L’ergonomie incitative sur le JDNet

Pour ceux qui ne savent toujours pas ce qu’est l’ergonomie incitative (ou le persuasive design), je vous recommande cet article de vulgarisation publié sur le JDNet : L’interface persuasive, pilier de l’efficacité d’un site Web.

Morceaux choisis:

  • L’usabilité Web s’est dotée d’un rôle inédit ces dernières années : convaincre et inciter à l’action à travers l’interface ;
  • Il ne s’agit pas seulement de répondre à un besoin d’utilisation mais de susciter ce besoin ;
  • La connaissance de l’internaute via la construction de profils type ou personas fait partie intégrante de la démarche ;
  • Contrairement à une approche ergonomique traditionnelle, les concepteurs privilégieront par exemple la présence en premier lieu d’un bouton d’action à forte visibilité ;
  • Le design doit inspirer confiance et donner le sentiment à l’internaute que la démarche qu’il engage sera simple et sans encombre ;
  • Les contenus doivent faire abstraction des détails ;
  • L’optimisation continue (dans la durée) du site impose une démarche itérative ;
  • On entre dans une logique de rentabilité au pixel carré.

Que du bon sens, non ?

Un commentaire sur “L’ergonomie incitative sur le JDNet

  1. Hum pas mal les boutons. Encore un peu petit, non ? N’oublies pas que sur un blog il y a une infinité d’informations et de liens. Pour que tes boutons puissent réellement ressortir il faut qu’ils soient vraiment imposant. /Fred

  2. Que veulent-ils dire par « Les contenus doivent faire abstraction des détails » ? C’est sujet à variations tout de même dans le cas d’une fiche produit? (les détails sont très importants)

  3. Tout à fait netgui, une fiche produit est un très bon exemple : sur la page d’accueil de ton produit (landing page) = uniquement les bénéfices-clés et une photo au format XL sur la page ‘photos’ = autant de photos que tu veux sur la page ‘détails’ = autant de détails que tu veux L’objectif est de ne pas « noyer » les boutons d’actions, voir le (ou les) message-clé dans une tonne de petits détails qui peuvent tout à fait être rangés dans une page à part. /Fred

  4. C’est une discipline très intéressante. En plus d’un travail graphique qui doit privilégier l’éeffice et le « don’t make me think » au détriment de l’ésthétique, le côté analyse des comportements est très intéréressant. Pour ma part, j’ai remarqué que l’éfficacité de ce call to action sera d’autant plus éfficace que l’utilisateur trouve une plus value, que les besoins de l’utilisateur répondent aux objectifs du site. L’approche itérative est également indispensable mais rarement mises en place. Dans ce genre d’approche, il est pratiquement aussi important de déinir les indicateurs de succès au moment de la conception même. On rentre alors dans la web analytics pure et dure.

  5. Interface persuasives, ca marche ? Un peu, oui. Vous pouvez d’ailleurs comparer deux sites, avant notre redesign en interface persuasive et apres… car le precedent site est toujours en ligne, et fait partie du site corporate actuel de Oney, a titre ‘informatif’ uniquement…

  6. Olivier, le plus simple est encore de consulter les archives de ce site et les rubriques ‘Ergonomie incitative’ et ‘Marketing de persuasion’. /Fred

  7. Au fait, bravo. Je suis totalement convaincu. Cette approche mérite vraiment d’être développé. J’ai fait des tests (avec la mesure des résultats qui va bien) sur un objectif simple : obtenir des inscriptions à une newsletter (voir le lien).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s