Toujours plus d’acteurs sur le créneau des solutions de collaboration

Voilà bien longtemps que je n’ai pas parlé de solutions de collaboration. Je profite donc du dernier rapport de Forrester pour aborder à nouveau ce sujet : The Forrester Wave: Enterprise Social Platforms, Q3 2011. Dès l’introduction du rapport, le ton est donné : « A Rapidly Maturing Field« . Il faut bien avouer que le créneau des solutions de collaboration et autres social intranet suits est en plein boom et que les différents acteurs se livrent à une bataille acharnée pour conquérir des parts de marché. Pour avoir suivi de près ce secteur, je rejoins l’avis de l’auteur du rapport qui nous explique que certains acteurs progressent plus vite que d’autres.

La classification des solutions de collaboration de Forrester

Le rapport met en évidence trois acteurs : Jive, IBM et Telligent. Dans le schéma ci-dessus, on constate que Jive est l’éditeur le plus en avance, il faut dire qu’ils ont lourdement investi pour faire évoluer leur solution. Ils comptent d’ailleurs bien profiter de cette avance pour s’introduire en bourse très prochainement, une IPO particulièrement contestée : Jive Software’s IPO Is Either Really Good News Or Really Bad News et What Jive’s IPO Says About Social Software Market. Ce n’est pas tant la pertinence de la solution qui est mise en cause, mais plutôt la fragilité financière de l’éditeur dont les pertes sont quasiment équivalentes au C.A.

Bref, inutile de jouer les oiseaux de mauvais augure, plutôt que de prédire un probable retour de la bulle spéculative sur les introductions en bourse hasardeuses des start-up, je préfère plutôt y voir un signe que les enjeux autour des solutions de collaboration sont réellement importants et que l’innovation tourne à plein régime.

Cette innovation est la bienvenue, car je constate un certain déséquilibre dans les solutions du marché. Je suis ainsi impliqué dans plusieurs missions qui m’ont amené à auditer différentes solutions et je constate une certaine disparité, à savoir une concurrence fragmentée avec des acteurs de niche, mais très peu d’offres complètes. Dans un précédent article, j’avais ainsi identifié les 5 composantes de l’intranet 2.0 : Information, connaissance, communautés, collaboration et applications / données. La plupart des offres du marché couvrent en effet une à deux composantes (en fonction de leur métier d’origine), mais rarement l’ensemble des composantes de l’intranet 2.0.

Du coup j’ai passé un peu de temps dans le référentiel Useo (dont j’avais déjà parlé ici : Nouvelle version du référentiel de RSE d’Useo et Compte-rendu de la présentation du référentiel Useo) pour voir comment le marché avait évolué. Bonne surprise, de nombreuses solutions d’éditeurs français sont venues compléter les acteurs « historiques » (Zoom sur 4 offres françaises : Xwiki, SeeMy, Jamespot et blueKiwi).

Comme je suis un indécrottable chauvin, je vous propose un petit coup de projecteur sur les solutions qui ont retenu mon attention :

  • eXo, un éditeur proposant une plateforme assez complète avec différents modules applicatifs (contenu, collaboration, connaissances, social…). Déjà bien complète en V.3, la solution s’oriente vers une plus grande interopérabilité avec votre S.I. et un focus particulier sur l’ergonomie et l’expérience utilisateur.

    Les espaces de travail dans eXo
  • Jalios avec sa solution JCMS qui se présente comme un portail collaboratif de nouvelle génération. Historiquement issue du monde de la GED et de la gestion de contenu, l’offre a été visiblement enrichie de nombreux modules fonctionnels (gestion de projet, collaboration, conversations, intégration avec les outils bureautiques…). Elle propose de plus un volet mobile avec des accès smartphones (iPhone et Android).

    La boîte à idées dans Jalios
  • Silverpeas, qui se présente comme une solution globale de communication collaborative. Cette dernière met avant tout l’accent sur la gestion de ressources documentaires et les espaces de travail, mais propose de nombreux autres modules et même une version mobile.

    Le mur d'activité dans Silverpeas

Je pousse donc un grand COCORICO, car les éditeurs français sont présents en nombre sur ce créneau ultradynamique. Bravo à eux !

(via CMS Wire)

5 commentaires sur “Toujours plus d’acteurs sur le créneau des solutions de collaboration

  1. Merci pour ce panorama des solutions les plus réputées !

    Il en ressort que les acteurs du marché peuvent être fragiles et qu’ils ne couvrent qu’une à deux composantes parmi toutes celles qui peuvent nous intéresser.

    Aussi, pourquoi ne pas envisager l’utilisation de solution open-source ? Elles peuvent présentées une vraie pérennité et sont surtout modulables ! Si on regarde les réseaux sociaux développés en open-source, ils permettent d’installer des plugins (ou extensions) pour adresser des besoins spécifiques. Si le plugin recherché n’existe pas, il est possible de le développer et de le partager ensuite avec la communauté.

    On peut lire sur http://fredcavazza.wordpress.com/2011/02/02/nouvelle-version-du-referentiel-de-rse-duseo/ que « Les solutions open source sont plutôt à la traîne », mais est-ce une raison pour les ignorer totalement ?

  2. Et un « bete » outil tout simple qui permettrait de partager des flux rss et des favoris en les classant dans des dossiers, est-ce que qqun aurait connaissance de ce genre d’outil ?
    J’ai pense a un simple wiki mais je ne les connais pas bien, une plateforme a recommander ?

  3. @ Ocarbone > Les solutions open-source sont bien évidement à envisager, il faut néanmoins reconnaitre que le rythme d’innovation de ces solutions est plus faible que celles des éditeurs. Combiner plusieurs solutions peut être une solution pour couvrir un plus large périmètre fonctionnel, mais ça peut entrainer des problèmes de maintenance (vaste débat).

  4. @ocarbone je +1 Frédéric, il n’y a pas de magie ni d’armée de développeurs prêt à développer pour la gloire du code, des plugins.

    iPhone, Freebox (elixir), Karotz, Photoshop… en pratique on remarque que les modules *qui marchent* sont souvent développé par une entreprise qui fait du business avec (pub, service, support, …).

    Effectivement, il est possible de trouver des versions simplifiées de modules mais rarement « pro ».

    Même WordPress n’est pas gratuit:
    – Les gros modules sont payants
    – Les template pro sont payants
    – Le SaaS est payant

    Bref tout est question de ROI, est-il plus rentable de payer et maintenir un développement spécifique ou d’acheter un produit générique maintenu ?

Laisser un commentaire