Confluence 3.0 se lance sur les traces de JotSpot

Après SocialText, BlueKiwi et Jive, c’est au tour de d’Atlassian d’injecter du social dans sa plateforme de collaboration en ligne : Atlassian Announces Confluence 3.0 & Plugin Exchange. La suite Confluence nous revient donc dans une troisième version avec le ‘minimum social » déjà présent sur les offres concurrentes : profils à la LinkedIn, activity stream à la Friendfeed, status updates à la Twitter… Rien de très nouveau mais une remise à niveau par rapport à la concurrence.

confluence_dashboard

Là où Confluence se démarque, c’est dans la mise en ligne d’une place de marché de plug-ins : Plugin Exchange. L’idée est de permettre à des éditeurs externes de proposer des services au travers de plugins qui se greffent à la plateforme. Ces plugins sont disponibles sur cette fameuse place de marché où ils sont notés et commentés (une sorte de App Store à la sauce Wiki d’entreprise).

confluence_pluginexchange

Tout ça ne vous rappelle rien ? L’AppExchange de SalesForce ? Oui effectivement, mais encore ? JotSpot ? Oui tout à fait. Car c’est bien sur le modèle d’intranet wikifié que Confluence est en train de conforter son positionnement. Le principe est simple : la plateforme se présente comme un wiki d’entreprise sur lequel il est possible de greffer différentes applications génériques ou verticales afin de structurer les échanges et la collaboration. C’est ce que proposait JotSpot avant d’être racheté par Google et complètement dénaturé pour être transformé en Google Sites (un produit bâtard qui ne convainc personne).

Tout aussi intéressant, Confluence propose des connecteurs pour une intégration simplifiée à un serveur SharePoint et des documents Office (un grand classique de l’informatique d’entreprise). Cette troisième version propose également une interface entièrement modulable à la souris.

Donc au final nous avons une suite collaborative en ligne tout à fait intéressante au vue de ce que propose la concurrence.

Ok et alors ? Cette nouvelle version m’aurait enthousiasmée il y a encore 2 semaines, mais depuis l’annonce de Google Wave, je me dis que le modèle de collaboration tel que le proposent SocialText, blueKiwi, Jive ou Confluence mérite d’être challengé et surtout comparer à des logiques bien plus disruptives. Bref, je ne peux m’empêcher de penser que tout comme il y a un avant/après Facebook-Twitter-Freindfeed (le trio dont s’inspirent les 4 acteurs cités plus haut), il va y avoir un avant/après Google Wave. Reste à savoir comment le modèle de collaboration de Google Wave va pouvoir s’intégrer au sein de l’écosystème d’outils déjà présent en entreprise (Exchange, Sharepoint…).

3 réflexions sur “Confluence 3.0 se lance sur les traces de JotSpot

  1. Je te rejoins sur le fait que Google Wave semble plein de promesses. Mais, son intérêt étant, au delà de l’interface, de proposer un protocole, je ne pense pas que la question soit de challenger certaines solutions (d’ailleures toutes) avec Wave mais davantage de se demander dans quel mesure le protocole sera retenu à l’avenir par les acteurs du marché.

    En attendant j’ai l’impression qu’avant de voir Wave vraiment opérationnel dans une grande entreprise il faudra attendre quelques années. L’entreprise devra donc faire d’autres choix et se pencher sur la question du protocole en temps utiles.

    J'aime

  2. L’annuaire de plugin de Confluence n’en fait pas un équivalent de JotSpot, car ce sont tous des plugins « bas-niveau », non modifiable par l’utilisateur. En effet Confluence n’a pas le modèle de programmation (côté web) que JotSpot avait (et qu’XWiki http://www.xwiki.org / http://www.xwiki.com a depuis aussi longtemps que JotSpot). Cela change beaucoup de choses car il faut en autre « truster » le plugin qu’on installe puisqu’il a accès complet à la machine, sans compter le fait qu’on doit valider la compatibilité du plugin à chaque version car il fonctionne sur les couches bas-niveau de Confluence. Et surtout l’application est non modifiable.

    Le concept derriere feu JotSpot et XWiki car ce concept est commun, c’est le long tail des applications. Une application peut être modifié par l’utilisateur et un autre developpeur pour être adaptée au besoin particulier de cet utilisateur.

    Pour ce qui est de Google Wave, le plus intéressant est en effet le protocole et le fait qu’il vont le mettre en open-source pour favoriser l’adoption du Protocole. Google a compris que c’est un sacré challenge d’imposer ce mode de collaboration et veut être aidé de la communauté. Leur approche est tout à fait intéressante. La capacité de commenter un document Wiki à l’intérieur de ce document est par exemple des choses sur lesquelles ont travaille. Personnelement je pense que le mode de travail Wave est un mix intéressant discussion/document qui à son interêt mais il faudra qu’il soit d’une fiabilité irréprochable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s