Vers une hiérarchisation des médias sociaux ?

J’avais déjà rédigé un billet sur une hypothétique pyramide des besoins 2.0, mais la lecture de récents billets sur des sujets proches me poussent à revisiter le mythe de la pyramide et de la hiérarchisation des utilisateurs / besoins / médias sociaux.

Pyramides et échelles en tous sens

Souvenez-vous, il y a tout d’abord ce célèbre triptyque creator / synthetizers / consumers (autrement appelé la règle du 1/10/89) pour décrire la répartition de la population des médias sociaux :

SocialUsers

Il y a ensuite la non moins célèbre social ladder de Forrester qui introduit une segmentation plus fine :

SocialLadder

Il y a aussi cette théorie sur la community hierachy (Consumers Seeking Esteem Drive Communities) :

CommunityHierachy

Et maintenant je vous propose de découvrir cette pyramide hiérarchique des outils « sociaux » : The Hierachy of Social Media Marketing.

socialmarketing

Selon l’auteur, un utilisateur des médias sociaux débute sont « parcours initiatique » par les blogs et passe par différentes étapes d’implication sociale où il va expérimenter les outils « sociaux » selon l’ordre suivant :

  1. Les blogs (lecture, commentaires)
  2. Les flux RSS (agrégation dans un lecteur)
  3. La recherche sociale (notation ou publication de tests de produits, de restaurants ou de lieux de vacances)
  4. Les liens sociaux (publication d’articles sur des portails de journalisme collaboratif)
  5. Les réseaux sociaux (création d’un profil, création / adhésion à un groupe)
  6. Le microblogging (micro-publication de son statut, de son activité, de photos…)

Étonnant, non ? Le microblogging serait donc le stade ultime de la sociabilisation en ligne. Un point de vue très intéressant mais qui à mon sens ne reflète pas la réalité des médias sociaux.

Le monde se divise en deux…

De mon expérience je dirais qu’il ne faut pas une mais deux échelles pour décrire l’implication sociale d’un utilisateur des médias sociaux. Je suis fermement convaincu qu’il y a deux populations : ceux qui publient chez les autres et ceux qui publient chez eux.

Autant il serait délicat de hiérarchiser l’implication du premier groupe d’individus (où commence-t-on à publier chez les autres ?), autant je vous propose ce schéma de progression pour ceux qui publient en leur nom :

  1. Blog, vous commencez par un blog pour partager vos points de vue (pro ou perso) ;
  2. Microblog, vous enchainez avec de la micro-publication pour diversifier vos écrits et augmenter le rythme ;
  3. Lifestream, vous agrégez l’ensemble de vos publications (photos, vidéos…) ;
  4. Lifecast, vous êtes devenu un personne public, vous n’avez plus rien à cacher et vous vous filmez aussi souvent que vous le pouvez.

Bien évidement tout le monde ne suit pas cette progression mais je pense qu’il y a une logique dans cet enchainement : toujours plus d’exposition (nombre de canaux / durée) et de proximité.

Je suis presque au stade terminal. C’est grave docteur ?

5 commentaires sur “Vers une hiérarchisation des médias sociaux ?

  1. Bonjour je souscrit votre point de vue sur le monde se divise en deux, je retrouve dans votre reflexion mon experience qui n’est pas encore mature, c’est a ce jour mon parcour: blog lifestream, microblog,broadcast ou bloggeur video,lifecast juste sur le theme de mon blog pour faire passer un message qui valide ce que j’ecris.

    Bravo pour votre post.

  2. Intéressant.
    On pourrait d’ailleurs assez facilement établir une hiérarchisation de l’implication du groupe de « ceux qui publient chez les autres » :
    1/ ceux qui ajoutent à leurs favoris
    2/ ceux qui notent
    3/ ceux qui commentent anonymes (sans inscription)
    4/ ceux qui commentent visibles (avec inscription)

    En dehors de ça, je ne crois pas que le micro-blogging soit adapté à tous les individus. Pour moi, il s’agit d’une pratique spécifique aux modes de communication de certains individus aussi bien dans l’écriture que dans la lecture.
    Je ne pense donc pas que ça constitue un « niveau 2 » inévitable dans ton chemin de progression.
    Certains blogeurs sont/ont été des stars (lifecast) sans passer par la case microbloging non ?

  3. Il y a sans doute des phases, comme dans la vie en dehors d’internet, ou parfois on s’inscrit dans un comportement avant d’en changer. Ensuite conclure de l’existence d’une hiérarchie depuis une chronologie me semble abusif, ça ne veut pas dire non plus que la conclusion serait fausse.

    D’autre part le micro-blogging me semble intéressant mais qu’appelle-t-on micro-blogging ? Les outils actuels sont-ils bien mûrs ? Je ne suis personnellement pas intéressé par Twitter, la nouvelle version de Google Reader avec la saisie de notes me semble plus intéressante même si le résultat sera sans doute différent avec des usagers différents. J’attends toujours un flux RSS sur les alias (ou statuts, ou ce qu’on voudra) des messageries instantanées: il y a un peu la même chose sur Facebook mais c’est guère utilisable en l’état.

Laisser un commentaire