Les terminaux alternatifs s’invitent au restaurant

Installer des tables interactives dans des restaurants pour pouvoir passer commande n’est pas une nouveauté. Microsoft avec sa Surface en parlait déjà en 2007 : Microsoft’s Surface computer – Restaurant. Même si le concept est alléchant, la réalité économique fait que les restaurateurs ont bien du mal à rentabiliser des installations de ce type (une table Surface coûte dans les 12.000 $, et il en est de même pour les solutions alternatives comme les projecteurs : London Restaurant Uses Touchpads for Orders, Projectors for Mood Alteration).

Inamo restaurant

Donc tout ceci est très intéressant, mais pas forcément rentable, d’où l’idée de commencer en douceur en utilisant des terminaux plus petits et surtout moins couteux. C’est en tout cas l’idée avancée par cet éditeur de solutions de menus digitaux : Microsoft Surface vs Tablet Restaurant Menus.

Utiliser des iPads est une possibilité, mais gare au vol ! Vous pouvez aussi déployer des terminaux dédiés comme ceux proposés par E La Carte : Table-Top Computers Bring Restaurants To The Future. Ces terminaux permettent à la fois de présenter la carte, de passer commande, d’encaisser et même de proposer des jeux pour patienter pendant la préparation des repas.

E la Carte

Et pour ceux qui ne veulent (ou peuvent) pas investir, il y a aussi la solution d’utiliser les smartphones des clients. C’est sur ce créneau que se positionne Storific avec une offre très simple pour les restaurateurs (49$/mois pour 10 tables) : Storific launches to replace restaurant waiters with iPhones.

Storific

Une offre intéressante, mais qui pose à mon sens deux problèmes :

  • Comment faire avec les clients qui n’ont pas de smartphone (ou qui n’ont pas envie de l’utiliser) ?
  • Comment développer une relation de proximité avec les clients en réduisant les contacts ?

C’est bien sur ce dernier point que je me pose des questions, car la commande assistée par la technologie engendre forcément un appauvrissement des relations (un peu comme au McDrive, quoi que le Mac Do ne soit pas une référence dans tous les cas de figure).

L’idéal est encore de pouvoir cumuler l’accueil par des serveurs ou hôtesses avec un système de commande tactile. C’est ce que propose par exemple le restaurant iBurger à Montréal : iBurger, le resto le plus branché de la ville.

Au-delà de ces différents exemples, je suis persuadé que les terminaux mobiles peuvent contribuer à une amélioration du service en optimisant notamment les temps d’attente. Il est déjà possible de commander à l’avance ou de payer avec son smartphone (notamment chez Starbucks).

Starbucks Android

Mais nous pouvons aller plus loin avec les applications permettant de choisir son restaurant en fonction du temps d’attente. C’est ce que propose ainsi SmarWait, un service lancé par une société française (Cocorico !) : ESSI Unveils SmartWait.

SmartWait

Une solution très puissante, parfaitement adaptée à des services avec forte affluence (La Poste ou autre administration) mais que l’on pourrait adapter aux restaurateurs (sous réserve de pouvoir facilement estimer le temps d’attente et le communiquer à la plateforme.

Décidément, les smartphones n’ont pas fini d’envahir notre quotidien. Ils nous rendent plus productifs, optimisent notre temps, mais vont finir par nous rendre beaucoup plus exigeants !

Laisser un commentaire