Osez le 1024 pixels de largeur

Le blog Imazine vient de publier un billet intéressant sur les résolutions d’écran : 1024 pixels. Selon l’auteur, les tendances sont les suivantes pour les sites de e-commerce :

  • 65% des lecteurs en 1024*768 (en augmentation) ;
  • 18% des lecteurs en 800*600 (en diminution) ;
  • 17% des lecteurs en + de 1024*768 (en augmentation).

Statistiques de résolutions d'écrans

Je ne sais pas d’où viennent ces statistiques, mais ces chiffres me semblent légèrement supérieurs à la moyenne réelle (il suffit de vérifier sur le site TheCounter).

Plus intéressant, l’auteur nous donne une série d’arguments en faveur d’une résolution plus large :

  • le format permet plus de liberté créative ;
  • chaque élément est positionné précisément ;
  • on a une impression de clarté…

A méditer.

MAJ (29/08/2005) : Et un article de plus sur le sujet : Web Sites and Window Width.

Un commentaire sur “Osez le 1024 pixels de largeur

  1. C’est un débat récurrent, je suis d’accord sur le fond mais je trouve ça un peu violent d’ignorer 18% des internautes. Et puis… les arguments sont un peu bidon : un écran large offre plus de liberté créa, oui, mais c’est plus difficile à remplir (proprement). Mon blog fait 408 pixels de large et je m’en porte très bien. :]

  2. Je ne comprend même pas les arguments :/ Liberté créative… ahh ? je vois pas ce que le 800*600 empêche, c’est juste moins large. Je ne vois pas non plus la corrélation entre positionement précis et résolution… je peux positionner très précisement un élément sur une zone d’affichage de 50*50 pixels. Impression de clarté… oui surtout pour les 18% en 800*600, merci pour eux. Par ailleurs, la resolution elevée n’implique pas la taille de fenêtre élevée. Certains membres de ma famille sont en 1024*768 et naviguent fenêtre réduite a à peu près 800*600 pour leur confort personnel. Les pages trop larges sont pénibles à lire lorsque les retours à la ligne ne sont pas fait. J’ai du mal à cerner la chose là…

  3. > le format permet plus de liberté créative pas du tout d’accord. Le format photo 20×36 est-il moins créatif que le 6×6 ou le plan film 4×5′ ? Non. Et un dessin sur du A0, A4 ou un timbre poste ? En revanche on peut faire de plus grandes images, là oui :-) > on a une impression de clarté pas d’accord non plus, du moins pas totalement. La clarté, la respiration d’une mise en page n’a pas à voir avec l’espace dont on dispose mais avec l’équilibre que l’on arrive à y créer entre pleins et vides.

  4. Les stats viennent de nos sites marchands (Xiti donc assez fiables). Pour ce qui est des arguments, je les entends dans un contexte essentiellement e-commerce qui est le mien (ds le milieu pro). Après, je ne dis pas qu’il faut basculer tous les sites en 1024 mais que c’est un format qui se prête bien aux mises en avant commerciales et à la navigation (Panier, fiches produits, etc…). Tout dépend du contenu effectivement, Kangoo, ton site est superbe, aucun intérêt à changer, un de mes blogs préférés est d’ailleurs http://web.log.free.fr/ ou encore en site http://www.microbians.com/ que j’adore, donc vous voyez, je ne suis pas fermé ;-) Vive les différences, sources de beauté. Pour la liberté créative, j’oppose le 1024 aux sites en largeur proportionnelle, je n’ai pas été clair, je ferai la modif. Je pense non plus qu’il ne faut pas fermer la porte aux 18% (si on se sabre de 18% de notre CA, on ferme la porte!) Mais il est possible, et c’est notre choix, de faire du 1024 lisible en 800. La partie droite qui n’apparait pas dans un 800/600 est ‘facultative’, il y aura juste des mises en avant type ‘bloc-note’ ou ‘top des ventes’. On peut retrouver ces fonctions par ailleurs.

  5. Bravo Benoît, c’est bien de défendre tes arguments ! Moi j’apprécie beaucoup le fait que tu te mouilles sur un sujet sensible et en plus que tu fournisses des données intéressantes (les stats Xiti). Un point me chagrine : ce n’est pas parce que l’on opte pour une mise en page de 1024 pixels de large que les lignes s’étirent forcément sur toute la largeur. Les mises en pages sur 3 colonnes autorisent une densité de l’information et une navigabilité bien supérieure aux mises en page sur 2 colonnes. Et puis quoi ? Est-ce que l’on va continuer à faire des sites en 800*600 pendant encore 10 ans ? J’aimerais tellement que les lecteurs de ce site partagent un peu plus mon enthousiasme et mon envie de changement… /Fred

  6. C’est dommage de proner une largeur fixe, qui est tout sauf pratique. C’est encore plus dommage de pouser à ignorer 18% des visiteurs (si on accepte ces chiffres assez faibles). Alors qu’il existe une vraie solution d’accessibilité, le travail en design fluide dans des résolutions acceptables : du 600 de large minimum jusqu’à, disons 1600 ; ceci en compatibilité CSS. Sans CSS, n’importe quelle largeur même celle d’un vieux téléphone GSM doit suffire. Alors bien sur ca demande un poil plus de boulot, et c’est beaucoup plus dur à faire quand on travail bêtement (comme mettre un pur graphiste en charge du design qui va le faire sous Gimp ou Photoshop, et laisser le pauvre webmaster faire un découpage immonde). Mais ce n’est pas une excuse pour ignorer 18% des gens.

  7. Personnellement, la technique ne prendra pas le pas sur l’esthétisme et l’ergonomie chez moi. Nos visiteurs ne sont pas inspecteurs au W3C, ce qu’ils veulent, c’est trouver l’info rapidement, que cela soit intuitif et sans douleur et si en plus, le cadre est sympa et sert la marque, tout le monde est content.

  8. La bonne largeur est celle qui correspond à la nature du site et à ce que le créateur veut/doit faire, non ? Un format de plus, c’est un paramètre créatif de plus. Ce qui est intéressant en effet, c’est qu’il demande à repenser le parcours de l’oeil sur la page et l’attitude de l’utilisateur, donc à aller vers une mise en page élastique, à travailler ses mises en place et son ergonomie de façon différente… tant que c’est bien fait, joli, attractif et accessible et que ça permet d’autres innovations c’est une vraie bonne idée.

  9. Nos visiteurs ne sont pas inspecteurs au W3C, ce qu’ils veulent, c’est trouver l’info rapidement. Bravo Benoît, c’est la phrase de la semaine ! A méditer au cours de ce WE… /Fred

  10. Je travaille pour une société qui est en phase de refonte de son site. Cette société a consulté un certain nombre d’agences, des grosses, des petites, qui, toutes, ont systématiquement préconisé une interface en 1024, sans vraiment justifier leur choix, si ce n’est le fait que la proportion des utilisateurs ayant cette résolution augmente régulièrement. Les maquettes proposées par ces agences avaient toute la même particularité : le contenu ne trouvait pas sa place correctement, il n’y avait pas de véritable équilibre des volumes, tout semblait étiré, les textes paraissaient minuscules… Ce défaut récurrent a clairement mis en évidence que la résolution d’un site ne doit pas dépendre bêtement de la résolution des écrans des utilisateurs (au-delà d’une certaine limite). En effet, pour le volume de contenu utile sur ce site, un interface en 1024 était inutile et nuisait clairement à la lisibilité et au confort de lecture. Ce témoignage ne remet pas en cause la pertinence de la résolution 1024 pour des sites plus riches (sites e-commerce par exemple), mais il confirme à mes yeux que l’augmentation de la taille des écran (et par extension de celle des interfaces de site) ne doit pas être prise comme le synonyme d’amélioration. Je m’autorise une comparaison (peut-être abusive ?) avec les document imprimés -comparaison qu’il ne faut pas prendre comme l’éternel complexe du support nouveau mais comme la chance de pouvoir exploiter les enseignements d’une existence plus longue. Je me suis fait la remarque suivante : l’évolution des techniques d’impressions fait qu’il est possible aujourd’hui d’imprimer de bonne qualité, assez facilement et pour pas trop cher sur de grands formats. Malgré tout, de nombreux formats « modestes » co-existent, et rares sont ceux qui profitent/exploitent les possibilités des grands formats. Chacun de ces formats s’est « stabilisé » avec le temps pour arriver à ce qui correspondait le mieux à l’information qu’il contenait (équilibre des volumes, lisibilité, …) et à la façon dont on le consomme (confort de lecture). Un roman par exemple à sensiblement toujours la même taille. Un magazine aussi et ce n’est pas un hasard. Pourquoi vouloir toujours augmenter la taille des site en suggérant que cette augmentation est FORCÉMENT bénéfique ? Une taille à mi-chemin entre 800 et 1024 ne serait-elle pas une taille idéale ? Sur un site qui promeut les standards, cette idée n’est-elle pas à creuser ? À propos de résolution d’ailleurs, je pense ne pas être le seul à avoir remarqué que plus la résolution des écrans augmente, plus les éléments graphiques de l’interface s’affinent. Ce qui veut dire que sur un écran 800 « d’ancienne génération », un texte apparaîtra à l’oeil plus gros que le même texte vu sur un écran récent de meilleure résolution. Est-ce réellement une amélioration ? Ne risque-t-on pas de devoir bientôt augmenter les proportions de chaque élément d’un site (typo par exemple) pour que l’affichage en 1024 (ou plus) ne le rende pas illisible car trop petit ? Enfin je m’interroge sur l’importance du critère « habitude d’utilisation » d’un internaute. Comment va-t-il réagir à une augmentation continue des dimensions d’un site qui remet en cause à chaque fois l’équilibre de son contenu (dans la mesure ou les proportions ne sont pas les mêmes) ? Ne risque-t-il pas d’être perturbé ? Cet aspect me pose problème à chaque fois que je vais sur un site étirable (comme la plupart des sites boutique), car je trouve qu’il est particulièrement désagréable d’avoir une page qui change sans cesse d’aspect pour peu que je redimensionne la fenêtre de mon navigateur, ou que la taille de la fenêtre de mon navigateur ne soit pas la même entre chaque visite. Qui plus est, l’étirement conduit inévitablement à avoir des contenus disposés sur de faibles hauteurs et sur de grandes largeurs ce qui, à mon avis, n’est pas des plus confortables à lire.

  11. Fred, Voilà, 13 commentaire, c’est le succès ;) Deux questions me taraudent : 1. combien de tps cela te prend-t-il ton activité blog chaque jour ? 2. toi qui bloggue depuis longtemps, avec régularité, avec perseverance, quel est ton retour d’expérience sur le ROI du blogging ? En gros, px-tu nous faire un billet sur ce que le blogging t’as apporté ? /O « ex FF »

  12. Guillaume, tu as raison : le bon format print, c’est avant tout celui qui tient dans les mains. Sur le web c’est un peu pareil. Sans les mains ! /O : la réponse est dans le blog à mon avis. Watch, you will see.

  13. Tout ces commentaires sont très riches d’enseignements. Moi en tant que DA j’ai parfois (voire souvent) éprouvé une réelle difficulté à « remplir » l’écran. Le choix ne doit pas être arbitraire, mais dépendre pleinement de l’expérience qu’on souhaite susciter à travers une organisation plutôt horizontale (en 1024*600) ou en mode « portail » (800*…), et aussi en fonction de la typologie de site, de sa « stratégie énonciative ». Pour les sites redimensionnables je trouve cela tout simplement une hérésie totale ! Je partage le point de vue de Guillaume.

  14. Cela a été un gros débat en interne dans le cadre de la refonte de notre site Web. Finalement, nous avons choisi le 1024 extensible. Un des arguments qui a pesé, outre l’espace, le confort, etc., est la démocratisation des grands écrans.

  15. Beaucoup d’arguments pertinents ci-dessus. Un autre élément à prendre en compte est la durée de vie d’un site. Je n’ai pas trop de chiffres à ce sujet, mais si je me fie à mon expérience, on oscille entre deux et trois ans pour les sites professionnels.

    
    

    Quand on regarde la progression des résolutions supérieures au 800*600, on peut en déduire que pour les deux ou trois ans à venir, ce dernier tend vers l’obsolescence. Donc, outre les aides et outils orientés accessibilité, le 1024 ne doit-il pas s’imposer malgré tout comme format par défaut pour un site à contenu dense conçu aujourd’hui ou dans un avenir proche ? Et sinon, quelle est le pourcentage d’utilisateur limite en deça duquel le débat n’aura plus raison d’être ? Qu’en pensez-vous , m’sieursdames ?

Laisser un commentaire