Les smartphones sont-ils en fin de cycle d’évolution ?

En moins de deux semaines, nous avons eu droit à une avalanche de nouveautés sur le créneau des smartphones : iPhone 4S, Droid Razr et Galaxy Nexus. Tous plus beaux les uns que les autres, les constructeurs semblent s’être lancés dans une course à l’armement : écran AMOLED, processeur bi-coeur, NFC, communication 4G, objectif de 8 M de pixels…

nexus-razr-iphone.jpg

Si cette débauche de technologie de pointe est très impressionnante sur le papier, elle pose néanmoins la question de la limite de la sophistication des smartphones. J’ai ainsi récemment acquis le dernier iPhone 4S, une petite merveille technologique qui est particulièrement performante pour les jeux. OK, mais à 850 Euros, c’est quand même le prix d’une Xbox 360, d’une PS3 ET d’une Wii !

Bref, tout ça pour dire que je pense que les smartphones sont en fin de cycle d’évolution : les constructeurs améliorent les caractéristiques techniques, mais ne proposent pas de réelles innovations d’usage. Quand vous regardez ce à quoi ressemblaient les smartphones il y a 10 ans (Infographie sur l’évolution des smartphones), vous vous rendez facilement compte que les smartphones ont déjà connu leur révolution, et je ne pense pas qu’ils en connaitront une autre. Un signe qui ne trompe pas : les deux principaux leviers de différenciation des constructeurs (4G et NFC) tentent de résoudre des problèmes qui n’existent pas réellement.

Depuis quand est-il compliqué de payer avec une carte bancaire ?

En matière de smartphone et de téléphonie mobile, le gros sujet du moment est le paiement mobile avec NFC. Les constructeurs et industriels font en ce moment d’énormes efforts pour nous faire comprendre que NFC et le smartphone sont la solution à notre problème de paiement. Heu… personnellement je n’ai pas de problème de paiement : je réalise mes achats avec ma carte bancaire (ça me prend 30 secondes pour payer) ou avec de l’argent liquide (il y a toujours un distributeur de billets pas très loin).

Je veux bien croire que depuis l’arrêt de Moneo il faut préparer l’arrivée d’une autre solution, mais force est de constater que les utilisateurs ne sont pas forcément demandeurs d’une solution intégrée aux smartphones. Visa, Mastercard, American Express, Google… unissent leurs forces pour évangéliser NFC en tant que moyen de paiement, mais c’est selon moi faire une fausse promesse car :

  1. NFC n’est qu’une norme de communication, il faut bien plus qu’une puce NFC dans un smartphone pour réaliser une transaction (Le smartphone deviendra-t-il notre moyen de paiement principal ?) ;
  2. Il existe de nombreuses alternatives, notamment d’autres normes de communication comme Bluetooth (The Mobile Payments Race Heats Up: Low Energy Bluetooth vs. NFC), les codes 2D (comme le proposent LevelUp ou Kuapay) ou NFC 2.0.

Vous pourriez me dire qu’ils existent quantité d’autres usages innovants que pourrait apporter NFC, et je serais bien d’accord avec vous : il existe quantité de domaines d’application potentiels dans les jeux (Nokia Launches New NFC-Enabled Games), le commerce local (BrandTable, NFC concept that will alter your food court experience) et tout un tas d’autres domaines (Near Field Communication: A Quick Guide to the Future of Mobile).

nfchotel.jpg

Le problème n’est pas de trouver des domaines d’application pour NFC, car il y en a des tonnes, mais de susciter l’adhésion du grand public. Loin de moi l’idée de jouer les vieux de la vieille, mais tous les scénarios d’usage décrits ont une proposition de valeur pas très éloignée de ce que proposait Ericsson au siècle dernier avec Bluetooth. Donc pour résumer : ce n’est pas parce que c’est techniquement possible que les utilisateurs l’adopteront. L’histoire regorge de technologies de pointe qui n’ont pas su trouver leur public.

Y a-t-il vraiment un problème avec la 3G ?

Autre grande bataille dans laquelle se sont lancés les opérateurs du monde entier : la course de vitesse pour déployer la 4G. Là encore, les industriels rivalisent d’ingéniosité pour nous vendre des scénarios d’usages plus proches du fantasme que de la réalité.  J’aime bien le foot, mais je ne vois pas l’intérêt de regarder un match entier en Full HD 3D sur un écran de 10 cm de large. Vous pouvez dire que je force le trait en jouant les rabats-joie, mais force est de constater qu’à part les travailleurs nomades (un marché de niche), la demande pour la 4G est plutôt faible.

Le problème n’est pas tant de savoir si l’on a besoin d’un débit important en situation de mobilité, que d’exploiter la 3G à son plein potentiel. Il existe déjà des offres très compétitives pour de la 3G+ (norme HSDPA) qui suffisent largement. D’autant plus qu’en matière de mobilité, l’important n’est pas le débit, mais le ratio entre débit et consommation d’énergie. De ce fait, les normes comme WiMAX sont à proscrire au profit de la norme communément admise (LTE) qui n’est pas réellement de la 4G, mais de la 3,9G. Rendez-vous compte : les opérateurs peinent à trouver des scénarios d’usage crédibles, et en plus ils ont la lourde tâche de nous vendre de la fausse 4G !

Il existe bien des usages comme la visio-conférence ou la vidéo HD, mais ils représentent une proposition de valeur trop faible pour justifier le prix du forfait. À mon sens, les deux seuls usages réellement intéressants sont la VoIP et les services liés au cloud computing. Autant je ne suis pas convaincu par Spotify ou Skype avec mon forfait actuel, autant ça pourrait m’intéresser avec un réseau 4G. Mais encore une fois, tout le problème est de faire se rencontrer la demande (les usages et services) avec la bonne offre (le prix des forfaits).

Vers une reconfiguration du marché

Comme nous venons donc de le voir, les innovations que les industriels veulent nous vendre (NFC, 4G…) ne correspondent pas à un réel besoin des utilisateurs, ni une réalité du marché. Si les smartphones sont en fin de cycle d’innovation, ils vont donc basculer dans la case « vache à lait » et devenir des produits de commodité, d’où l’intérêt de surveiller de près les smartphones low-cost.

Une autre solution serait de ne pas miser sur le matériel, mais sur le service. C’est ce que tente de faire Apple avec son nouvel assistant personnel Siri.

iphone-siri.jpg

L’astuce n’est pas de rendre le téléphone plus intelligent, mais de lier le matériel à un service en ligne (l’iPhone ne fait qu’interpréter votre voix et envoyer une requête dans l’attente d’une réponse). À partir de là, libre à Apple d’enrichir Siri avec des applications et services tiers pour vous proposer une interface vocale réellement viable. Pour le moment ce fameux Siri est en mode beta et n’est (en théorie) pas connecté à d’autres services, même s’il est possible de contourner cette limitation : Remember the Milk and Siri on an iPhone 4S Work Together for Reminders.

Outre ce Siri qui fait déjà des émules (Iris Is Sort Of Siri For Android), les constructeurs de smartphones sont donc dans l’impasse. La solution sur laquelle ils semblent tous travailler est d’amener les clients sur les tablettes qui offrent de véritables innovations de rupture : Pourquoi les interfaces tactiles peuvent révolutionner l’industrie musicale. Sur le papier, la manoeuvre est mutuellement profitable : les clients retrouvent leurs marques et leurs contenus tout en bénéficiant d’une expérience enrichie, les industriels et opérateurs factures deux machines + deux forfaits + chaque application en double. Le problème est qu’il y a un fort taux de déperdition en route, la promesse des constructeurs est donc de vous proposer une expérience sans couture avec un système d’exploitation et un écosystème de contenus / applications unifié : iOS pour Apple, Android pour Google, BBX pour BlackBerry. Pour le moment Microsoft est encore en train de finaliser le lancement de Windows Phone, mais la convergence avec Windows 8 se précise petit à petit.

Selon ce schéma, Apple se taille la part du lion avec une part de marché écrasante en faveur de son iPad. Tout comme pour les smartphones, Apple défriche et Google récupère le gros du marché en propulsant les machines d’entrée de gamme. Une stratégie intéressante, car elle permet de toucher une population bien plus large (Quel sera l’impact des touchbooks low-cost ?). Mais sur ce coup là, ils devront composer avec Amazon qui vient jouer les trouble fête : Amazon à l’assaut du segment low-cost avec les nouveaux Kindle. Une solution serait de racheter Kobo (qui se positionne en concurrent direct avec son tout nouveau Kobo Vox), mais la marque appartient au groupe Indigo / Chapters, ce qui risque de poser un problème d’abus de position dominante.

Bref, la situation est loin d’être simple : les relais de croissance du segment des smartphones sont à la fois compliqués à mettre en oeuvre et coûteux à acquérir.

 Conclusion

Revenons à nos moutons et à la question que j’essayais de traiter en début d’article : les smartphones sont-ils en fin de cycle d’évolution ? Oui, j’en suis persuadé. Nous allons donc entrer dans une phase de rationalisation du marché et de comoditisation de l’offre. Autant vous dire que les marques qui sont encore en train de se poser la question de la pertinence d’une application iPhone ont intérêt à rapidement se décider, car le marché et les usages vont très rapidement évoluer.

Pour ceux qui ont déjà expérimenté une application pour smartphone, l’heure est maintenant à l’industrialisation de leur présence sur les terminaux mobiles. La prochaine étape consistera à s’intéresser de près aux tablettes et aux autres terminaux alternatifs, dont les TV connectées (entre autres).

36 réflexions sur “Les smartphones sont-ils en fin de cycle d’évolution ?

  1. Attention à ne pas mélanger les choses : le nfc ce n’est pas que du paiement (loin de là)
    c’est tes cartes de fidélité, tes cartes de transport, des échanges et synchronisations symplifiées et sécurisées… le paiment n’est qu’un service (certes très fortement mis en valeur)…

    J'aime

  2. Bonjour,

    Concernant le NFC, moi ça m’intéresserait de pouvoir payer avec, surtout pour de petits montants. Je n’ai jamais de monnaies sur moi, je n’aime pas en avoir, et trouver un distributeur n’est pas toujours facile quand on ne connaît pas le coin.
    C’est aussi un problème de mise en place chez les commerçants. Car, qui dit payer de petits montants dit souvent petits commerces qui n’ont pas forcément les moyens d’investir dans un nouveau mode de paiement.
    L’adhésion du grand public passe principalement par un service disponible partout, tant que cela reste confidentiel ce sera difficile.
    Par exemple, si tous les parcmètres avaient ce système ça pourrait peut être aider aussi à son déploiement.

    J'aime

  3. Personnellement, retourner sur un système comme le fût feu Monéo à l’époque, m’irait très bien.
    Payer avec mon portable ne m’attire pas plus que cela.
    Tout dépend des dérives que cela peut prendre à l’avenir. Quid de l’équipement des commerçants ?
    Je travaille pour BNPP, je suis au service des pros. Il y a eu des démarches entreprises auprès de certains, mais pour le moment, l’attrait est limité.
    Les mentalités évoluent malheureusement moins vite que les habitudes de consommations !!

    J'aime

  4. Je suis d’accord avec toi Frédéric sur le fait que le paiement NFC apporte peu de valeur ajoutée au consommateur final, pour moi l’engouement autour de cet usage semble plutôt provenir d’une volonté des opérateurs d’imposer des services supplémentaires à leurs clients.

    Mais je ne suis pas d’accord pour les autres usages du Sans-Contact mobile, que tu évoques mais tu tu écartes trop facilement à mon goût : si par exemple je peux utiliser mon smartphone NFC comme Pass Navigo, et que je peux le recharger sans passer par les bornes (ou la queue est monstrueuse en début de mois !), c’est un réel service qui m’est rendu ! Même chose à la borne Velib’ !

    Pour la 4G je trouve que tu exagères également : certes elle n’apportera pas de réelle rupture en termes de nouveaux services, mais moi je ne suis pas satisfait des conditions de navigation en 3G actuellement, et je suis prêt à payer cher pour avoir une connexion plus rapide et plus stable.

    Au final, au bémol NFC près, je te rejoins en revanche sur le fait qu’il est difficile d’imaginer qul type de rupture pourrait intervenir sur le marché des smartphones :

    un écran plus grand ? pas la peine, sinon je prends une tablette
    un écran plus performant ? l’IPS de l’iPhone 4 et les super Amoled sont largement suffisants
    Une meilleure durée de vie de la batterie ? je ne vois pas arriver de révolution dans ce domaine, au mieux quelques améliorations successives, altérées par les processeurs plus gourmands …

    J'aime

  5. Pour le NFC, il faut effectivement ne pas le voir comme alternative au paiement par carte bleue classique, mais comme une alternative plus simple pour les petits paiements par exemple, mais qui servira dans beaucoup d’autres cas avec l’apport du sans contact (transports, fidelisation, billetique, contrôle d’accès, lecture de tags, échange d’infos sécurisé et sans contact par exemple entre smartphones).
    Combien de personnes se plaignent du nombre de cartes dans leur portefeuille ? Je crois que le besoin est déjà là, quand tous les acteurs s’y seront mis, je pense que le smartphone comme portefeuille numérique deviendra une évidence. Surtout que maintenant on a presque plus souvent son téléphone avec soi que son portefeuille.

    Pour la 4G, je suis d’accord, sauf que c’est la même histoire que d’habitude : difficile de développer les usages quand la techno n’est pas là, et difficile de développer la techno sans les usages ;)

    Mais sinon, je suis d’accord aussi pour dire qu’on risque d’avoir moins de surprises maintenant dans le monde du smartphone.

    J'aime

  6. @ Android conseil > Bravo pour ton oeil de lynx, j’ai changé l’image.

    @ jrgoodtime + Benjamin + Fabien > Il est certain que je force le trait, mais tout ce que vous décrivez peut être fait sans puce NFC, hors… ce n’est pas fait par manque d’adhésion du grand public. C’est donc qu’il y a comme un problème.

    J'aime

  7. Pas trop d’accord avec l’ensemble.
    Le NFC possèderait un énorme avantage sur mobile, car il permettrait la suppression d’un objet, le portefeuille. Aujourd’hui nous n’avons plus de « feuilles » ou tout du moins presque plus, la monnaie disparait de plus en plus. On image posséder sa Carte Bleu sur son tel (il faut voir plus loin que le simple moneo) et son identité par le biais d’une carte d’indentité sécurisé, d’un permis numérique également. Et d’une pierre de coup, on supprime un objet (le portefeuille) et on passe tout ce petit materiel d’une autre époque (permis qui se déchire a outrance, et carte d’identite non fiable qui fait 40cm par 40) au numérique.
    Apres quid de la perte du mobile, mais je dirais la meme sur la perte du portefeuille. Sauf avec un avantage clé, si c’est numerique, quelqu’un nous pique notre portable, on desactive tout, donc il ne peut plus utiliser le portable, ne peut pas faire de faux papier a partir de notre Carte d’identité, ni de notre permis. Les avantages du NFC, même dans le contexte du mobile, est une évolution fortement souhaité, et en dehors je n’en parle pas, juste une révolution. Le NFC en centre commercial, permettrait d’arreter de scanner produit par produit les produits qui rentrent dans les entrepots de Carrefour, ils seraient scanner en entrant dedans d’un coup. Et au moment de passer en caisse, en 5 sencondes, gling gling, la liste apparait sur l’ecran avec la somme a payé et on a rien sorti du cadie.
    Non le gros probleme du NFC, pour le moment, c’est que les grandes entreprises ne veulent pas investir… Google et Apple le font, mais les anciennes entreprises, WallMart, Carrefour,… n’y voit pas l’interet, ils sont indispensable, donc pourquoi moderniser la chaine, c’est comme le trio de mafieux des opérateurs mobiles francais qui ne voyaient pas l’interet de baisser les prix, vu que de toute facon, tu n’avais pas le choix, et qui aujourd’hui nous présente des offres 2 fois moins cher qu’avant.
    Et donc pour finir avec le NFC, pour qu’il évolue dans notre centre commercial, il faut que des sociétés comme Google, le mettent partout, cela fera évoluer la technologie, baisser les prix, et faire passer nos dinosaures a cette techno.
    >Fred fait attention avec les phrases du type « Depuis quand est-il compliqué de payer avec une carte bancaire ? » car si tu te sittue 10 ans en arriere j’aurais pu te dire « Depuis quand téléphoner est-il un probleme ? » et les smartphones a 800€ sont arrivés. Nous avons juste trouver de nouvelles orientations produit et de nouvelles utilités.

    Pour la 4G, je te dirais qu’aujourd’hui il n’y a que très peu d’interet a passer au 4G, mais une fois que nous y serons, nous nous appercevrons de l’interet. Il y a 10 ans, on ne voyait pas l’interet d’avoir une connexion ADSL a 10Mega, aujourd’hui celle-ci est indispensable, j’ai une connexion IP/ADSL de l’époque soviétique (moins de 1 Mega) et crois-moi c’est vraiment embettant. Je ne peux pas travailler et ecouter Deezer en meme temps. Je ne peux pas voir une vidéo complete sans que cela coupe. Bref Deezer est un bon exemple de l’interet d’une connexion tres rapide sur mobile, qui te permettrait d’ecouter Deezer en continu et de consulter des infos sur le net.

    Bref tout cela pour dire, que dans tout les cas les évolutions technologiques entrainent tout le temps des évolutions d’usages, il n’y a aujourd’hui pas un seul élément qui viendrait contrarié cette idée. L’électrique dans l’automobile qui arrive, entrainent une baisse des couts de carburants et un avantage écologique, L’ADSL de Xavier Niel entraine une baisse des prix, la possibilité de telephoner dans 90 pays gratuitement, de regarder de nouvelles chaines de télé,… Bref a chaque nouvelle avancée techno, une avancé d’usage s’est vue réaliser. Donc crois-moi le NFC dans le mobile (comme hors du mobile) entrainera des évolutions d’usage, et la 4G et apres la 20G entraineront des évolutions d’usages également.

    Bonne journée a tous… oups j’ai fait un roman.

    J'aime

  8. Et vu que j’en est pas ecris assez je repond juste a ta question « Les smartphones sont-ils en fin de cycle d’évolution ? » par oui sans doute, que les smartphones ont déja atteint depuis l’arrivé des Appstores la fin des grandes évolutions. Mais le telephone n’en est qu’a son début. Regarde X années en arrière le telephone fixe a été inventé, ensuite on a voulu de la mobilité, on a inventé les Tamtam, tatoo,… ensuite on a voulu échanger plus que simplement écrire, les BIBOP ont fait leur apparition, ensuite les téléphones simples ont dominés 100% du marché, ensuite en voulant faire d’un simple téléphone un agenda, on a eu les smartphones. Donc les smartphones arrivent vers la fin de leur évolution, mais une nouvelle forme de mobilité telephonique, ou plus largement de téléphonie arrivera d’ici quelques années, qui feront passés nos smartphones pour des Bibop et finalement le mobile continuera d’évoluer (et sans vouloir revenir dessus, le NFC et les hautes connexions internet seront les grands responsables de ces nouvelles évolutions).

    J'aime

  9. J’ai parfois du mal a suivre l’auteur.

    Ce n’est pas parce qu’on propose quelque chose de nouveau, qu’il y a forcement un problème avec l’existant. On aurait pu dire, il y a 15 ans, que je n’avais pas de problème pour décrocher mon fixe et donner rendez vous à un lieu et une heure précise. Est ce que la téléphonie mobile n’aurait pour autant jamais du exister?

    De plus l’ajout de nouvelles technologies dans un smartphone permet souvent bien plus que ce qui est juste annoncé au départ. Il faut donner un peu de temps au NFC qui semble être de plus en plus adopté.

    Prenons l’exemple du Wifi qui permet en théorie simplement de palier la lenteur et les limitations des connexions mobiles. Celui ci peut être « détourné » : mon smartphone sait tout simplement si je suis arrivé chez moi ou au boulot et passe en mode vibreur automatiquement. Commander à distance VLC, mon pc, voire même ma TV? Partager la connexion 3G du smartphone? Améliorer ma localisation? Ce ne sont pas des usages qui sont immédiatement apparus après l’arrivée du Wifi dans les smartphones il y a 10 ans.

    Idem aussi pour le passage du 3G au 4G. Les usages suivront, comme ce fut le cas avec l’évolution de nos connexions fixes. Le seul vrai problème reste la bande passante limitée.

    Donc, oui, Apple a été un peu conservateur avec principalement un boost hardware pour son 4S. Mais il suffit de comparer un Nexus S à son successeur, le Galaxy Nexus pour se rendre compte de l’évolution! Et je ne suis pas certain que ça soit près de s’arrêter…

    PS : l’image du Prime est toujours celle du S et la légende devrait être changée pour « Galaxy Nexus » (nexus prime étant un nom de code).

    J'aime

  10. @ Ji a Jo :
    Exactement mon point vue! J’aurais économisé un peu d’encre électronique si j’avais vu avant de poster.

    Il y a tout de même un point ou l’on est en désaccord :
    – soit on considère que les smartphones ont terminé leur dernière grosse évolution il y a 3/4 ans avec l’arrivée de l’iphone, d’android, des app store et que l’on est depuis dans une phase de stagnation,
    – soit on est toujours dans une évolution constante qui transforme le smartphone et ne semble jamais vouloir s’arrêter.

    Je vois plus l’arrivée des apps stores ou de l’usage du cloud comme des millésimes, marquant des innovations majeures.

    J'aime

  11. @ Ji a Job > Attention je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas d’intérêt à supprimer les cartes en plastique ou que NFC ne proposait pas d’opportunités intéressantes. Simplement que les promoteurs doivent mettre les bouchés doubles pour apporter une proposition de valeur justifiant la prix de ces appareils de dernière génération. De plus, concernant la téléphonie d’il y a 10 ans, le téléphone mobile n’était pas une alternative au fixe, mais aux cabines téléphoniques.

    @ David > Je n’ai pas trop de doutes sur le fait que ces technologies vont petit à petit amener de nouveaux services et usages. Le but de l’article est d’attirer l’attention des annonceurs sur le fait que la marge de manoeuvre sur le smartphones est en train de se réduire et qu’il faut aborder le dossier « mobilité » sous un angle plus large que les smartphones (et s’intéresser aux tablettes, totues les tablettes, aux TV et voitures connectées…).

    J'aime

  12. D’un autre coté, ces boites bloquent aussi les usages.
    – La 4G? Avec mon forfait de 200Mo, c’est comme vouloir offrir un 4×4 a un ado qui lutte pour faire tourner son scooter avec un demi-litre d’essence par mois.
    – La NFC pour payer sur mobile (dont la sécurité sur la vie privée est aussi élevé que la sécurité des CB chez Sony…), non merci. En plus, la carte bancaire n’est pas totalement utilisable : elle impose tellement de frais pour des petits payements/micropaiements que les commerçants la refusent.

    L’évolution est limitée par le capitalisme :
    – A quoi bon vendre du cloud quand les opérateurs désactivent le thethering et nous font raquer avec la 3G pendant que le gouvernement pond des lois qui l’autorise à fouiller à tout va notre vie privée dans le cloud?
    – A quoi bon le MP3 quand il ne rapporte pas plus que la vente d’un CD. Comme les DRM, on s’en fout si c’est pratique ou pas.
    – A quoi bon mettre une connectique USB (qui a vendu des milliards de clef USB/MP3/webcams/joysticks/…) quand on peux utiliser des connecteurs propriétaires incompatibles et couteux?

    Si l’évolution rapporte de l’argent, elle se fera. Si elle n’en rapporte pas directement ou en coute, elle ne se fera pas.

    J'aime

  13. Hello Fred

    Intéressant ton article :)

    C’est vrai qu’on est à une sorte de plateau. A voir ce qui peut sortir de vraiment nouveau. Le NFC sera un plus de mon point de vue, mais pas une révolution.

    La vrai révolution passerait par un changement, aussi fort que ce qu’à apporté les interfaces multi-touch.

    Si SIRI se développe bien, ça sera quand même une vrai rupture. Mais, pour l’avoir testé, il reste du chemin.

    Et pour ma part je ne crois pas beaucoup à la 3D.

    A suivre ;)
    François

    J'aime

  14. Le service est surement l’avenir, mais un service peut aussi être une évolution du hardware comme l’a été le tactile (cf concept d’iphone 5 avec projection de clavier virtuelle).

    J'aime

  15. Bonjour,
    Pour ma part je trouve que le smartphone porte mal son nom.
    En réalité les téléphones portables sont restés ce qu’ils étaient.
    Les appareils photos aussi
    Les GPS itou
    C’est plutôt « l’assistant personnel » qui a progressé.
    A la base, un mini-ordinateur très classique, puis se greffe la téléphonie, puis l’appareil photo, puis une puce GPS, puis un acceleromètre, puis un gyroscope.
    Bientôt ils intégreront un « pico-projecteur » et des capteurs de mouvements (façon Kinnect).
    Voir : http://www.pranavmistry.com/projects/sixthsense/#VIDEOS
    Problème d’éclairage avec la projection ?
    Enfilez vos lunettes « sans-fil » de RA pour un résultat quasi identique.
    A moins que vous ne portiez déjà une lentille de contact CANON ^^
    Je pense que la prochaine grande évolution générale se résume ainsi « Quand le Web sortira de l’écran ». Ce que j’appelle le Web 3.0
    Tout votre environnement sera connecté et inter-connectable. Des « objets numérique 3D » pourront apparaître tout autour de vous, tels des pop-up et vous offrir des services liés à votre situation contextuelle :
    – Qui êtes-vous ?
    – Où êtes-vous ?
    – Que regardez-vous ?
    – Qu’attendez-vous ?

    En résumé, je vois encore plein de progrès à venir.

    Et sinon vous avez aussi les projections de la Mozilla Fondation sur le sujet, qui devraient vous en convaincre.
    Attention les yeux !

    J'aime

  16. Le problème des smartphones c’est ce qui est présenté comme une force: les applications. Nous sommes en train d’entrevoir la possibilité de nous en séparer sur les pc, les voilà sur les smartphones. La future révolution du smartphone c’est le web, et pour cela il est vrai que nous avons quand même besoin de débit. Ensuite on trouvera naturellement des solutions pour que les interfaces puissent s’adapter à la taille du support (ou qu’on se libère carrément de cette contrainte).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s