Quelle interface pour le système d’exploitation de demain ?

Avec la sortie prochaine de Chrome OS (le futur système d’exploitation de Google pour les netbooks) le débat est relancé sur l’évolution des interfaces des systèmes d’exploitation. Ou plutôt devrais-je dire sur la non-évolution des interface. Et oui, car force est de constater qu’en plus de 25 ans la logique des interfaces de nos systèmes d’exploitation n’a pas beaucoup évoluée : la résolution et le nombre de couleurs ont été améliorés, de même que les traitements graphiques (ombrages, reflêts, transparence…), mais tout repose sur le même triptyque : menus, icônes et fenêtres.

Quasiment pas de réelles innovations en 20 ans

Tout a commencé en 1981 avec le bureau 8010 Star de Xerox conçu au légendaire PARC (cf. Operating System Interface Design Between 1981-2009) :

Xerox8010.gif
L'interface 8010 Star de Xerox

Cette interface a par la suite été récupérée et adaptée par Microsoft avec Windows dont le règne a commencé avec Windows 3 :

windows3.gif
L'interface de Windows 3

Ici l’interface du futur Windows 7 qui n’apporte pas grand chose de neuf depuis l’apparition du bouton « Start » à partir de la version 95 :

Windows7.jpg
L'interface de Windows 7

Chez Apple c’est la même chose, lorsque l’on y regarde de plus près, tout était déjà en place à partir de 1984 avec le Mac OS 1 :

MacOS1.gif
L'interface de Mac OS 1

Nous sommes maintenant à la version 10.6 mais les fondamentaux sont toujours les mêmes (menu en haut, fenêtres avec les boutons dans le coin supérieur gauche, corbeille…) :

MacOS-Leopard.jpg
La dernière version de l'interface de Mac OS X

Bon OK, il y a bien le Dock qui a fait son apparition, mais c’est tout.

La 3D est-elle une solution ?

Depuis quelque temps nous commençons à voir arriver la 3D pour faire rentrer toujours plus de bordel fenêtres sur un seul écran avec notamment le très impressionnant KDE 4.2 reposant sur un noyau Linux :

KDE_42.jpg
Le bureau en 3D de KDE

La rumeur prétend qu’Apple travaillerait sur une version pseudo 3D de son Mac OS (Bientôt un bureau en 3D chez Apple ?) :

MacOS_3d.jpg
Prototype de version 3D pour le Mac OS

Même si la 3D apporte du sensationnel à l’interface, je doute qu’elle révolutionne le genre.

Nouveaux usages = nouvelles interfaces

En fait si les interfaces de nos systèmes d’exploitation n’ont pas beaucoup changées, c’est parce que les ordinateurs et les usages qui vont avec n’ont pas beaucoup changés : un écran, un clavier, une souris et des applications. Oui mais voilà, avec l’apparition des netbooks, les usages sont progressivement en train de changer. Et pour accompagner ces changement, les interfaces doivent s’adapter et prendre en compte le contexte et les habitudes de consommation des utilisateurs : mobilité, plateformes sociales…

Jusqu’à présent les quelques tentatives d’adaptation de systèmes d’exploitation n’étaient pas réellement convaincantes (du très rébarbatif Windows XP au simplissime Xandros), veines tentatives pour faire rentrer au chausse-pied des interfaces XL dans des machines XS. Heureusement qu’Intel a décidé d’investir pour développer Moblin, une interface novatrice qui colle beaucoup mieux aux coques des netbooks (cf. Intel et Jolicloud à la recherche de l’interface parfaite pour les netbooks).

Plusieurs innovations sont tout à fait remarquables dans cette interface next-gen, tout d’abord le tableau de bord (baptisé MyZone) qui présente un condensé d’informations et un accès simplifié aux principales fonctions :

Moblin_MyZone.jpg
La page de démarrage de Moblin

Cette page de démarrage est divisée en quatre espaces :

  • En haut la toolbar à mi-chemin entre un site web (pour les onglets) et un téléphone portable (pour l’heure et les icônes en haut à droite) ;
  • Sur la colonne de gauche, les activités récentes (RDV et applications récentes) ;
  • Sur la colonne centrale, les derniers sites web visités et fichiers ouverts ;
  • Sur la colonne de droite, les dernières infos en provenance de votre social graph.

Deux caractéristiques sont à retenir de cette interface : un fort contraste (pour ceux qui utilisent leur machine en extérieur) et des zones d’interaction bien larges (pour faciliter l’usage du pavé tactile). Vous noterez que cette interface tranche avec les autres interfaces de systèmes d’exploitation (Windows, Mac OS, Ubuntu…) dans la mesure où elle abandonne le principe d’icônes sur le bureau, de menu « Start » et autres side bar. C’est un changement majeur et l’inspiration semble plus venir du monde des mobiles que du monde des ordinateurs.

Dans les autres améliorations notables je citerais également l’onglet Network Connection qui est un modèle d’intuitivité et d’efficacité :

Moblin_Network-connection.jpg
L'interface de connexions réseaux de Moblin

Les plus observateur reconnaitront dans cet écran l’héritage de l’iPhone mais force est de constater que les équipes de Intel ont fait un travail remarquable pour intégrer dans cette interface les usages courant des utilisateurs (status update, friends list, media gallery…).

Il ne manque plus à ce Moblin que la prise en compte d’un écran tactile pour réussir le tour de force d’aligner l’interface d’un système d’exploitation avec les usages des utilisateurs. Je dois bien avouer être plus qu’enthousiasme face à ce Moblin qui préfigure un réel renouveau du genre. Attendons de voir ce qu’Apple va faire avec son futur netbook / tablet prévu pour octobre…

/! Article initialement publié sur SimpleWeb.fr.