Adoptez le langage universel de l’incitation

Le diesel au prix de l’essence, vous connaissez ? Nous sommes quotidiennement bombardés d’offres promotionnelles à la radio, à la télévision, sur les affiches, dans les magazines… Cependant, quelque chose me chagrine quand il est question des offres promotionnelles sur internet : la plupart ne fonctionnent pas. Et pour cause, rédiger et mettre en forme une bonne promotion est un art qui a ses propres codes.

Ainsi, une accroche pour une promotion doit impérativement et exclusivement posséder les attributs suivants :

  • une promesse (autre appelée proposition unique de valeur)
  • une liste de bénéfices-clés
  • un prix (qui peut être accompagné d’un gain du type : -15%)
  • une date limite

Sur internet, tout va plus vite : les utilisateurs lisent plus vite, ils passent d’une page à une autre plus vite et surtout leur attention est moindre car tout en regardant l’écran ils doivent manipuler la souris et le clavier. Il faut donc aller à l’essentiel.

Plutôt que de parler de fond, je vous propose de parler de la forme et d’étudier les trois exemples suivants :

Une promotion pour Bank West

Une promotion pour NTT DoCoMo

Une promotion pour Tre

Peut importe que vous ne parliez pas le suédois ou le japonais, ces trois exemples ont un point commun : ils fonctionnent parfaitement. Pas la peine de traduire, on sait tout de suite quel est le produit (le visuel), où est la promesse (en gras), où sont les bénéfices (juste en dessous) et ce que l’on peut faire (les boutons d’action).

En adoptant un langage visuel universel, vous mâcher le travail des utilisateurs ou plus exactement vous diminuez la charge de travail qu’ils ont à fournir pour décrypter un interpréter le message que vous essayez de leur faire passer. Résultat : plus d’attention pour le message (et non sa mise en forme) = plus de chance de transformer un visiteur en prospect potentiel.

Laisser un commentaire