Adobe toujours dans la tourmente malgré des nouveautés intéressantes

J’ai comme l’impression que depuis qu’Adobe s’est fâché avec Apple, l’opinion publique s’est retournée. Adobe (et Macromedia avant le rachat) est une société discrète qui n’a jamais trop fait de vagues, tout simplement car c’est dans cette posture de communication qu’ils se sentent à l’aise. Mais depuis ces deux dernières années, et la montée en puissance d’HMLT5, Adobe doit faire face à une vague de critiques de la part des analystes et blogueurs qui lui reprochent subitement d’exploiter une technologie propriétaire (Flash). Un retournement surprenant dans la mesure où les éditeurs de services, producteurs de contenu, e-commerçants et même utilisateurs ne se sont jamais trop souciés du côté propriétaire de Flash et ont pu apprécier au cours de la dernière décennie tout le confort que cela apporte : Nombreuses possibilités d’affichage et de manipulation, taux d’équipement optimum (près de 98%), standard de facto adopté par l’ensemble de l’industrie…

À mesure que l’on s’enlise dans le débat HTML5 vs. Flash, les critiques se font de plus en plus pressentes sur différents sujets comme l’abandon du support de AIR sur Linux (Adobe Ditches AIR for Linux) ou les problèmes de performances sur le tout nouveau Mac Os Lion qui est sorti il y a 2 jours (Adobe Caught with Pants Down, 5 Months After Lion Released to Developers). Je ne suis pas un évangéliste d’Adobe, mais je ne comprends pas bien les raisons d’un tel acharnement vis-à-vis d’une société qui doit faire des choix en période post-crise (comme beaucoup d’autres). Encore une fois, je ne me positionne pas comme avocat d’Adobe, mais j’estime qu’il faut encore faire preuve de prudence avant de définitivement enterrer Flash (cf. Flash et HTML5 ne sont pas concurrents et Pourquoi HTML5 et Flash ne peuvent être comparés). Bref, tout ça pour dire que je trouve l’opinion publique particulièrement ingrate aux vues de ce que Flash à fait le web. À ce sujet, je réitère ma position : Flash est indissociable du web, cette technologie a toujours bien cohabité avec HTML et je ne vois pas pourquoi ça ne continuerait pas ainsi pour la prochaine décennie.

Je referme cette parenthèse pour aborder l’actualité particulièrement riche et notamment la sortie des nouvelles version de Flash et AIR en beta : Adobe AIR 3 and Flash Player 11 Desktop Beta for Developers Now Available.

Concernant Flash 11 beta, les nouveautés sont les suivantes :

  • Mode natif du 64 bits pour Widows, Mac et Linux ;
  • Nouvelle API Stage3D ;
  • Améliorations des codecs audio et vidéo (respectivement G.711 et h.264) ;
  • Support des environnements sonores HD surround 7.1…

Pour AIR 3 beta, la principale nouveauté est la simplification du processus d’installation grâce au captive runtime qui est déjà utilisé sur la version iOS de AIR.

Et puisque l’on en parle, il semblerait que la tension soit durablement redescendue entre Adobe et Apple puisque les dernières versions de Flash et Flex Builder permettent de produire une application pour l’iPhone, l’iPad et de nombreuses autres plateformes mobiles : Build Mobile Apps for Android Devices, BlackBerry PlayBook, iPhone and iPad Today. Les premiers retours sont très positifs et l’environnement de production permet même de cibler un format en particulier (par exemple le mode paysage de l’iPad et son écran 9,7 pouces). Pour un aperçu du potentiel de cet environnement, je vous invite à visiter le Adobe Mobile Showcase.

Après moult efforts, il semblerait donc qu’Adobe ai réussi son paris : Faire cohabiter Flash, HTML5 et iOS. D’autant plus avec la sortie prochaine d’Adobe Edge, l’outil d’animation reposant sur HTML5, CSS3 et javascript.

Adobe_Edge

Nous ne connaissons pas encore la date exacte de sortie ni ce que cet environnement va être capable d’offrir précisément, mais ce qui est certain, c’est qu’ils n’ont pas intérêt à se rater, car Google est en embuscade avec Swiffy, son outil de conversionGoogle launches ‘Swiffy’ tool to convert Flash animations into HTML5. Cet outil est sorti très récemment donc il n’y a pas encore de retours d’expérience poussés, mais la galerie d’exemples est particulièrement convaincante.

Il aura donc fallu à Adobe beaucoup d’énergie pour défendre sa position et supporter à la fois Flash et HTML5. Une posture ambitieuse que Microsoft n’a pas adopté : La révolution HTML 5 chez Microsoft va laisser des traces et Why Microsoft has made developers horrified about coding for Windows 8. Cette posture de la firme de Redmond illustre la réalité du marché : Les technologies propriétaires (Flash, Silverlight, Quicktime…) ne sont pas forcément meilleures qu’HTML, elles permettent simplement d’offrir des expériences différentiantes dans des cas de figure bien particuliers qui s’apprécient au cas par cas. Je reste donc persuadé qu’HTML5 ne va pas tuer Flash ou d’autres technologies propriétaires, au contraire, cette nouvelle itération des standards web va permettre aux éditeurs de se concentrer sur ce que leurs technologies offrent de mieux.

9 réflexions sur “Adobe toujours dans la tourmente malgré des nouveautés intéressantes

  1. Une chose importante que l’on ne peut faire en HTML5, c’est l’acquisition audio et vidéo via les périphériques de l’ordinateur client.
    Et ce que je trouve être un non-sens c’est les sites (facebook et google) qui nécessitent d’installer leur propre plugin dédié uniquement à cette tâche plutôt que d’utiliser Flash.

    J'aime

  2. Il est aussi possible de chercher d’autres raison du désamour.

    Le prix des licences chez Adobe qui sont au même prix en $ qu’en € (c’est bizarre la conversion ne fonctionne pas dans ce sens on dirait) alors qu’HTML5 est gratuit.
    La quasi-impossibilité de se faire référencer ou alors en explosant les coûts de développements.

    Le fait que Flash à, au moins, 3 utilisations principales qui sont aujourd’hui compensées par le HTML5:
    – l’animation, mais jQuery et consorts proposent mieux et plus simple à mettre en place.
    – la vidéo, idem avec HTML5
    – les interfaces RIA, là il reste du potentiel mais il est quand même talonné.

    Je rajouterais aussi que coder en AS3 tout en professionnalisant l’outil a « éliminé » les graphistes et les bidouilleurs
    Sans compter les failles de sécurité car elles se multiplient et 98% de taux installation ne veulent pas que tout le monde à la dernière version en cours.

    Les temps vont être durs pour Flash et ce qui était ‘hype’ il y a quelques années et devenu ‘has been’ (ne pas être dans un IPhone, trop ringard !)

    J'aime

  3. Je profite de cet article pour prendre un peu de hauteur sur le débat flash/html5 et écrire ce que je pense depuis des mois :

    Qu’apporte le plugin flash ?
    Entre autre et de façon très simplifiée : l’animation d’éléments graphiques ainsi que leur manipulation via un langage de scripting.

    Cette pile d’éléments graphiques définis via un langage déclaratif, mis en forme, animés et manipulés par un langage adapté;
    on la retrouve dans flash/flex ( mxml + as3 ) et dans silverlight ( xaml + c# ).

    Aujourd’hui nous voyons arriver la 5eme version du standard html ainsi que css3, des navigateurs enfin capables d’interpréter et exécuter
    du javascript à des vitesses convenables et utilisant le GPU pour leur rendu graphique :
    La pile HTML5 + CSS3 + Javascript, ouverte et « browser-native » est donc comparable à celles que l’on retrouve dans les player flash et silverlight.

    Plugin : « a piece of software which enhances another software application »

    Même si html5 ni pas finalisé ni supporté à 100% : c’est la voie à suivre.
    Une partie des fonctionnalités offerte par les plugins flash et silverlight va donc fatalement devenir obsolète et être remplacée,
    car n’apportant plus de valeur ajoutée technique à leur technologie hôte : le navigateur.

    Je vois donc ces players comme étant potentiellement techniquement interchangeables : il existe déjà des traducteurs d’une techno vers une autre
    ( mxml vers xaml, swiffy etc ), et il ne faut pas oublier que javascript et as3 sont tout deux des implémentations d’ECMAScript.

    Le problème du débat html5/flash est qu’il ne se concentre que sur le bout de la chaine, la ou pour moi c’est dors et déjà réglé.
    Ce que certains perdent de vue, c’est le contenu et plus précisément la chaine de production de celui ci : l’avantage de flash est qu’il dispose avant tout d’un outil d’authoring complet et sans aucune concurrence du coté d’html5.

    Adobe l’a tout à fait compris, éditeur de logiciels avant tout, leur player flash est gratuit et seul l’ubiquité de celui ci leur importe :
    Il leur permet de devenir l’outil de production standard dans la chaine graphique interactive du web.
    Et si l’écosystème des players en bout de chaine évolue, si un standard ouvert se profile, ils s’adaptent et continuent de faire évoluer leur produits
    en conséquence ( Adobe Edge … ) : leur seul réel intérêt étant de garder cette position dominante coté producteurs de contenus.

    Même chose pour Microsoft et leur virage html5 : ils ont des déjà les outils, ils préparent leur développeurs…
    Je ne serais pas étonné de voir arriver bientôt un outil d’authoring html5 MS.

    A moyen terme, flash en tant que plugin pourrait continuer d’exister s’il apporte aux navigateurs ce qu’ils ne sont pas en mesure d’exécuter,
    hors il y a bel et bien un changement de paradigme : les navigateurs modernes ne sont plus des visionneuses de documents mais quasiment des machines virtuelles.

    J'aime

  4. pas de commentaire particulier concernant le fond de l’article, toujours avec la pertinence et la perspicacité qu’on te connait Fred mais juste quelques remarques

    1- l’outils Adobe ne s’appel plus FlexBuilder mais Flash Builder, depuis la version 4 puisque permet aussi bien de créer des projets Flex/AS que des projets ActionScript pure, on parle maintenant de SDK Flex et d’outils Flash (Plateforme)

    2- on abandonnant son Lab, Google abandonne aussi Swiffy qui n’a pas eu la chance d’en sortir et se faire un chemin dans le monde des soft « adultes » et de toute façon même Adobe ne mise pas trop sur wallaby, vu que la conversion (swf/HTML) ne pourra jamais être parfaite, vu que les capacités d’animation sont très différentes, en plus ce qui serait plus intéressant c’est de créer un nouveau produit à intégrer dans la Suite Web (Edge?), pour une nouvelle cible donc de nouveaux revenus!

    pour ajouter mon petit grain dans ce débat HTML5 vs Flash, je dirais qu’HTML ne fait que récupérer certains usages auquel il aurait du répondre depuis le départ et que flash a récupérer en étant une solution de bricolage qui est devenu après le standard de l’industrie
    et Flash évoluera comme toujours vers de nouveaux usages, chose qu’Adobe montre clairement en misant sur les Jeux, la 3D et les RIA/RDA (entreprise surtout)

    J'aime

  5. @ philippe > Je ne pense pas que le marché ai adopté Flash uniquement parce que cette techno était hype, mais parce que HTML était au point mort. Tous les enrichissements de surface qui nécessitaient Flash avant (typo personnalisée, vidéos/sons, transitions…) peuvent se faire avec HTML5/CSS3 et c’est une très bonne chose. Comme ça les équipes de Flash vont pouvoir se concentrer sur des fonctions avancées (ex: APIs 3D).

    @ Chris > Très juste, l’environnement de production d’Adobe est cohérent et parfaitement adopté par l’industrie (quoi que… Photoshop est un outil de retouche photo et pourtant c’est la référence des D.A. au dépend de Fireworks). Flash n’est que le dernier maillon de la chaine, et par extension, Flash Builder n’est que l’avant dernier maillon, il peut aisément être remplacé par Adobe Edge si besoin.

    @ Amine Rahmouni > Tout à fiat d’accord avec le troisième point (que j’avais déjà développé dans un précédent article).

    J'aime

  6. salut;
    De mon coté je crois qu’on est entrain d’assister à la renaissance du nouvel-ancien terrorisme de l’open source, qui s’impose comme une nouvelle religion du web; Je suis un artiste numérique et formateur des produits adobe mais aussi des langages web, ce qui ne me plais pas dans ce débat c’est qu’on ne laisse pas le choix a l’utilisateur; On médiatise à fond Html5 et Apple (cette même dernière qui oublie tout le soutien qu’elle a eue d’adobe au moment ou tout le monde lui tourner le dos) et on même temps descendre Flash aux enfers en oubliant que c’était le premier a rendre le web plus attrayant et surtout…. plus artistique!!!

    J'aime

  7. alors avant toute chose je tiens ç dire que je suis partisan de flash.

    On enterre flash depuis bientôt 5 ans et il est à noter qu’il bouge encore. Les attaques sont souvent faites sur le principe :
    flash ça clignote c’est le gif animé des temps modernes.

    Il suffit de voir les usages. Flash est tres bien pour faire de l’evenementiel ce que le html est toujours incapable de faire vu les performance de javascript et son interpretation parfois douteuse suivant les navigateurs.

    Le html5 est sur les rails depuis 2005 mais la technologie n’est pas encore mure pour faire de la production. l’implémentation des fonctions/balises est hasardeuse et ne sont pas interprétées de la même façon suivant les navigateurs.

    Donc aujourd’hui et encore pour un moment flash est loin devant le html5/css3/javascript en terme de coup de développement, contenu riche et expérience multimédia.

    Par ailleurs les dernières annonces d’adobe sur la compilation terminaux mobile est carrément loin devant la concurrence :
    one team
    one code
    all plateform

    et tout cela avec accés aux « periphériques » embarqués sur les plateformes mobile :
    gps, camera, gyroscope…..

    l’intégration de molehill est carrément d’une puissance jamais vue sur le net et des framework sont deja sortis sans parler du moteur d’unreal qui est porté sur flash.

    La 3d sur le net cela peut aussi être la réalité augmentée ce que nintendo vend très bien avec ses nouvelles consoles portables..

    Là 3d sur le net c’est aussi un magasin de meuble qui permet de meubler son appartement en 3d temps réel et en ligne…. Ce n’est pas que les jeux.

    Là ou des efforts et une compatibilité est quasi impossible pour atteindre des performances correct en html5 et javascript (canvas/webgl….); Flash que ce soit en terme de frame rate, fluidité, compatibilité reste aujourd’hui la meilleure option.

    Mais flash n’est certainement pas l’outil nécessaire pour faire un site web plaquette ou un blog ou tout autre usage que le html fait très bien : l’hyperlien et la gestion de metadata.

    ps : je suis aussi codeur javascript et je peste sur les performances qui ne peuvent être atteinte bien souvent qu’aux prix de factorisations outrancières.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s