Récapitulatif de la conférence Office 2.0

Le blog Read/Write Web a eu la gentillesse de publier un compte-rendu de la conférence Office 2.0 qui s’est déroulée ce mois à Boston (Office 2.0 Day 1 et Office 2.0 Day 2). Plusieurs tendances lourdes semblent émerger ou se confirmer.

SaaS à tous les étages

Les modèles Software as a Service (de même que le Cloud Computing) avaient la part belle à cette manifestation. Malgré l’apparent enthousiasme général autour du SaaS, les speakers ont dû visiblement encore une fois faire du prosélytisme :

  • Pourquoi construire un data-center ou gérer des serveurs (donc des frais fixes) alors que tout peut être externalisé ? Ceci permet à une entreprise de mieux gérer sa structure de coûts (plus de variable) et de se concentrer sur la création de valeur.
  • L’avantage sur les coûts est significatif. Exemple avec une société de 150 personnes qui a investi 1,5 M $ dans une plateforme Siebel alors qu’une autre ayant déployé SalesForce sur 130 personnes ne débourse que 140K$ par ans.
  • Les meilleurs candidats au modèle SaaS sont les sociétés technologiques, les sociétés de service et les sociétés à forte croissance / saisonnalité.

Très bien, mais quid de l’évolution du marché ? Quel dommage que les participants ne soient pas un peu plus penché sur l’avenir. Les services suivants étaient représentés : Bill, Intacct, Adaptive Planning.

Gestion de projet à la sauce 2.0

Les plateformes de collaboration et de gestion de projet en ligne étaient également bien représentées avec des promesses tout à fait alléchantes :

  • La fin des silos d’information entre les équipes (ex. les designeurs / développeurs dans une agence web) ;
  • La fin des modèles hiérarchiques où tout repose sur les épaules du chef de projet (l’idée étant que chacun soit responsable de sa partie, de ses tâches) ;
  • Un modèle de gestion de projet fédérée où chacun s’organise comme il le souhaite (avec ses outils), le système se charge alors de syndiquer les données et informations ;
  • Des interfaces et outils très simples à utiliser permettant d’alléger la charge de travail administrative du chef de projet (manipulation de nombreux fichiers, gestion des versions des documents, time sheet…) et de se concentrer sur de la vraie gestion de projet (les aspects humains).

Rien à ajouter. Des représentants des sociétés suivantes étaient présents à cette table ronde : Viewpath, LiquidPlanner, Wrike, Smartsheet, et Clarizen.

Moins de réunions (physiques)

Les réunions sont par définition anti-productive, j’espère ne rien vous apprendre. Une session était donc consacrée à la téléconférence et à la télé-présence avec des représentants de Veodia, LiteScape, Polycom et Seesmic. Un des enseignements était que les webcam ne sont plus un frein et que les télé-conférenciers s’expriment généralement plus librement dans la mesure où ils sont dans leur environnement (leur bureau) et qu’ils ne sont pas perturbés par le langage corporelle ou l’attitude des autres.

Toujours plus d’innovation

Deux acteurs ont visiblement fait sensation lors de cette manifestation : Zoho (qui a lancé sa marketplace) et Jobblogs (une plateforme à mi-chemin entre CRM et espace collaboratifen ligne).

Cette édition 2008 confirme donc le dynamisme du marché et surtout la gigantesque marge de progression. À suivre…

Un commentaire sur “Récapitulatif de la conférence Office 2.0

  1. Moins de réunions physiques je suis d’accord. Maintenant dire que les réunions sont par définition anti-productive… De temps en temps une réunion en présentiel paraît indispensable pour acter les décisions (COPIL…). Supprimer toute réunion semble un poil ambitieux ;-)

Laisser un commentaire