Microsoft et Adobe en concurrence frontale sur les interfaces riches

La semaine dernière a été riche en annonces dans le monde des interfaces riches où une bataille terrible se profile entre Microsoft et Adobe. Petit tour d’horizon…

Animation vectorielle : Microsoft SilverLight vs. Flash

Le web 2.0 Expo a été l’occasion pour Microsoft de dévoiler le nom officiel de WPF/E : SilverLight.

SilverLight

Celui-ci vient donc se positionner en challenger direct du lecteur Flash. Un sacré challenge pour Microsoft qui s’attaque ici à un pilier du web, que dis-je… une légende. Car même si Microsoft dispose de moyens conséquents, Adobe (au travers de Macromedia) a accumulé 10 ans d’avance sur son tout nouveau concurrent. Et 10 ans à l’échelle du web, c’est énorme. La preuve : il existe tout un écosystème autour de Flash qui fait vivre de nombreuses professions : flashers, développeurs Action Script, scénaristes, sound designers… Jusqu’à preuve du contraire, SilverLighteur n’est pas encore un métier ! Pour l’annonce officielle, c’est ici : Introducing Microsoft Silverlight.

Mon pronostique : Avantage à Flash pour son ancienneté et tout l’écosystème qui gravite autour.

RDA : WPF vs. Apollo

Voilà plusieurs années que Microsoft murit sa stratégie de client riche avec WPF et XAML. Adobe de son côté vient tout juste de lancer son Apollo. Difficile de se faire une place à côté de Microsoft, surtout lorsqu’il s’agit du monde de l’application en entreprise où Flash a très mauvaise réputation (trop tape à l’oeil et pas assez stable).

Heureusement Macromedia avait anticipé le coup avec son environnement Flex pour lequel il s’est trouvé des partenaires de choix dont SalesForce : Adobe Flex Meets Salesforce.com.

Mon pronostique : Avantage à WPF qui possède de très forts appuis dans le monde de l’entreprise… mais ne sous-estimons surtout pas la capacité d’Adobe à valoriser les produits de Macromedia.

Lecteurs vidéos : Windows Media Player vs. Adobe Media Player

C’est au cours du NAB 2007 qu’Adobe a annoncé la sortie prochaine du Adobe Media Player. Une suite logique pour la société qui possède la technologie exploitée par la quasi-totalité des sites de partage de vidéos (YouTube, DailyMotion, Revver, JumpCut…), ils se devaient donc de fournir un équivalent applicatif. Plus d’info ici : Adobe Showcases Media Player (with DRM).

AdobeMediaPlayer

Mais sont-ils de taille à lutter contre le Windows Media Player de Microsoft, véritable institution qui trône en très bonne place sur les systèmes d’exploitation de près de 9 ordinateurs sur 10 ? Peut-être sont-ils plus à même de fournir une solution viable pour tout ce qui concerne la gestion des droits d’auteur qui reste encore très problématique chez Microsoft…

Mon pronostic : Ex-aequo, l’un souffre d’un passif très lourd, l’autre bénéficie d’une très bonne réputation dans le monde des médias.

Suite logicielle : Expression vs. Creative Suite 3

Voici un challenge à la hauteur des ambitions de Microsoft : venir marcher sur les plates-bandes des produits d’Adobe et de Macromedia (Illustrator, Photoshop, Dreamweaver, Flash… réunis sous la suite Adobe Creative Suite 3) avec une nouvelle offre toute neuve : la gamme Expression.

Mon pronostic : Avantage à la Creative Suite, comme je l’ai expliqué précédemment, il est extrêmement difficile de rattraper 10 à 15 ans de retard, même quand on s’appelle Microsoft.

Et les applications en ligne dans tout ça ?

Et oui, car il n’y a pas que Microsoft et Adobe à chercher à séduire. D’autres préfèrent livrer bataille sur le terrain des applications en ligne avec des plateformes comme Bungee qui se présente comme un environnement d’exploitation d’applications en ligne qui bénéficient déjà d’un ensemble de connecteurs vers les API déjà disponibles sur le marché. Plus d’explications ici : Bungee Labs – Next Generation Web Development Platform.

Bon… je peux comprendre que tout cela vous dépasse… donc je vous propose ce petit récapitulatif : The how and when of Adobe and Microsoft’s Rich Internet Application technologies.

Bref, tout ça me fait penser que les prochaines années vont être réellement palpitantes. Et encore, nous n’avons pas encore parlé des applications mobiles….

Un commentaire sur “Microsoft et Adobe en concurrence frontale sur les interfaces riches

  1. Mmm.. Surtout qu’Adobe a eu le temps d’étoffer l’ergonomie de ses logiciels, et ça sera difficile de faire mieux ! (sauf en copiant…)

  2. Très bon récapitulatif ! Ca se bouscule au portillon des technologies d’interfaces riches en ce moment (XUL, Dekoh, Boxely, etc.) et l’actualité autour notamment de Microsoft et Adobe risque d’enfler. A suivre très prochainement, le MIX de Microsoft avec certainement des annonces. Une remarque tout de même sur les RDA en entreprise, Apollo (et Flex) tente d’améliorer son image, comme peuvent le prouver les partenariats/projets avec SAP, eBay (projet San Dimas) ou SalesForce.

  3. C’est ce qu’à toujours su très bien faire microsoft, copié ! Pour ce qui est des Applications en ligne, tu n’as pas parler de Flex d’Adobe qui permet: de faire l’application en ligne, et de la porter sur Apollo très rapidement.

  4. Je pense que Flash/Flex sera en première position encore un bout de temps, mais que microsoft va arriver à pas de géant : lorsque vista sera bien implenté avec WPF et un bon coup de pub auprès des intégrateurs, alors nos applications métiers en tireront parti.

  5. Oui tu as parlé de SalesForce :) Je soulignais juste qu’il y avait également SAP et eBay. La question concerne plutôt le poids de tout cela face au « rouleau compresseur » Microsoft. Bref, palpitant comme tu le soulignes.

  6. Intéressant, cependant il serait plus judicieux de comparer Silverlight à la technologie Flex de chez Adobe qu’à la technologie Flash. En effet, Flash ne se base pas sur la même architecture. Flex quant à lui se base sur les mêmes fondamentaux que Silverlight c’est à dire, un langage de description d’interface (MXML pour Flex, XAML pour Silverlight) et un langage de scripting (ActionScrit3 pour Flex et JS (VB/C#) pour Silverlight.

Laisser un commentaire