Siemens lance un social serious games avec Plantville

Souvenez-vous, il y a quelque temps (décembre 2009) je prédisais la mise en ligne de social serious games pour faire échos au succès des social games. Cette prédiction a mis un peu plus de temps que prévue à se réalisée, mais je crois bien qu’avec Plantville nous tenons une très bonne illustration de la combinaison des jeux sociaux et des jeux d’apprentissage : Siemens Launches Plantville, an Innovative Gaming Platform to Showcase Products and Solutions for Industry and Infrastructure.

Plantville1

Plantville est donc un jeu qui vous met dans la peau d’un patron d’usine. L’objectif de ce jeu (à mi-chemin entre simulation et advergame) est de maximiser la productivité et la viabilité de vos usines. La prise en main est assez simple et ressemble aux autres jeux en « …ville » (des objectifs quotidiens vous guident dans votre apprentissage de l’interface et des mécaniques du jeu). L’essentiel du gameplay tourne autour du carnet de commandes, de l’approvisionnement en matière première, des délais de livraison, de la qualité de votre production, du niveau des stocks, de la trésorerie, de la sécurité et de la satisfaction de vos ouvriers. Le tout étant pilotable par le biais d’un mini-tableau de bord où sont agrégés des KPIs. Une chaine YouTube a été créé avec un certain nombre de vidéos explicatives très pédagogiques :

Comme vous pouvez le constater, la simulation est assez complète et plutôt fidèle à la réalité des gestionnaires d’unités de production. Il y a donc un réel intérêt pédagogique à ce jeu qui pourrait être utilisé lors du parcours d’intégration de nouvelles recrues ou lors de séminaire de team building (une façon simple de sensibiliser les équipes à la complexité de la tâche).

Ceci étant dit, ce jeu n’est pas parfait et il y a encore des choses à améliorer :

  • Le jeu doit être installé, on ne peut pas y jouer en ligne. Cette solution permet sûrement de contourner les restrictions des firewall dans les entreprises (ils ont fait beaucoup de torts à d’autres outils de v-learning comme Second Life) mais peut ralentir le déploiement à grande échelle.
  • La couche sociale se limite à une zone de discussion sur le site de l’éditeur où l’on peut se connecter avec son profil Facebook. Je sais bien que Facebook est à la mode, mais c’est bien la dernière plateforme sociale qui conviendrait à ce contexte. Une connexion à l’aide de son compte LinkedIn aurait été bien plus adéquate.
  • De même, il n’est pas possible de faire tourner le jeu dans une dynamique de groupe, c’est-à-dire d’organiser une compétition ou une coopération entre les collaborateurs. Créer un espace sociale intra-entreprise (à la façon de Yammer) serait indéniablement un plus pour stimuler les joueurs.

Outre ces trois points, ce Plantville n’en reste pas moins un excellent cas d’école et une formidable vitrine pour Siemens qui peut en profiter pour discrètement faire la promotion de ses offres et solutions. Avec cet exemple nous tenons un produit parfaitement équilibré entre simulation, v-learning et advergame. Ceci préfigure peut-être un nouveau segment à fort potentiel pour les éditeurs…

(via Fast Company)

4 commentaires sur “Siemens lance un social serious games avec Plantville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s