2015 sera l’année du paiement mobile

Exploiter son smartphone en tant que support de paiement n’est pas un sujet très neuf (cf. Le smartphone deviendra-t-il notre moyen de paiement principal ? publié en 2011). Voilà près de 15 ans que l’on entend parler de porte-monnaie électronique, notamment avec Moneo, sans réellement voir ce principe se généraliser. Je ne rentrerai pas dans un débat d’expert sur les raisons de cette non-adoption pour me concentrer sur l’actualité très chaude du Mobile World Congress de Barcelone où le paiement mobile semble être LE sujet principal.

Pour mémoire, rappelons que le principe du porte-monnaie électronique n’est pas de complètement remplacer tous vos moyens de paiement, mais de proposer une solution alternative dans certains cas de figure (5 situations where you’ll wish you could pay with your phone). Après de nombreuses tentatives et expérimentation, il semblerait que les mentalités soient en train de changer : MasterCard Reveals Consumer Sentiment on Payments Evolves from “Why Mobile?” to “What’s Next?” in 24 Months. Les principales raisons évoquées par ce changement sont les progrès réalisés en matière de sécurisation, avec notamment les jetons de transaction unique et les systèmes biométriques. Apple a été précurseur avec son système Touch ID qui équipe l’iPhone 6 (Apple se lance dans les domaines de la santé et du paiement). Nous commençons d’ailleurs à avoir un minimum de recul sur ce système, et les conclusions sont… inquiétantes (Apple Pay: a new frontier for scammers).

Ceci étant dit, les systèmes de paiement alternatif sur smartphones représentent un marché tellement gigantesque que tous les grands acteurs se sont lancés dans la course pour rattraper Apple. À commencer par son grand rival, Samsung, qui a déboursé plus d’1 demi-milliard de $ pour racheter LoopPay le mois dernier : Samsung Acquires LoopPay, Maker Of An Apple Pay Competitor.

Les différents produits proposés par LoopPay
Les différents produits proposés par LoopPay

Pour vous la faire simple, LoopPay est fournisseur de solutions matérielles et logiciels pour pouvoir effectuer des transactions reposant sur les technologies NFC (sans-contact) et la bande magnétique des cartes bancaires.

Ils ont sans surprise présenté une offre rebaptisée Samsung Pay qui exploite notamment le tout nouveau capteur biométrique du Galaxy S6, le fer de lance de la gamme (MWC 2015 : Samsung Pay, l’offre de paiement universelle qui veut ruiner Apple Pay). Cette offre ne sera pas disponible avant la fin de l’année en Europe, mais les spécialistes s’accordent à dire que ce système sera bien plus répandu que le très restrictif Apple Pay (Samsung Pay has all the tools it needs to surpass Apple Pay). Cette annonce a été l’occasion pour Qualcomm de présenter son tout nouveau lecteur d’empreintes digitales reposant sur les ultrasons : Qualcomm unveils its answer to Touch ID: Ultrasonic fingerprint scanning.

La technologie de lecture d'empreintes digitales de Qualcomm
La technologie de lecture d’empreintes digitales de Qualcomm

Cette technologie se veut plus robuste que celle utilisée par Apple, par les ultrasons est capable de générer une image 3D des empreintes digitales, donc plus difficile à contrefaire (Qualcomm’s new fingerprint sensor should be better than Touch ID).

Et comme si ça ne suffisait pas, d’autres acteurs majeurs ont également fait des annonces, notamment PayPal avec le rachat de Paydiant, une startup spécialisée dans la dématérialisation : PayPal Buys Paydiant, The Mobile Wallet Behind CurrentC, To Raise Its Game versus Google and Apple. Le but de la manoeuvre est d’intégrer le service proposé par Paydiant dans l’offre Here dont on ne connait toujours pas la date de lancement officiel en Europe.

Le terminal de paiement Here de PayPal
Le terminal de paiement Here de PayPal

Dans le même registre, le français Ingenico a également présenté son terminal de paiement sans contact : Ingenico Has A Square-Style Dongle That Can Be Used For NFC Tech Like Apple Pay. Dans les faits, ça ressemble à ce que propose Square depuis des années, mais le mini-terminal d’Ingenico utilise la technologie NFC pour faire du paiement sans contact.

Le terminal de paiement d'Ingenico
Le terminal de paiement d’Ingenico

Et pour clore cette série d’annonces, Google a levé le voile sur Android Pay, un nouveau système de paiement alternatif dont on ne sait pas grand-chose : Android Pay Is Real, And Will Give Developers The Reins As An API. Visiblement en retard sur la concurrence, Google aurait été plus ou moins obligé d’annoncer quelque chose qui n’est pas encore tout à fait finalisé. Une annonce en demi-teinte qui génère beaucoup de frustration, surtout après le rachât de Softcard le mois dernier : Google buys Softcard technology to improve Wallet, will pre-install it on new US Android devices.

Apple, Samsung, Google, PayPal, Ingenico, Visa, Mastercard… tous les acteurs de la chaîne de valeur du paiement sont donc lancés dans une course de vitesse pour imposer un nouveau standard de paiement mobile. S’il est encore trop tôt pour prédire qui sertira vainqueur de cette course, il semble évident que le lobby bancaire français va avoir bien du mal à résister à autant d’enthousiasme. Espérons qu’ils ne ralentiront pas trop le déploiement de ces nouvelles technologies et qu’ils chercheront plutôt à favoriser l’adoption par le grand public.

Laisser un commentaire