Facebook et Twitter surreprésentés dans les médias sociaux ?

L’année 2009 étant définitivement derrière nous, il est temps de mettre à jour les chiffres de vos pitch et autres présentations avec les dernières statistiques datant de 2010.

Il y a tout d’abord cette très intéressante vague 4 de l’Observatoire des réseaux sociaux de l’IFOP où l’on apprend que Facebook est le réseaux à la plus forte notoriété (ce n’est pas une surprise vu qu’il y a plus de 15 millions de comptes ouverts en France) et que Twitter est celui qui a le plus progressé :

IFOP_RS1

Facebook est donc en tête avec 97% de notoriété spontanée et est talonné par CopainsDavant avec 93%. Beaucoup plus surprenant, cette étude réalisée sur un échantillon de 1.000 individus nous révèle par contre que CopainsDavant domine en nombre d’utilisateurs :

IFOP_RS2

Heu… je ne sais pas pour vous mais là j’ai comme du mal à comprendre… Première hypothèse : L’échantillon n’est pas représentatif (dans ce cas il faut revoir le principe même d’échantillonnage – improbable). Deuxième hypothèse : Il y a beaucoup de comptes « fantôme » sur Facebook (à vérifier).

Autant vous dire que cette statistique jette un sacré pavé dans la marre et démontre une nouvelle fois que Facebook est surreprésenté dans le paysage des médias sociaux. D’autant plus que certains gros annonceurs US déplorent une fois de plus les très faibles taux de clic : 0,038 % (cf. Facebook Self-Serve Ad Pricing Is Extremely Low – This May Not Be A Huge Business After All). Là encore nous manquons de statistiques détaillées sur le taux de clic moyen des annonceurs français.

(via TheNextWeb)

Sinon il y a aussi les derniers chiffres de Twitter publiés par Sysomos : Exploring the Use of Twitter Around the World. Là encore les chiffres font mal : Seulement 13 millions de tweeteurs actifs dans le monde avec une grosse majorité pour les pays anglophones (plus de 65%). La France se classe à la 13ème position avec moins de 1 % :

Sysomos_TW-2010-463x550

Sil ‘on tient compte de cette répartition, cela nous donne 127.500 utilisateurs actifs de Twitter en France. C’est peu… beaucoup trop peu pour le nombre de fois om l’on en parle et où Twitter est évoqué dans les stratégies de social marketing (cf. 127 500 utilisateurs de Twitter en France).

Conclusion : Ne faites pas l’erreur de ne concentrer votre présence que sur ces deux services. Il existe une multitude de plateformes sociales qui doivent toutes être étudiées / envisagées dans la définition de votre schéma de présence et de votre architecture communautaire.

Tout ceci me donne envie de mettre une nouvelle fois à jour mon panorama des médias sociaux

12 réflexions sur “Facebook et Twitter surreprésentés dans les médias sociaux ?

  1. Je suis complètement avec ta conclusion, il ne faut pas se contenter des 3 sites dont on entend toujours parler quand on veut créer une communauté.

    En revanche, de là à dire que Copain d’Avant domine Facebook en nombre d’utilisateurs, ça me semble juste absurde.
    De plus, 1 000 individus n’est pas un échantillon suffisant pour fournir une statistique (de mémoire, je crois qu’on considère que le minimum est de 4 000 individus).
    Bref, je pense juste que l’Ifop devrait revoir sa copie avec un peu de sérieux.

    Par ailleurs, Skyblog n’est pas une communauté ?
    Il me semble pourtant qu’aux vues de leurs derniers chiffres, ils devraient peser dans un échantillon d’internautes.

    J'aime

  2. Très intéressant, mais cela ne fait que confirmer le grand flou dans lequel on baigne. Un flou qui nuit à la salubrité du business.
    Entre les chiffres auto-déclarés et les enquêtes, quelle est la vraie réalité en terme de comptes actifs et de profil de ces comptes actifs ? On n’a que des présomptions. Et je ne parle même pas de la qualité de l’engagement …
    Pour le reste, le bruit médiatique n’a pas forcément de rapport avec la réalité des usages, mais on enfonce alors des portes ouvertes …

    J'aime

  3. @ Jeremy > Oui je pense qu’il faudrait faire un échantillon plus large.

    @ Alexis > La qualité de l’engagement est effectivement une notion-clé. Par contre je constate que plus les utilisateurs sont impliqués dans une plateforme (en l’occurrence Facebook est en tête) et plus le taux de clic est faible. Y a-t-il un lien ? Je pense !

    /Fred

    J'aime

  4. Intéressant !

    Après, si copaindavant est réellement à +10 points de FB en terme de nombre d’utilisateurs. Il est proche du degré 0 de l’interaction. On s’inscrit, on met son parcours scolaire, son entreprise, et 1 fois par an max., on va échanger avec un « copain d’avant ». Pareil pour Trombi et Hi5.

    Manque peut-être une notion d’intensité d’usage dans cette étude, où Facebook et Twitter risqueraient de montrer un autre visage !

    J'aime

  5. @Frédéric

    Le nombre d’utilisateurs devrait, au contraire dégager une masse plus grande d’utilisateurs-acteurs. Et si on regarde rapporté à l’utilisateur, théoriquement, cela ne devrait rien changer. Cf la fameuse loi du 1/10/100, entre autres …
    Pour moi, le nombre n’a pas une grande incidence (à partir d’un certain seuil, évidemment), le plus important est la posture utilisateur et les usages. De ce point de vue, Facebook est de la socialisation de base, sans grande profondeur ni valeur …

    J'aime

  6. Je suis d’accord pour dire que se contenter a priori de Facebook et Twitter n’est pas nécessairement la meilleure stratégie mais franchement, ne comparer que le nb de comptes utilisateurs pour comparer 2 réseaux sociaux c’est ridicule. Comme 49% des gens, j’ai un compte sur Copains d’avant pourtant je n’y ai pas mis les pieds depuis des lustres, je dois avoir 4 connexions tout au plus. A comparer avec le nombre d’utilisateurs qui se connectent quasiment tous les jours à Facebook, qui reçoivent leurs notifications directement sur leur portable, …
    Après sur le taux de clic sur Facebook, c’est pas vraiment étonnant qu’il soit bas vu la qualité des pubs qu’on y voit. La position des pubs joue aussi à mon avis (le taux augmenterait surement si les pubs étaient intégrées au news feed).

    J'aime

  7. Cette étude est effectivement peu pertinente pour démontrer quoique ce soit. On sait que le temps d’utilisation de Facebook est énorme, comme celui de Twitter.

    Pour ce qui est de Twitter, le nombre d’utilisateurs est effectivement très faible, mais ce sont des prescripteurs (journaliste, blogueur en particulier), d’où l’intérêt d’y être.

    Et je pense qu’il vaut mieux être actif et pertinent sur ces 2 réseaux que d’être sur 50 réseaux sans stratégie ni activité, tout dépend des moyens et objectifs.

    J'aime

  8. Pour revenir sur certains commentaires, je pense en effet que la notion d’activité est primordiale. Copain d’avant a peut être beaucoup de membres (il existe aussi depuis 2 fois plus longtemps que Facebook) mais le taux d’activité doit y être très faible. Les chiffres sont trompeurs et on peut leur faire dire beaucoup de chose.
    Cet article intéressant relance la question de savoir où il faut aller construire sa communauté en 2010. Je reste convaincu qu’il n’y a pas une réponse unique à cette question, Facebook peut être une bonne réponse dans certains cas, mais pas dans d’autres.
    Par exemple, si vous êtes avocats, vous avez beaucoup plus à gagner à rejoindre la blogosphère de avocats sur http://www.avocats.fr qu’à créer une page fan sur facebook !
    A mon avis, dans les communauté verticales (de passionné(e)s / centre d’intérêts ou de pairs / semblables), il reste beaucoup à construire.
    Alors en 2010, tous sur une communauté ou chacun sa communauté? http://bit.ly/6USViB ;-)

    J'aime

  9. Julien, MBA student à New York

    L’étude est très intéressante et pro-active, vue la part peu significative de la France sur l’activité mondiale de Twitter (http://www.sysomos.com/insidetwitter/geography/).

    Le cas copains d’avant est révélateur de l’appréciation du consommateur français à un produit plus spécialisé qu’un produit globalement standardisé. Cependant, l’échantillon de 1000 personnes laisse une large place au débat.

    Autre sujet qui n’est pas abordé dans l’étude, c’est la productivité totale de tweets par jour par territoire, et la productivité moyenne de tweets par semaine (par exemple) pour un utilisateur répertorié sur un territoire.

    Plus généralement, le nombre de connexion sur le compte serait un bon indicateur de la fréquence d’utilisation des plateformes. Ici à New York, les volumes de vente de tablettes laissent percevoir une productivité croissante des utilisateurs …

    Julien Gautier
    @JulGaut

    J'aime

  10. Bonjour,

    Sympa le billet, si je peux donner mon avis. Je ferais une grande distinction entre ces deux réseaux que sont twitter et Facebook.

    L’audience de Twitter est plus faible, mais beaucoup plus qualifiée
    L’audience de Facebook est beaucoup plus forte mais beaucoup moins qualifiée

    Pour ce qui est de la présence je pense qu’en fonction des objectifs fixés Facebook, Twitter et YouTube suffisent amplement pour ce qui est des réseaux sociaux.

    Facebook reste sans conteste le plus développé et si vous voulez mettre en place une grosse opé virale. Facebook + Youtube c’est le mix en or !

    Si vous souhaitez avoir une comparaison avec les statistiques facebook en 2011 jetez un coup d’oeil sur cet article :

    http://www.toutfacebook.fr/#/avec-700-millions-de-comptes-facebook-passe-la-barre-des-10-de-la-population-mondiale/

    Qu’en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Dam

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s