Google publie une étude de eye-tracking sur son propre site

Comme on est jamais mieux servi que par soit même, Google a récemment rendu public une étude de type eye-tracking (oculométrie en français) sur sa page de résultats : Eye-tracking studies: more than meets the eye. Rien de très révolutionnaire dans cette étude si ce n’est la confirmation de la fameuse règle du triangle d’or formé par le logo, les premiers résultats et les liens sponsorisés :

Le triangle d'or de la page de résultat de Google
Le triangle d'or de la page de résultat de Google

Cerise sur le gâteau, ils nous proposent également une petite vidéo très spectaculaire mais qui n’apporte pas grand chose :

Plus intéressant, la société Miratech (spécialisée dans l’oculométrie) vient de publier les résultats de sa propre étude : La lecture d’une page de résultats Google. Les enseignements sont grosso-modo les mêmes mais des compléments d’informations sont apportés. Tout d’abord le fameux triangle d’or est une réalité mais qui s’inscrit dans une dimension temporelle qui a son importance : les liens sponsorisés ne sont lus que 4 secondes après les résultats centraux et ne représente qu’une tout petit part d’attention.

Répartition des temps de regards chez Google
Répartition des temps de regards chez Google

Deuxième enseignement intéressant : il n’existe pas de schéma de lecture-type qui fasse l’unanimité (notamment le fameux schéma de lecture en F) :

Scémas de lectuer dispersés sur la page de résultats de Google
Schémas de lectuer dispersés sur la page de résultats de Google

Moralité : même si les livrables d’une étude de eye-tracking sont très spectaculaires et à priori évidents, ils demandent de l’expertise et surtout de la finesse dans leur interprétation.

Pour compléter votre exploration du eye-tracking, je vous recommande les deux articles suivants :

6 commentaires sur “Google publie une étude de eye-tracking sur son propre site

  1. Il y a un intéret franchement intéressant qui concerne les adwords. EN discutant avec des amis, j’ai vraiment des sons de cloche différent selon leur perception des adwords. Certains sautent dessus car un mec qui paye pour etre bien positionner doit avoir un bon site, d’autres retoudent la pub et ne clique jamais, d’autres ne cliquent que dans celles de la sidebard et enfin d’autres ne les ont jamais vu ! Google ne semble pas évoqué ce point dans l’article non ?

  2. Lorsque l’on voit le peu d’attention apportée à la colonne de droite(celle donc des liens sponsorisés)… Peut-on en conclure/prédire que les liens sponsorisés devraient naturellement migrer à gauche dans la colonne de résultat pour améliorer le taux de clic/gain?

    Cela me parait pour ma part dommageable mais inévitable.

    Vos avis?

  3. Rien de très surprenant.L’œil balaye le header avant de se pencher un peu plus sur le contenu. Ce qu’on ne sait pas c’est si les 24 participants sont des utilisateurs quotidiens ou pas.

  4. …. et on ne sait pas non plus ce qui se passe si la langue native de l’utilisateur est l’arabe (ou d’autres p-e mais je ne connais pas). Effectivement des langues où le lecteur se porte intuitivement vers la droite en premier pour lire.

  5. Si l’on tentait de migrer les liens sponsorisés à gauche, peut être qu’ils seront plus analysés par l’œil. Mais si cela devait se généraliser, je pense que les habitudes changeront, et donc que la gauche serait alors moins vu. Il faut donc noter l’importance d’avoir un site qui sort du commun.

Laisser un commentaire