Toute la vérité sur OpenSocial

Je pense qu’il n’est pas faux de dire que pour les médias sociaux il y a eu un avant Facebook Platform et un après. Pour faire simple, disons que le principe est de pouvoir hébergé sur une plateforme sociale (en l’occurrence Facebook) des services extérieures (jeux, partage de playlist… pour en savoir plus c’est ici : What is Facebook Platform?). Le succès de la Facebook Platform a été immédiat (d’aucun dirons qu’elle a largement contribué à l’irrésistible ascension du réseau) et il existe maintenant plus de 7.000 applications disponibles.

Bien évidement ce succès a fait des jaloux et notamment Google qui a lancé quelque mois plus tard (Novembre 2007) une initiative équivalente : OpenSocial.

opensocial_chart

La particularité principale de cette initiative est qu’elle est « ouverte », c’est à dire que les spécifications sont librement partagées par plusieurs réseaux. Par tous les autres réseaux en fait (derniers en date : Netlog et Hyves). Face à la déferlante Facebook, les concurrents se sont empressés de rejoindre cette initiative et de profiter de la puissance de Google pour contrer Facebook. Dans les faits, OpenSocial est un socle technique qui touche maintenant plus de 800 millions d’utilisateurs :

opensocial_reach

Malgré ces chiffres impressionnants, OpenSocial souffre de nombreux défauts de jeunesse qu’il faut prendre en compte avant de se lancer dans le développement d’une application. Et c’est ce que nous propose ce très bon article : The 6 essential things you need to know about Google’s OpenSocial.

La lecture de l’article dans son intégralité est très enrichissante mais je vous en propose tout de même le résumé des points-clés :

  1. OpenSocial est limité au plus petit dénominateur commun. Comprenez par là que la nécessité de fournir un socle technique compatible avec un grand nombre de réseaux limite fortement les possibilités et nivèle la qualité.
  2. OpenSocial repose sur des standards. Là dessus rien à redire, il n’y a pas de nouveau langage à assimiler (contrairement au FBML de Facebook).
  3. OpenSocial est un premier pas vers la portabilité des données mais également à des possibles failles de sécurité. Forcément, lorsque les spécifications sont rendues publiques, il est plus simple pour quelqu’un de malveillant d’essayer de pervertir le système.
  4. OpenSocial est à la fois simple et puissant. Le fait que tout repose sur des technologies standards est un plus car vous pouvez déployer une application toute simple ou au contraire très puissante et vous appuyant notamment sur Flash.
  5. Une « ouverture » à la Google. Comme à son habitude, Google propose des solutions technologies ouvertes mais on ne sait pas trop ce qu’il va (peut) en faire.
  6. Il vous faudra plus que des compétences techniques. La réussite d’une application sociale est conditionnée par de nombreux facteurs, la maîtrise technologique est une conditions nécessaire mais pas suffisante.

C’est très certainement ce dernier point qui est à mon sens le plus important : au-delà d’une maîtrise technologique, les applications sociales requièrent des compétences très spécifiques pour bien comprendre et anticiper les besoins des futurs utilisateurs. Nous pouvons ici faire la comparaison avec les jeux vidéos : les meilleurs jeux ne sont pas ceux qui relèvent le plus grand défis technologique mais ceux qui proposent un gameplay adapté à la cible.

Dernier point important qui n’est pas précisé dans cet article : OpenSocial n’en est qu’à ses débuts, les premières versions de spécifications étaient légèrement décevantes (trop de limitations) mais la plateforme progresse petit à petit. Bien évidement elle ne progressera jamais aussi vite que celles de la Facebook Platform (car ils sont seuls à faire leurs choix) mais on ne peut pas avoir à la fois le volume (nombre d’utilisateurs) et la puissance (maturité des spécifications).

Peut-être la prise en charge de Flash va-t-elle changer la donne (cf. Integrating Flash with Facebook Apps Just Got Easier)…

4 réflexions sur “Toute la vérité sur OpenSocial

  1. Juste une petite remarque sur les « 800 millions d’utilisateurs » : quid de ceux qui ont plusieurs profils sur différents réseaux sociaux ? il y a surement quelques millions à enlever …

    J'aime

  2. D’un point de vue technique, Open Social est bien en dessous de ce que fait Google habituellement.

    On sent tres clairement l’urgence dans le developpement de leur API qui est une des plus buggée qui soit.

    Facebook fait bien mieux et pourtant, ils sont très loin de faire de la qualité niveau développement. (qui n’a aucune consistance, que ce soit dans la doc que dans les fonctionnalités)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s