200 millions d’installations pour Adobe AIR

Voilà moins d’un an et demi que la technologie de Rich Desktop Application d’Adobe est sortie et AIR a déjà dépassé les 200 millions d’installations : Adobe AIR now installed over 200 millions times. Un nombre tout à fait intéressant, surtout lorsque l’on sait que le rythme d’installation accélère (100 millions sur les 6 derniers mois).

Bien évidement les utilisateurs n’installent pas AIR pour le plaisir ou l’exploit technique, ce sont donc les applications qui tirent le déploiement. Au palmarès des applications les plus populaires nous retrouvons le pionnier eBay Desktop ainsi que les social softwares comme TweetDeck ou Seesmic Desktop.

ebay_desktop.jpg
La version desktop d'eBay

Il y a également les applications proposées par les médias traditionnels comme le BBC iPlayer ou le NYTimes Reader.

TimesReader.jpg
Le NY Times sur votre bureau

On retrouve enfin des applications plus « critiques » comme SocialTexet Desktop ou celles exploitant des ERP (SalesForce, Oracle ou SAP) ou encore cette assistant pour payer ces impôts en ligne en Pologne.

Socialtext_desktop.jpg
La version desktop de SocialText

Autre application critique, cette incroyable interface servant à piloter un robot de combat :

gator.jpg
L'interface de pilotage d'un robot de combat

Pour la petite histoire, le robot en question tourne sous Linux et embarque une mitrailleuse de calibre 50, elle se pilote à l’aide d’une manette de Xbox 360 (les jeunes recrues y étant particulièrement bien habituées). Plus d’infos ici : Adobe AIR driving the military of tomorrow.

Outre les bons chiffres de déploiement de AIR, je m’intéresse plus particulièrement aux applications payantes. Le cas du NY Times Reader est ainsi représentatif du modèle économique qu’il peut y avoir derrière une RDA payante : abonnement de 15$/mois pour un accès illimité aux contenus (récents et archives), consultation hors-ligne et lisibilité améliorée grâce au Text Layout Framework. Il existe une version gratuite mais limitée qui permet de faire découvrir les fonctionnalités et de tester le reader. Plus d’infos ici : NY Times Desktop Reader Gest a Makeover.

Autre exemple avec Pandora One Desktop, l’extension applicative du service de recommandations affinitaires de musique : une version gratuite mais limitée et une version payante à 3$/mois proposant une meilleure qualité d’écoute, le retrait des publicités et une diffusion quasi-illimitée. Plus d’infos ici : The Freemium Model And A Desktop App Get The Thumbs Up With Pandora One.

pandora_one.jpg
La verison payante de Pandora

Ces deux exemples me confortent dans l’idée que le potentiel marchand d’une application (sa capacité à générer du C.A.) n’est pas fonction de sa sophistication (le nombre de fonctionnalités) ou de sa puissance (le nombre de données qu’elle est capable de traiter) mais plutôt de la qualité du service rendu. Et en ce sens, une plateforme de déploiement comme AIR n’est pas un frein : Le NY Times Reader ou TweetDeck ne sont pas mal considérées sous prétexte qu’elle ne sont pas développées en C++ ou qu’elle ne pèsent pas 800 Mo.

Laisser un commentaire