Concentration et professionnalisation pour la blogosphère en 2010

L’édition 2010 du State of the blogosphere de Technorati est sorti la semaine dernière et l’on (re)commence à nous prédire la mort des blogs au profit des plateformes sociales comme Facebook et Twitter. Ce débat commence réellement à me fatiguer, mais je me sens quand même obligé de commenter le rapport, car il y a des enseignements intéressants.

Toujours autant de blogueurs… en Amérique du Nord !

Avant tout chose, il est important de noter que le rapport de Technorati porte sur les blogs qui sont référencés sur sa plateforme et que les chiffres sont issus d’un échantillon de 7.200 participants (ça ne fait que 0,005% des 150 millions de blogs actifs). Cette étude est de plus biaisée par la sur-représentation des blogs d’Amérique du Nord comme en témoigne ce graphique :

Technorati-2

Où sont les blogs asiatiques ? Qu’à cela ne tienne, il y a tout de même de très bons enseignements dans cette étude, à commencer par leur typologie des blogueurs qui isole 4 catégories :

  • Les passionnés qui rédigent pour le plaisir (« Hobbyist« )
  • Les occasionnels qui rédigent de temps en temps (« Part Timer« )
  • Les pros qui rédigent pour le compte de leur employeur (« Corporate« )
  • Les auto-entrepreneurs qui rédigent dans le cadre de leur activité pro (« Self Employed« )

C’est la dernière catégorie qui domine avec un mélange de rédacteurs à plein temps et de prestataires en quête de visibilité :

Technorati-1

L’ancienneté est également une donnée importante, car le gros de la population est composée de blogueurs « historiques » qui rédigent depuis plus de 4 ans. La contre-partie est qu’il y a très peu de nouveaux entrants :

Technorati-3

Dans les raisons invoquées pour une activité en baisse, nous retrouvons la traditionnelle raison familiale, mais surtout l’influence de plateformes sociales comme Twitter et Facebook :

Technorati-4

Twitter et Facebook… les deux plus gros ennemis des blogs ? J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur ce sujet (Non, les blogs ne sont pas morts, bien au contraire !) mais je me permets de récapituler : les plateformes de publication de « nouvelle génération » offrent une alternative plus attrayante pour les rédacteurs occasionnels, elles convertissent donc les blogueurs et blogueuses les moins motivées. Ceci entraine un phénomène de concentration où ne restent que les plus motivés, soit parce que leur passion est toujours intacte (et qu’ils ont trouvé leur communauté), soit parce qu’ils ont su transformer leur audience en revenus. En d’autres termes : au fil des années la blogosphère se professionnalise et se spécialise.

Autre enseignement très intéressant : les premières sources d’information des blogueurs sont les autres blogs et leurs proches, mais pas les médias sociaux. Traduction : les blogs alimentent les conversations sur Twitter et Facebook mais pas l’inverse. Comprenez par là que les blogueurs ont su développer des mécanismes et habitudes de collecte de matière première (l’inspiration pour rédiger) avant l’avènement des plateformes sociales :

Technorati-5

Ceci se confirme par l’usage que les blogueurs font de Twitter : ils s’en servent comme d’un relais et non d’une source.

Technorati-6

Au final nous avons donc une blogosphère qui se contracte du fait de la montée en puissance des médias sociaux (cf. The Next Wave of Social Media Nears Critical Mass). Cette contraction fait fuir les moins motivés et stimule les autres qui trouvent dans les médias sociaux un effet de levier particulièrement efficace. Traduction : Plus il y a de monde sur les médias sociaux et plus cela génère de liens et de discussions autour des contenus, donc renforce d’une certaine façon la blogosphère. La boucle est bouclée : les blogs fournissent la matière première qui est transformée en discussions sur Facebook et Twitter qui apportent à leur tour des liens et visites aux blogs. Nous avons donc atteint l’équilibre avec l’équation suivante : « échange contenu contre visibilité« .

Les blogs sont (toujours) la matière première des conversations

Nous en revenons donc à l’argumentation développée dans mon précédent article :  les discussions se sont déportées vers Facebook, certes, mais elles ne naissent pas spontanément. À l’origine de ces discussions, il y a bien une matière première sur laquelle s’échafaudent des avis et réactions (donnant naissance à des foyers de discussion). Facebook et Twitter sont ainsi conçus pour générer des micro-discussions, il est bien possible de greffer des outils plus sophistiqués mais ce sont les marques qui les alimentent et les animent, les discussions structurées ne naissent pas spontanément. Certes, il y a des phénomènes viraux qui se propagent assez régulièrement (« la nouvelle coqueluche de Facebook« ) mais pas de quoi intégrer de façon durable l’index de Google.

Donc même si l’audience et l’attention des médias sont concentrées sur Facebook, il est toujours aussi important d’être à l’écoute des médias où naissent les discussions (blogs et forums). En ce sens, prétendre que Facebook et Twitter vont remplacer les blogs est une grosse erreur d’interprétation des chiffres : les plateformes sociales comme Facebook ou Twitter concentrent l’attention en relayant l’ensemble des sources (médias traditionnels, blogs, YouTube…) mais ne sont que le dernier maillon de la chaine.

Bref, j’ai la très désagréable impression de me répéter, mais je confirme quand même : vous ne devez en aucun cas négliger les médias sociaux traditionnels (blogs, forums…) sous prétexte que l’audience est agglutinée sur Facebook. Les médias sociaux fonctionnent comme un écosystème, vous ne pouvez pas le comprendre si vous vous contentez d’étudier le plus gros spécimen en activité. C’est un peu comme si vous me disiez que les baleines vont remplacer le plancton…

15 réflexions sur “Concentration et professionnalisation pour la blogosphère en 2010

  1. Bonne analyse, que je partage entièrement.

    Selon mon expérience, le blog est LA pièce maîtresse d’une stratégie efficacesur les réseaux sociaux. En revanche, il est possible que Facebook, Twitter… morcellent la discussion, qui n’aura plus pour principal lieu le blog mais, par exemple, tweets et retweets.

    J'aime

  2. J’aime bien votre équation :
    « échange contenu contre visibilité »

    Entre blog et RSN, nous sommes aussi et surtout sur deux temporalités différentes : temps long / immédiateté, d’où différence de contenus, publics, attention, interprétation etc.

    J'aime

  3. Personnellement, je n’ai jamais cru que Twitter, ni même Facebook pourraient un jour « tuer » les blogs.

    1/Prenons l’exemple de ton analyse dans ce post : combien de Tweets de 140 caractères pour exprimer ton propos ? Et même, au-delà du volume, cela aboutirait à quelque chose de déstructuré et d’inaudible.

    2/ Que constate-t-on sur Twitter et même sur les murs Facebook ? On fait des liens vers… des blogs ! C’est là que se trouve l’information, le fond du débat.

    Je rejoins le commentaire de Youssef, partant de là, la conversation peut se morceller, se propager via Twitter avec les retweets et les replys…. Mais c’est tout ! Et finalement, pas sûr que le blog perde vraiment son statut de lieu principal de la conversation.

    J'aime

  4. Oui le blog vs les autres médias sociaux (hors plateforme collaborative ou forum) sont les lieux de contenus et d’échange. Dans ce cadre Twitter et Facebook sont soit des outils de relais, soit des outils de partage / échange / instantanée pour partager sur un format plus court. C’est ni le lieu de l’analyse, ni celui de la collaboration.

    Le blog est mort ? Vive le blog !

    J'aime

  5. Bonjour.
    Analyse pertinente : en ce qui me concerne, FB et Twitter ne sont que des moyens de promouvoir mon blog, en lice depuis plus de 6 années désormais.
    Constat identique que le vôtre sur la professionnalisation des blogs et une forme plus sévère de concurrence (presque darwinienne) : les plus mauvais de ces blogs, ceux dont le contenu ne se différencie pas, en fin de compte, d’un statut échangé sur le mur de FB, disparaissent et ce n’est pas un grand mal…
    Cordialement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s