Google se relance dans les jeux avec Ingress, YouTube, Earth et bientôt Glass

Vous souvenez-vous de Lively l’univers virtuel de Google ? Lancé en 2008, ce clone d’IMVU n’est resté en ligne que deux ans. Pourtant, les équipes de Google avaient de grandes ambitions : Lively deviendra-t-il une plateforme de jeux ?. Depuis, Google s’est recentré sur le mobile (avec Android), le social (avec Google+) et le local (avec Maps et Places). Si le SoLoMo est au coeur des préoccupations de Google, ils n’abandonnent pourtant pas l’idée de développer leur propre plateforme de jeux. Tout le monde à ainsi été très supri de l’annonce du lancement d’Ingress, un MMTRG (Massively Multiplayer Trans Reality Game).

Le principe de ce jeu est de vous faire collecter une énergie présente en différents lieux de la vie réelle, le tout accompagné dans une ambiance d’affrontement entre deux factions rivales. Vous vous servez donc de votre smartphone pour localiser des points d’énergie autour de chez vous et en prendre le contrôle. Si les sources d’énergie sont déjà contrôlées par un joueur de la faction adverse, vous pouvez lancer un appel pour rassembler des joueurs de votre faction afin de lancer un raid et de reprendre le contrôle de la source.

Ingress

Ce jeu respecte à merveille le cahier des charges SoLoMo de Google puisqu’il fait intervenir ces trois composantes dans son gameplay. Si les puristes sont restés sceptiques vis-à-vis de ce jeu (MMObility: Google’s Ingress shines light on the good and bad of ARGs), le succès a été plus qu’honorable auprès des geeks et autres fans d’Android. Certains nous ont même ressorti la théorie du complot, arguant que le jeu n’était qu’un prétexte pour mettre à jour sa base de données cartographique : Google’s Ingress is more than a game, its a potential data exploitation disaster. D’autres y voient les prémisses de la reconversion de Google qui, après avoir indexé le web, prépare son indexation du monde réel : Ingress, du virtuel au réel, la conquête silencieuse selon Google. Pour ma part, j’y vois la volonté de Google de se diversifier et d’acquérir des compétences et de l’expérience dans d’autres domaines que le Search. C’est d’ailleurs toute l’ambition de Niantic Labs qui s’apprête à décliner l’univers de Ingress en livre électronique (Google is launching an ebook line based on its augmented reality game Ingress).

Au-delà de cette première expérience, force est de constater que Google dispose de gigantesques bases de contenus et d’infrastructures très performantes qui pourraient être exploitées pour en faire des jeux. Dans ce cadre, YouTube est un très bon terrain d’expérimentation avec de nombreux mini-films interactifs comme Deliver Me To Hell. Plus intéressant, de grands médias exploitent aussi cette base pour donner un coup de jeune à ses programmes à l’image de cette chaîne australienne : Cody Simpson’s Choose-Your-Own-Ending Movie Hits YouTube.

Les observateurs avertis anticipent déjà une nouvelle génération de programmes hybrides : The Real ‘You’ Tube: Choose Your Own Adventure’s New Era.

Mais les plus grosses opportunités résident incontestablement dans Earth et les innombrables possibilités d’exploitation de la base de données de photos du monde entier (simulateurs de voiture, d’avion, de bateau…) : 8 Great Google Earth Gamification Mods.

ships15

Outre les projets artistiques comme le très impressionnant Hyperlapse, nous voyons également émerger des gameplays plus sophistiqués comme Where On Google Earth ou Pursued (Un nouveau jeu vidéo pour se retrouver dans Google Street View).

On trouve également d’autres expériences très sympas comme ce couplage avec le contrôleur Leap Motion : Google Earth gets Leap Motion support, lets you explore the planet with touch-free control.

Les équipes de Google seraient-elles donc en train de s’échauffer avant de passer aux choses sérieuses ? Oui très certainement, du moins elles stimuleraient la communauté des développeurs pour se préparer à l’arrivée des Google Glass. La disponibilité officielle des lunettes de réalité augmentée de Google n’est pas programmée avant le courant de l’année prochaine, mais les premiers indices montrent que le jeu sera un des usages majeurs : Google Glass teardown reveals Games Center-like service et Un service Google Games révélé ?.

Il est encore trop tôt pour annoncer une liste d’éditeurs officiels de jeux pour Google Glass, mais les premiers concepts voient le jour (What gaming with Google Glasses might look like) et les possibilités s’annoncent infinies pour les jeux liés au sport ou les franchises comme les Skylanders : How Google Glass Could Change Video Games.

Entre Google+, Android et prochainement Glass, Google pourrait bien détrôner Apple et Facebook au titre de plateforme de référence pour le déploiement jeux. Imaginez ce que cela peut représenter en terme de C.A. pour un champion de la monétisation comme Google… Et pour compléter ce tableau, voici qu’ils viennent de recruter un Chief Game Designer : Is Google Getting Serious About Gaming? Noah Falstein Hired As Chief Game Designer. Je refuse de croire qu’ils n’ont pas une ou deux idées derrière la tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s