Google présente la V.3 d’Android pour les touchbooks

Après de nombreuses fuites et présentations officieuses, Google a finalement levé le voile la semaine dernière sur la troisième version d’Android, son système d’exploitation pour touchbooks (nom de code = Honeycomb) : Honeycomb is here: Google unveils Android 3.0, new Web-based Market. Pour le moment il n’existe pas de tablette commercialisée avec cet OS, mais ça ne serait tarder avec la sortie prochaine du Xoom chez Motorola.

Honeycomb introduit donc une nouvelle interface graphique qui exploite au mieux les contraintes et avantages des tablettes. Visite guidée :

Les innovations marquantes sont les suivantes :

  • Un nouvel écran d’accueil où vont venir se loger les raccourcis vers vos applications, mais également tous vos widgets. L’idée est donc d’aller un peu plus loin que ce que propose l’iPad (grand rival) et d’apporter de l’information à valeur ajoutée dès l’ouverture de la machine :

    L'écran d'accueil d'Android pour touchbooks
  • Les boutons physiques ont été remplacés par des boutons virtuels en bas à gauche de l’interface. Ces boutons se logent dans une Action Bar contextualisée qui permettra d’accéder aux fonctions principales et aux réglages ;
  • Le clavier a été simplifié et permet maintenant de faire des copier/coller :

    Le clavier virtuel d'Android pour touchbooks
  • Les services « maison » de Google comme Maps, Talk, YouTube et Gmail proposent maintenant une interface dédiée :

    L'interface de Gmail sur Android V.3
  • Un nouveau système de notification assure un usage multitâches plus performant :

    Les notifications dans Android V.3
  • Toutes les nouveautés sont détaillées ici : Android 3.0 Platform Highlights.

Les premières impressions sont plutôt bonnes (First Impressions Using Android Honeycomb, Google’s iPad Rival) même si l’interface semble plus complexe que celle d’un iPad. En fait, elle est plus sophistiquée, et c’est là le principal argument de Google face à la machine d’Apple qui reste (et restera) la référence sur ce créneau. Avec Honeycomb, Google souhaite réellement rehausser l’expérience d’Android face à l’iPad avec une approche plus sophistiquée (cf. Matias Duarte nous parle de l’interface d’Honeycomb). Il est en effet quasi impossible de rivaliser avec Apple sur le terrain de la simplicité d’usage, par contre il y a de nombreuses opportunités pour ceux qui souhaitent proposer un environnement plus ouvert et donc plus souple.

Les observateurs avertis semblent apprécier cette posture (Honeycomb Is The First Shot Fired Along Apple’s Bow) et sont en attente de ce que les constructeurs vont pouvoir livrer. Il est ainsi important de préciser que Google va laisser une grande marge de manoeuvre aux constructeurs pour personnaliser l’interface et proposer ainsi une expérience plus riche (ou du moins plus riche que les concurrents).

Le succès de l’iPad repose sur les directives d’Apple et sa capacité à imposer une homogénéité, le succès d’Android reposera sur l’absence de directives et la diversité dans les expériences proposées par les constructeurs. L’innovation reposera donc en partie sur l’écosystème des constructeurs, éditeurs et développeurs d’applications.

Attendons de voir comment le marché va réagir à cette entrée officielle d’Android sur le marché des tablettes, et attendons également la réaction d’Apple avec l’iPad 2 qui devrait être commercialisé dès le mois d’avril 2011.

2 commentaires sur “Google présente la V.3 d’Android pour les touchbooks

Laisser un commentaire