Android régnera sur le marché des smartphones en 2013, mais ne sera pas seul

D’après une étude récente de Gartner, il devrait se vendre 1,2 milliard de smartphones et tablettes en 2013. Vous conviendrez que ça représente un sacré gros chiffre, beaucoup trop gros pour que seulement deux acteurs se le partagent : Apple et Google. Bon dans la réalité le marché est un peu plus homogène, mais au vu de l’évolution des parts de marché, on se dit qu’il ne restera bien tôt plus qu’Android et iOS…

mobile-platforms

Si vous suivez ce blog, vous devez déjà être au courant de cette tendance de marché. Par contre, je vous propose ce soir de vous intéresser à la dernière tranche, Other, car la domination d’Apple et de Google n’est en fait pas réellement acquise. La situation s’est en effet terriblement compliquée ces derniers mois. Je vous propose donc de faire le point sur les systèmes d’exploitation mobiles disponibles sur le marché.

Il y a tout d’abord les deux OS de référence :

  • iOS d’Apple, qui reste la référence en la matière, mais qui a subi récemment la colère de ses usagers en coulant imposer sa propre application de cartographie. Logiquement l’iPhone devrait petit à petit se retrancher sur le segment supérieur avec une part de marché oscillant autour des 15 à 20%. La grosse inconnue pour le moment est de savoir ce que la marque à la pomme va faire d’iTunes, le boulet qu’elle traine depuis des années.
  • Android de Google, la nouvelle coqueluche des marchés émergents qui n’en finit pas de progresser. Mais cette progression spectaculaire ne s’est pas faite sans contre-partie : la fragmentation des versions de l’OS est ainsi un casse-tête qu’ils mettront des années à résoudre.

Nous avons ensuite trois OS de second plan qui aimeraient bien revenir sur le devant de la scène :

Nous pouvons ajouter à cette liste quatre OS de niche :

  • Bada de Samsung, qui est censé équiper les téléphones d’entrée de gamme.
  • Brew de Qualcomm, qui est également censé propulser des téléphones d’entrée de gamme.
  • WebOS de Palm, qui est passé en open source suite au rachat par HP.
  • Tizen, la version ouverte de MeeGo, un projet de système d’exploitation mobile commun entre Nokia et Intel né de la fusion de Maemo et Moblin (dont vous trouverez un résumé passionnant ici : The story of MeeGo).

Nous en venons maintenant à deux projets tout à fait intéressants :

Oui je sais, c’est un peu compliqué à suivre tout ça, mais l’interface à l’air particulièrement soignée :

Tout ça ne nous fait pas moins d’une dizaine de systèmes d’exploitation mobiles concurrents. Partant du principe qu’Apple va progressivement s’isoler du reste du marché pour se concentrer sur le très haut de gamme, il n’y a qu’une seule plateforme qui compte vraiment : Android. La part de marché d’Android est ainsi remontée à 75% en quelques années et dépasse même les 90% en Asie : Android crushes the competition in China as it passes 90% smartphone market share.

android_market_share_china

Ceci étant dit, j’utilise volontairement le terme plateforme, parce que Android ne peut pas être considéré comme un système d’exploitation homogène tant il y a de versions et de branches en circulation. Même si Google s’efforce de faire rapidement basculer le parc de smartphones vers la version 4, il reste encore de nombreux smartphones d’ancienne génération. Ne négligeons pas non plus la rumeur d’un smartphone Amazon qui viendrait compléter la gamme Kindle Fire.

Mais c’est en Chine qu’il faut se tourner pour réaliser à quel point la situation est compliquée :

Je pense ne pas me tromper en disant que Google est dans une situation très désagréable en Chine : face à un marché trop gros et trop complexe (culturellement et politiquement), ils ont préféré dénaturer leur produit pour faire barrage à la concurrence d’Apple. L’avenir nous dira si cette politique de la terre brûlée a été une bonne manoeuvre, surtout au vu des taux de croissance faramineux (The Growth Of China’s Smartphone Market Is Absolutely Staggering).

Toujours est-il que nous sommes donc dans une situation de marché particulièrement complexe. Plus que jamais, il est essentiel de bien comprendre toutes les subtilités de ce bazar et de bien appréhender les enjeux de cette bataille : devenir le prochain Microsoft. Si je ne me fait pas trop de soucis pour Apple qui saura parfaitement défendre sa position sur la niche haut-de-gamme, force est de constater que Google a su prendre les bonnes décisions pour donner à Android l’inertie qui lui permettra de dominer le marché en 2013.

Le basculement d’un écosystème fermé et très structuré (iPhone / iOS / iTunes) à un écosystème ouvert et beaucoup moins homogène (Android / Google Play) va engendrer de profonds changements que je détaillerais dans un prochain article.

Une réflexion sur “Android régnera sur le marché des smartphones en 2013, mais ne sera pas seul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s