A la recherche de la plateforme mobile parfaite avec le nouveau Palm Pre

Les plus jeunes d’entre-vous ne s’en souviennent peut-être pas mais il y avait une vie avant l’iPhone, et même avant les smartphones. Á l’époque on appelait ça des PDA (Assistants personnels numériques) et des marques comme Palm ou Psiondominaient le marché. Et il y avait même un terminal chez Apple (le Newton) !

Aujourd’hui (du moins hier) le marché des smartphones est dominé par des acteurs comme RIM avec son Blackberry, Nokia et sa plateforme Symbian et Microsoft avec Windows Mobile et toujours Apple qui tente d’imposer son iPhone dans le monde de l’entreprise.

Après quelques années d’évolution « tranquille », voilà qu’Apple arrive sur le marché avec son iPhone et bouleverse l’ordre établi. Puis c’est au tour de Google avec son système d’exploitation Android et maintenant c’est au tour de Palm de nous faire uncome back spectaculaire avec son Pre (qui éclipse illico l’échec retentissant du Foleo. Plus de détails ici : Palm Pre and webOS in action.

Le tout nouveau Palm Pre
Le tout nouveau Palm Pre

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les clients sont largement gagnants dans cette histoire car les interfaces des trois plateformes dominantes n’étaient pas des modèles de convivialité (lire à ce sujet : Memo To RIM, Windows Mobile: Palm Just Kicked Your Butt).

Windows Mobile, Blackberry et Symbian
Windows Mobile, Blackberry et Symbian

Les smartphones « nouvelle vague » viennent bousculer les codes avec des interfaces bien plus attrayantes avec une expérience utilisateur nettement plus agréable et un esthétisme qui n’a pas été sacrifié sur l’autel de la productivité (qui ne sont pourtant pas deux notions antagonistes) :

Iphone, Palm Pre et Google G1
Iphone, Palm Pre et Google G1

Bref, je me réjouis du grand retour de Palm dans la course avec ce terminal tout à fait intéressant qui innove sur plus d’un point :

  • Un large écran doublé d’une zone tactile baptisée « Gesture area ») ;
  • De très belles cinématiques d’ouvertures et transitions au lancement ou à la fermeture des applications ;
  • Un système d’exploitation multi-tâches avec la possibilité de naviguer entre les applications à l’aide d’une interface qui est à mi-chemin entre le coverflow de Mac OS et les « onglets » de Safari mobile ;
  • Un système de notifications très efficace ;
  • Une messagerie unifiée avec des Buddy lists et  des conversations ;
  • Un système de synchronisation native entre le Pre et d’autres terminaux au travers du WebOS (qui porte mal son nom) ;
  • Un rechargement par induction à l’aide du TouchStone, un socle révolutionnaire (oui mais quid de la synchronisation ?).

Rajoutez à cela un écosystème d’éditeurs tiers qui sommeillaient depuis des années et qui ne demandent qu’à reprendre du service pour échapper à l’emprise d’Apple sur l’iTunes App Store et vous avez un futur hit. Lire à ce sujet la comparatif suivant :Palm Pre vs. iPhone vs. G1.

Sans jouer les prévisionnistes du dimanche, je suis persuadé que 2009 va être une année charnière dans le monde de l’internet mobile car avec 6 concurrents de taille sur le créneau, la bataille va être très dure. Il y a fort à parier que ces 6 poids lourds redoublent d’efforts dans la course à l’innovation et que nous (les consommateurs) en soyons les bénéficiaires directs.

/! Article initialement publié sur FredCavazza.net.