au profit de celui de contenu

    Tout dépend de ce que l’on entend par page. Les CMS abandonnent volontiers la page au profit de l’article. Mais cela reste très ésotérique pour les rédacteurs non initiés. Le concept de la page est, je pense, le plus universel et c’est celui que j’utilise couramment en direction des utilisateurs qui ne sont pas sensibilisés au web.

  2. Frédéric, En fait tout dépend de l’envergure de ton projet. S’il y a 1 ou 2 webmaster qui sont chargés de mettre à jour le site, alors le concept de page est plus simple / efficace.
    Par contre si les rédacteurs sont éparpillés au sein d’une organisation et qu’ils appartiennent à une direction fonctionnelle (marketing, pub, produit…) alors le mieux est encore de raisonner en termes d’articles. La structuration du site ainsi que la mise en forme des contenus est centralisée au niveau de l’équipe d’exploitation du site qui est le garant de l’homogénéité.
    /Fred

Laisser un commentaire