Septième version de l’étude Lecko sur les RSE

Comme tous les ans, les équipes de Lecko nous présentent les résultats de leur analyse du marché des solutions de collaboration. L’année dernière, l’accent était mis sur le big data, cette année il est plus question de transformation digitale : RSE tome 7 – S’organiser et s’équiper pour se transformer.

Le thème central de cette septième édition est donc la transition numérique que de nombreuses entreprises sont en train de vivre. La raison principale invoquée pour cette tendance lourde est un marché en pleine mutation : à partir du moment où les consommateurs (dans leurs habitudes et attentes), ainsi que les technologies évoluent (cloud computing, objets connectés, impression 3D…), les entreprises ne peuvent plus se permettre de continuer à fonctionner avec des outils et pratiques ancrées dans le XXe siècle. Pour éviter de connaitre le même sort que Kodak, les entreprises doivent faire preuve d’agilité et surtout accepter de modifier en profondeur leur modèle économique, mais également leurs modes d’organisation pour mieux coller aux nouvelles réalités du marché (cf. De l’Entreprise 2.0 à la transformation digitale). Le rapport propose une définition tout à fait intéressante de cette phase transitoire : « La transformation interne vise à rendre l’entreprise agile et améliorer l’efficacité de son fonctionnement dans la nouvelle économie des savoirs et un écosystème en réseau« . Le Chief Digital Officer est cité en chef d’orchestre de cette transformation digitale (40% des sociétés du CAC 40 ont un poste équivalent).

Pour bien comprendre le champ d’action des équipes digitales, le rapport propose la matrice suivante qui décrit les trois étapes de la transformation sur les quatre chantiers essentiels :

lecko-transfo-digitale

Concernant les RSE, le sujet principal de cette étude, je vous livre une synthèse des principaux enseignements :

  • 80% des sociétés du CAC40 sont équipées d’un RSE ;
  • Les fonctionnalités jugées les plus utiles sont les communautés de pratique, les espaces projet et l’accès via terminaux mobiles ;
  • Les community managers internes jouent un rôle essentiel dans l’adoption de nouvelles pratiques collaboratives ;
  • La transformation digitale n’est pas un chantier avec une date de fin, car de nouveaux usages, technologies et modèles économiques disruptifs débarquent tous les ans ;
  • Le partage de fichiers et la messagerie instantanée sont considérés comme des usages matures ;
  • Le marché des offres de RSE est évalué à 56M€ en 2014, avec des solutions qui sont régulièrement enrichies d’un point de vue fonctionnel ;
  • Le modèle de référence est celui de l’intranet social, malgré un ralentissement de l’enrichissement de fonctions liées à la gestion des connaissances.

Concernant le panorama des solutions, le marché est devenu tellement complexe, que les équipes proposent plusieurs grilles d’analyse pour comparer les solutions. La première étant la matrice des potentiels sociaux (relative aux usages collaboratifs) :

lecko-rse-social

La seconde matrice mesure les fonctions de communication, notamment dans un contexte métier :

lecko-rse-communication

La troisième matrice mesure la productivité, et notamment la gestion de la sur-information :

lecko-rse-productivite

La quatrième matrice s’intéresse à la gestion des connaissances :

lecko-rse-connaissance

La cinquième matrice mesure la capacité à gérer les communautés externes :

lecko-rse-communautes

La dernière matrice mesure enfin l’intégration et la gestion des processus métiers :

lecko-rse-process

Comme vous pouvez le constater, le marché est complexe à analyser et les offres deviennent de plus en plus sophistiquées. Jive est certainement l’éditeur qui revient le plus souvent en tête de liste, une position de leader qui justifie son positionnement haut de gamme. Sinon nous retrouvons toujours les trois plus gros éditeurs : IBM, Microsoft et Google. S’ils ont passé ces dernières années à enrichir leur offre, 2015 devrait être l’année de la rationalisation, c’est à dire de l’intégration des différentes briques entre elles, notamment à travers l’email qui va devenir le pivot de collaboration (Mobilisation générale pour faire évoluer les outils de communication et de travail).

Résumer cette étude à un classement ne serait vraiment pas lui faire honneur. Je vous invite donc à télécharger le document pour le lire avec attention, puis à passer du temps sur le référentiel pour analyser les forces et faiblesses de chacune des solutions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s