Forfaits de ski + low cost = Liftopia

Loin de moi l’idée de vouloir (re)lancer le débat sur la baisse du pouvoir d’achat, il n’empêche que la vague du discount (il parait que maintenant il faut dire « low cost« , ça fait plus qualitatif) touche des produits et services de plus en plus diversifiés. Exemple avec ce service de commande de forfaits de ski low cost : Liftopia.

Liftopia

 

Ce service vous propose ainsi de réaliser des économies en choisissant votre station de ski en fonction de remises accordées sur les forfaits de remontées mécaniques. C’est en quelque sorte du Yield management appliqué aux stations de ski : ces dernières optimisent leurs revenus en dopant les réservations des périodes creuses à l’aide de réductions accordées aux touristes qui règlent à l’avance.

Un principe tout à fait transposable en France : dans un premier temps avec des opérateurs comme la Compagnie des Alpes (qui gère les remontées mécaniques d’un quinzaine de stations) puis au travers d’un intermédiaire touristique qui élargirait le choix de stations.

Bon… voilà ce que je vous propose : on se cotise par racheter la Compagnie des Alpes (quelques centaines de millions d’euros devraient suffire) et ensuite on lance un équivalent Liftopia européen. En plus nous pourrions skier à l’oeil, cool non ?

(via Springwise)

9 commentaires sur “Forfaits de ski + low cost = Liftopia

  1. @ Olivier > Tout à fait, il s’agit bien de Liftopia. A mon avis il y a quelque chose à faire avec Wikipedia dans un mode collaboratif, un équivalent de WikiRiders mais pour les snowboarders.

    /Fred

  2. Le concept est clairement d’actualité. Toutes les grosses stations ont investies des sommes importantes dans le dévellopement de solutions e-commerce. La logique serait la désintermédiation sur le web de la distribution des ski-pass secs. Aujourd’hui on assiste plus au développement d’une distribution électronique basée sur des modèles éco batards. les stations vendent en direct sur leur site et financent en parallèle des distributeurs qui concurencent directement leurs produits avec des tarifs défiant toute concurence et se positionant comme intermédiares.
    On pourrait comparer se marché avec celui de la location d’appts en remontant quelques années en arrières. Tous les gros domaines skiables ont à leur dispos les outils pour lancer des campagnes de push allant dans le sens de la désintermédiation du marché, ils ne manque plus que la volonté!!
    Alors shopbots, plateformes, agences il ne reste plus qu’a prêcher et démarcher, les budgets sont là. Reste l’éducation aux leviers à donner.

  3. Le forfait de ski comme les nuits d hotel par exemple est une denree perissable, s il n est pas vendu un jour il ne peut pas l etre le lendemain, les stations ont donc tout interet a en vendre quelques uns a prix casses a des boites low cost.

    Good Idea

Laisser un commentaire